Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 


SOLDIERS OF JAH ARMY-SOJA - Strength To Survive (2012)
Par KLEMAN le 12 Mai 2012          Consultée 802 fois

Arrivée d'un nouvel opus du groupe américain Soldiers of Jah Army, Strength to Survive. Le groupe de Washington DC saura-t-il renouer avec son succès du début des années 2000 lorsqu'était sorti le magnifique Peace in a Time of War? J'ai le regret de vous annoncer que pour ma part, j'ai envie de dire NON !

Et pourtant … et pourtant y'a des trucs bien dans ce dernier album. Un vrai groove dans les parties roots, des voix séduisantes, de la créativité et de l'inspiration dans les compos, de bons zikos (ça on en doutait pas), une solide réputation qui est toujours là, bref, y'a de quoi faire. Qu'est-ce qui merde alors ?

Le fait est qu'on est devant un groupe américain. Bien américain même. Alors vous allez me dire que je suis une victime des clichés, que la nationalité ne fait pas la zik, que l'habit ne fait pas le moine, certains même me traiteront de facho musical, soit. Ok, y'a des ricains qui font de l'excellente zik, peu ou pas influencée par le drapeau étoilé. Mais bon, avouez qu'ils sont peu nombreux, et encore moins dans l'univers du reggae roots. Là on a une pop-rock très roots, mais une pop-rock quand même.

Le jeu peut faire penser à du Tribal Seeds, autre groupe américain du moment, dont le public est surtout constitué de jeunes femmes en manque d'un rasta de plage (des gros capitalo qui savent faire du très bon reggae soit dit en passant). L'esprit de l'album parfois peut même faire penser à certains passages de Sublime dans les 90's, qui délivraient aussi de temps à autre une sorte de fusion entre le rock et le reggae à la mode américaine, mais nettement moins influencée par la pop, qui ajoute vraiment au travail de SOJA ces dernières années un coté adolescentin que j'ai beaucoup de mal à avaler.

Alors, d'où vient précisément ce côté plagiste de leur musique ? Pour commencer, il faut dire que la production me semble très flatteuse, trop flatteuse même, ça en devient presque grossier. Disons qu'on peut s'en rendre compte assez facilement et que ça peut en devenir gênant. Les instrus, tous quasi sans exception, gagneraient à être moins travaillés, moins « m'a tu vu ». Les guitares sont tantôt outrageusement criardes sans être trop saturées non plus (faut pas du crado hein), tantôt très brillantes, étoilées, avec des flanger un peu trop flanger. Les orgues très clean et un peu réverbérés pour la rondeur, les cuivres carrés, très propres, incisifs, mais un peu surréalistes dans le sens où on se sent à mi-chemin entre des nappes et des cuivres. La voix apporte peut-être la touche de trop en matière de Patrickbruélisme (ouh je suis dur là). Elle n'est d'ailleurs pas sans rappeler le grain de la voix de Sebastian Sturm (que j'ai chroniqué y'a pas si longtemps pour la sortie de Get Up and Get Going), notamment sur la fin de l'album sur laquelle je reviendrais.

Ne soyons pas trop durs et ré-écoutons un peu cet album. On a quand même des bonnes surprises, je pense à « Mentality » ou« Tell Me », bien énergiques, ou les parties un peu scratchy dans « Not Done Yet » par exemple qui surprennent. On se rend bien compte que le groupe est capable de très bonnes choses, même si on est à des kilomètres de la qualité et de la fraîcheur de 2003. Jusqu'à là douzième piste on est grosso modo dans des ballades reggae-pop assez basiques, parfois efficaces, d'autres fois carrément banales et légères.

Mais l'album prend un tournant et se finit sur cinq morceaux acoustiques studio qui passent plutôt bien. On est ici dans quelque chose de plus cohérent, de moins tapageur mais pourtant dans le même esprit. La production, même si loin d'être neutre, laisse la place à l'acoustique et se révèle assez discrète. On arrive dès lors à rentrer un peu plus dedans, à s'imprégner de l'esprit des chansons. Je parlais de Sebastian Sturm tout à l'heure, et c'est marrant puisque lui aussi sur son dernier album avait sorti deux ou trois acoustiques plutôt sympa. Y'a pas à dire, les balades au clair de Lune, seules les grattes acoustiques savent les réaliser … et là sur cette fin d'album on a quand même quelque chose de bien réussi.

Donc, dans l'ensemble c'est la déception. Le groupe rencontre des difficultés, et ça se sent. Ça se cherche et ça ne se trouve pas forcément. Espérons que le groupe saura revenir à de la simplicité, de l'efficacité, du groove, et du plaisir. On sent que ça tient à pas grand chose pourtant.

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


Max ROMEO
War Ina Babylon (1976)
Album politico-roots de légende




GROUNDATION
Young Tree (1999)
Une naissance prometteuse


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
  N/A



Non disponible


1. Mentality
2. Strength To Survive
3. Everything Changes
4. Don't Worry
5. Tell Me
6. It's Not Too Late
7. Gone Today
8. Let You Go
9. Not Done Yet
10. Slow Down
11. Be With Me Now
12. When We Were Younger
13. Mentality
14. Gone Today (acoustic 2010)
15. Jah Is Listening Now (acoustic 2010)
16. She Still Loves Me (acoustic 2010)
17. Prison Blues (acoustic 2011)
18. Losing My Mind (acoustic 2010)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod