Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Al Green , Curtis Mayfield
- Style + Membre : Wattstax, Otis Redding , Sam & Dave, Booker T. & The Mg's

Isaac HAYES - Hot Buttered Soul (1969)
Par MANIAC BLUES le 23 Février 2012          Consultée 1339 fois

Après l’échec commercial de son premier album, l’heure de la remise en question a sonné pour Isaac Hayes. La nonchalance jazzy, le chapeau haut de forme et la canne sont rangés au placard. Il faut tout changer : le look, l’état d’esprit, la musique. Avec Hot Buttered Soul, Isaac Hayes montre ce que sera le chanteur noir de demain. Il exhibe son crane rasé, son torse musclé paré d’une chaîne d’or symbolisant la libération de l’homme noir du joug esclavagiste et porte des lunettes de soleil. En 1968, James Brown chante I’m Black & I’m Proud. Si Isaac Hayes ne tient pas un tel discours communautariste avec Hot Buttered Soul, il est néanmoins sur la même longueur d’onde. Il prône alors une musique ambitieuse, un son nouveau qui bouleverse le label Stax et plus généralement la musique soul.

Hot Buttered Soul est caractérisé par des morceaux fleuves, « By The time I Get TO Phoenix » atteignant presque les dix-neuf minutes. Isaac Hayes pulvérise totalement la norme du morceau de trois ou quatre minutes. L’autre changement réside dans les arrangements et les orchestrations. En plus de la section rythmique des Bar-Kays, les cordes, les vents, les cuivres, les chœurs font leur entrée sur scène. On passe alors d’une petite production bon marché à celle de l’envergure d’un blockbuster hollywoodien.

Tout au long de sa carrière à Memphis, Isaac Hayes cultivera son image d’homme à la fois viril et romantique. La guitare électrique musclée qui s’échappe d’un écrin orchestral sophistiqué sur « Walk On By », reprise d’un succès de Dionne Warwick, illustre bien cette double facette du chanteur. Avec sa voix grave et envoutante, Isaac Hayes impose une soul masculine et séductrice. Il chante en effet de manière irrésistible sur le classique « One Woman » élégamment arrangé.

Grâce aux développements orchestraux et aux improvisations maîtrisées, il insuffle une véritable tension dramatique dans ces reprises. Il remodèle totalement les chansons originales et se les approprie avec force. Il y a dans la démarche d’Isaac Hayes une véritable recherche musicale loin des conventions et des standards de l’époque. Le morceau de bravoure final « By The Time I Get To Phoenix », standard composé par Jimmy Webb, clôt l’album en apothéose : sur un fond d’orgue minimaliste, Isaac Hayes fait un prêche sur le pouvoir de l’amour, avant que l’orchestre ne se mêle finement à sa voix.

Cependant, ce disque n’est pas parfait en tout point. Les morceaux traînent parfois trop en longueur, notamment concernant « Walk On By » et le funky « Hyperbolicsyllabicsesquedalymistic » (amusez-vous à prononcer cette formule dix fois de suite sans reprendre votre respiration), seule composition personnelle d’Isaac.

Dire qu’Hot Buttered Soul est révolutionnaire est à peine exagéré. Isaac Hayes propose quelque chose de nouveau et de moderne pour l’époque, annonciateur d’une ère nouvelle pour la soul. De plus, le disque a plutôt bien vieilli et demeure une référence indiscutable de la musique noire américaine. Pour Isaac Hayes, une nouvelle carrière commence, celle d’une star en puissance qui connaîtra le sommet au début des années soixante-dix.

A lire aussi en SOUL par MANIAC BLUES :


Charles BRADLEY
No Time For Dreaming (2011)
La révélation soul de l'année




R. KELLY
Write Me Back (2012)
Un blockbuster d'excellente facture


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Isaac Hayes (chant, piano)
- The Bar-kays


1. Walk On By
2. Hyperbolicsyllabicsesquedalmystic
3. One Woman
4. By The Time I Get To Phoenix



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod