Recherche avancée       Liste groupes



      
HOUSE  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Justice

DAFT PUNK - Human After All (2005)
Par CHIPSTOUILLE le 24 Mars 2005          Consultée 6210 fois

Le 14 Mars 2005 est arrivé le petit dernier des Daft Punk, soit 4 ans jour pour jour après la sortie de leur précédent album : Discovery. Daft Punk, ce sont deux Français, à savoir Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem Christo qui ont su surfer sur la vague Funky de la House en mixant habilement de vieux titres Disco ou New Wave peu connus après les avoir filtrés de différentes manières. Sur leur premier album, on trouvait quelques hits radio incontournables tel Da Funk ou Around the world. Sur leur second album Discovery, on retrouvait un aspect plus pop, ce qui leur a permis par la même occasion rallier de nombreux adeptes à la cause des musiques électroniques (dont je fais partie).

Alors quid de ce Human After All ? Pour faire simple, cet album est mauvais, il n’invente pas grand-chose, et s’embourbe dans l’ultra répétitif, de la même façon que le faisaient les titres faibles d’Homework. Est-il vraiment nul ? Pas tout à fait, il recèle quelques bonnes idées comme sur les titres Human after all, Robot Rock ou Make Love, mais celles-ci sont tellement rabâchées à l’infini que cela devient plus éprouvant qu’autre chose. Si vous ôtez toutes les parties ‘répétées’, l’album doit pouvoir se résumer à une petite dizaine de minutes, on s’ennuie donc ferme sur la petite heure de non-émotions sonores proposée…

Avant sa sortie, le disque était annoncé comme un mix (improbable ?) entre Kraftwerk et Black Sabbath. De Kraftwerk on retrouve en effet l’aspect musique robotique qui voulait se détacher de toute forme de son naturel… Mais Kraftwerk, bien que très froid, gardait une humanité dans ses compositions, chose que Daft Punk a totalement perdue ici. Le son est plus moderne et se veut beaucoup plus saturé, ce que l’on retrouve un peu en Hard Core, mais ici sans le côté agressif du tempo. La plupart des titres sont en fait constitués de boucles effectuées avec des voix filtrées (au vocoder) pour pratiquement leur donner une texture de guitare saturée, ce qui n’est pas sans rappeler les voix mécaniques de Machine man ou Radioactivity de Kraftwerk. ROCK ROBOT-ROCK, par exemple, est ainsi répété indéfiniment sur Robot Rock, jusqu’au titre suivant…

Du coté de Black Sabbath, ironiquement, avant d’apprendre l'existence de cette annonce, j’avais déjà remarqué que sur Brainwasher la voix trafiquée ressemblait énormément à celle qui annonçait le titre ‘Iron Man’. On peut affirmer que Daft Punk a cherché à alourdir sa musique en la rendant plus grave, plus saturée avec une certaine recherche dans la lourdeur tout comme l’avait fait Black Sabbath, mais la comparaison s’arrête là… Rien chez Daft Punk n’est comparable à l’efficacité des riffs d’un Black Sabbath, à l’ambiance sombre ou même au feeling du groupe légendaire de heavy métal.

Suite à une telle annonce, puis à l'apparition de l'album sur les réseaux peer-to-peer, la polémique a été assez terrible. La rumeur (assez crédible pour le coup) prétendait que la version disponible sur Internet n’était pas la bonne et qu’il s’agissait d'un coup monté de la maison de disque ou du groupe lui-même. D’autres prétendaient que cet album est une vengeance personnelle du groupe à l’égard de Virgin, leur maison de disque, avec laquelle ils sont en contentieux… Le groupe n’a jamais voulu communiquer à ce propos et à la sortie du single Robot rock en radio, les déceptions ont finalement été confirmées : l'album sorti est bel et bien celui qui était disponible sur Internet.

Avec un tel album, il est possible que le duo Daft Punk, garant potentiel d’une scène française prospère côté musiques électroniques, ne survive pas à une telle débâcle. Le single Robot Rock a tout de même l’avantage de pouvoir être coupé à n'importe quel moment sur une radio FM, sans choquer personne, histoire de pouvoir inclure une plage publicitaire… En un sens, peut-être que les Daft Punk ont été visionnaires en ce qui concerne la prochaine vague de musique à caractère commercial. Dans un autre sens, Human After all aurait peut-être une place de choix dans une galerie d'art contemporain. A vous de voir s'il s'agit là d'un exercice de style parfaitement réussi ou d'un simple foutage de gueule. Pour ma part, je penche plutôt pour la seconde solution...

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


RADIOHEAD
Amnesiac (2001)
Acte 2, bien plus convaincant

(+ 2 kros-express)



FEDER
Blind (feat. Emmi) (2015)
Pas vu venir.


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   RED ONE

 
   (2 chroniques)



- Thomas Bangalter
- Guy-manuel De Homen Christo


1. Human After All
2. The Prime Time Of Your Life
3. Robot Rock
4. Steam Machine
5. Make Love
6. The Brainwasher
7. On Off
8. Television Rules The Nation
9. Technologic
10. Emotion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod