Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2011 Yellow 6/17
2010 Urgency

Nina ATTAL - Yellow 6/17 (2011)
Par MANIAC BLUES le 23 Novembre 2011          Consultée 1212 fois

On l’attendait au tournant. Elle avait montré son immense potentiel sur l’EP Urgency. Elle n’avait plus qu’à confirmer en composant en album longue durée. Elle l’a fait. Et de quelle manière ! A même pas vingt ans, elle s’impose déjà comme une grande. Sa précocité et maturité impressionnent. En compagnie du fidèle guitariste Philippe Devin, elle a composé douze morceaux séduisants, accrocheurs, funky en diable. Elle a trouvé le bon dosage, la recette idéale pour ne pas ennuyer une seule seconde. Elle a la chance d’être accompagnée par un groupe d’excellence débordant d’enthousiasme. Les cuivres réchauffent le cœur, la basse bodybuildée insuffle un bon groove, les guitares affûtées apportent parfois une petite touche bluesy, tandis que l’orgue rappelle les grandes heures de la soul sudiste.

Alors, oui, Yellow 6/17 est foncièrement funk : il s’agit d’un funk mélodique, moderne, incisif, très maîtrisé. Les mélodies savoureuses, les refrains lumineux, les riffs inspirés s’enchaînent comme des perles. Chaque morceau est un hit en puissance, et aucun coup de mou ne ralentit l’irrésistible marche en avant de la Française. Très à l’aise dans la langue d’Aretha Franklin, elle ne chante certainement pas comme Betty Davis ou Lyn Collins. Son timbre clair mais puissant tient tout de même très bien la route. Toute la beauté de son chant se révèle au cours des deux ballades soul, l’émouvante « Childhood », et surtout « The Wind », conclusion de toute splendeur, qui brille par sa sobriété.

Le single « Run Away » augure un album survitaminé, débordant d’une énergie folle. Le petit solo de guitare bluesy très inspiré, les chœurs efficaces, la basse élastique et les cuivres de gala soulignent à merveille la belle performance de Nina. La température monte encore d’un cran sur le sensuel « Stand Up », grand moment de l’album. Un peu moins inspiré, « Do It Right Now » coule dans une veine plus synthétique, tandis qu’ « Over The Mountain », au refrain efficace, brille par ses influences pop bien assimilées. Le groove de « Prisoner », ses mélodies envoûtantes et son impro de guitare bien mené, le festif « What a Dirty Night » et son riff jouissif, le jazzy « Macho Man » témoignent de la variété et richesse des compositions.

Jusqu’au bout, notamment avec les flamboyants « Blackstar » et « P », ce disque donne envie de danser et surtout d’aller assister aux concerts de Nina Attal. En effet, tous ces morceaux semblent taillés pour la scène. Avec Yellow 6/17, Nina Attal a franchi un cap déterminant, celui de la confirmation, plus d’un an après le succès d’estime d’Urgency. Elle prouve qu’il faudra bel et bien compter sur elle dans les années à venir.

A lire aussi en FUNK par MANIAC BLUES :


MANDRILL
Composite Truth (1972)
Un disque qui sent bon l'été!




EARTH WIND AND FIRE
Spirit (1976)
Funk


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Run Away
2. Stand Up
3. Do It Right Now
4. Childhood
5. Over The Mountains
6. I Wanna Be Back
7. Prisoner
8. What A Dirty Night
9. Macho Man
10. Blackstar
11. P
12. The Wind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod