Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Harmonia
- Membre : Neu!, Organisation, Karl Bartos , Klaus Dinger
 

 Site Officiel (359)

KRAFTWERK - Ralf Und Florian (1973)
Par SASKATCHEWAN le 7 Novembre 2011          Consultée 2678 fois

C’est avec Ralf und Florian que KRAFTWERK entame son inégalable série de pochettes tronches de cake. Ralf HÜTTER, lunette de transfuge soviétique, cheveux longs bien peignés, fixe l’objectif d’un air morne. Florian SCHNEIDER-ESLEBEN, costard bien coupé, note de musique au revers du col, affiche l’air satisfait des jeunes premiers après un concours réussi. Cette composition audacieuse est coiffée du nom des deux protagonistes en écriture gothique et de l’inévitable cône de signalisation. Nous sommes en 1973, et les Anglais n’ont plus le monopole du mauvais goût farceur.

Vous chercherez en vain le responsable de cette aberration graphique dans les crédits. Le nom du photographe, Robert Franck, n’est qu’un écran de fumée. Le vrai instigateur de cette pochette n’est autre qu’Emil Schult, un peintre rencontré par le duo à un concert à Düsseldorf. La collaboration entre Schult et KRAFTWERK va se poursuivre jusqu’à Electric Café (1986) et le départ de l’intéressé pour les Bahamas. On lui doit notamment la pochette d’Autobahn, et quelques-uns des textes les plus marquants du groupe (« Spiegelsaal », « Das Modell », « Computerwelt », « Computerliebe », « Techno Pop »…). Ce membre non-officiel a beaucoup apporté à l’imagerie du groupe, et son retrait du projet au cours des années 80 a marqué la fin de l’humour chez KRAFTWERK.

En attendant, nous sommes toujours en 1973, et le duo de Düsseldorf poursuit ses recherches sonores. Ralf und Florian est l’album du compromis entre le rock foutraque des débuts et l’électro mélodieuse d’Autobahn. Florian SCHNEIDER joue de sa flûte trafiquée pour quelques temps encore, et Ralf HÜTTER donne une teinte plus électronique à la musique de KRAFTWERK grâce à ses nouveaux synthétiseurs. Les boîtes à rythmes se distinguent un peu mieux que sur Kraftwerk 2, et les pénibles expérimentations à la guitare ont été évacuées.

La suite « Elektrisches Roulette » / « Tongebirge », qui ouvre le disque, marque le grand retour des rythmiques implacable du premier Kraftwerk. Comme un symbole, ces deux morceaux sont également entrecoupés de quelques divagations extraterrestres au synthé. Le cœur de l’album est constitué de trois titres plus mélodieux qui annoncent la face B d’Autobahn : « Kristallo », « Heimatklänge » et « Tanzmusik ». La structure de « Heimatklänge », avec son développement à la flûte et aux claviers, rappelle que les deux leaders de KRAFTWERK ont un bon bagage classique. « Kristallo » et « Tanzmusik », avec leurs belles mélodies cristallines, font penser à du TANGERINE DREAM ou du VANGELIS à la même époque, en moins abouti.

Ralf und Florian aurait pu être bon sans l’« Ananas Symphonie », une longue plage de treize minutes qui se perd dans des variations convenues sur un fond de sonorités hawaïennes. Pour un morceau de bravoure, c’est raté. On l’échangerait bien contre le « Kling-Klang » de l’album précédent pour obtenir un disque solide. Tant pis, on attendra Autobahn, qui marque l’entrée de KRAFTWERK dans la cour des grands.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


IGORRR
Nostril (2010)
Sublime album solo du producteur de britney spears




ALVA NOTO + RYUICHI SAKAMOTO
Summvs (2011)
Piano et électro font bon ménage


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
   ARP2600
   RED ONE
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Ralf Hütter (chant, claviers, cordes)
- Florian Schneider-esleben (flûte, arrangements électroniques)


1. Elektrisches Roulette
2. Tongebirge
3. Kristallo
4. Heimatklänge
5. Tanzmusik
6. Ananas Symphonie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod