Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Skerryvore, Skipinnish, Cal, Manran, Oysterband, Dougie Maclean , The Saw Doctors , Anduril, Coast
- Membre : A Hundred Thousand Welcomes, Big Country, Georg Kaiser , Donnie Munro , Bruce Guthro
- Style + Membre : The Band From Rockall

RUNRIG - Donnie Munro's Farewell Concert (1997)
Par GEGERS le 21 Octobre 2012          Consultée 1571 fois

L'arrivée de Bruce Guthro au poste de chanteur de RUNRIG en 1999 fut une bénédiction, pour le groupe écossais et ses fans. Deux ans plus tôt, en 1997, le départ du vocaliste Donnie Munro était vécu comme un véritable désastre. Le 30 août de cette même année, quelques heures avant que le Royaume-Uni connaisse une longue période de deuil suite au décès de la Princesse Diana, RUNRIG donnait, sous les remparts du château de Stirling, son dernier concert en compagnie de son chanteur emblématique. Dernier d'une série de trois concerts donnés à guichets fermés dans cette même ville écossaise, le show de Stirling marquait l'apothéose d'une tournée empreinte d'une émotion palpable pour le groupe riche d'une carrière déjà longue de plus de vingt ans. Si son dernier album en date, le moyen Mara, ne mettait pas en valeur l'essence musicale du groupe, la tournée qui s'ensuivit eut des airs de bilan pour les frères MacDonald et leurs comparses, dont l'avenir était alors plus qu'incertain.

C'est le concert donné le 21 août, dans la ville de Cologne en Allemagne, qui fit l'objet d'une captation live. L'Allemagne, la deuxième patrie de RUNRIG, qui connut ses premiers succès dans ce pays, peu avant que le groupe n'explose commercialement en Écosse. Un pays tout à fait légitime donc, pour accueillir l'une des dernières prestation live du groupe avec cette formation. Dès le début du concert, d'une durée de plus de deux heures, l'émotion se fait palpable. Introduit par l'instrumental « Solus Na Madainn », magnifié par une cornemuse solennelle, le show prend pour parti de proposer une setlist mettant en valeur chacun des albums auxquels a participé Donnie Munro. Pas de vilain petit canard, chacun des neuf opus auxquels a participé le vocaliste démissionnaire est mis en valeur. Néanmoins, RUNRIG propose un concert « best-of » plus qu'un concert « greatest hits », omettant sciemment d'interpréter certains de ses succès, parmi lesquels l'énergique « Hearthammer » ou « The Only Rose », qui ne font pas défaut à une setlist foisonnante. Les extraits du mésestimé Mara sont réduits à peau de chagrin, le groupe ne proposant qu'une version magnifique de « The Mighty Atlantic », formidable ode à l'océan du même nom interprétée avec sensibilité et classe par Donnie Munro.

Le chanteur est tout naturellement la star du concert. Très en voix, comme à son habitude, il virevolte et s'épanouit sur chacun des 23 titres interprétés. Si l'ambiance se fait plutôt rock au début du show, elle adopte bien vite des tons plus réflexifs et contemplatifs, permettant de savourer au mieux cette ultime prestation du groupe ne terre allemande. Les ballades, principalement, font un effet monstre et renforce l'émotion à fleur de peau, palpable dans chacune des voix d'un public très participatif. « Every river », « The greatest flame », « Hearts of olden glory » et surtout « Going home », titre sur lequel Donnie Munro, envahi par l'émotion et l'amour que lui communique le public, laisse transparaître quelques faiblesses vocales bien compréhensibles.

C'est avec classe que le chanteur prend congé de son public, répétant inlassablement que s'il arrête, la carrière de RUNRIG n'en est pas pour autant stoppée. Et Calum MacDonald de donner rendez-vous à son public, « l'année prochaine, espérons ». L'histoire demandera aux Allemands d'attendre deux ans, mais cette absence forcée permettra au groupe écossais de revenir plus fort et motivé que jamais, en compagnie d'un nouveau vocaliste qui, s'il ne fera pas oublier Donnie Munro, ne le fera pas regretter. Véritable témoignage d'une histoire en marche, ce live de RUNRIG est une pièce essentielle dans la discographie du groupe écossais.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


MOUNTAIN MEN
Black Market Flowers (2016)
Noirs désirs...




CELKILT
Stand (2017)
L'âge de l'immaturité !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Rory Macdonald (basse, chant)
- Calum Macdonald (batterie, percussions)
- Malcolm Jones (guitare)
- Donnie Munro (chant)
- Peter Wishart (claviers)
- Ian Bayne (batterie)


1. Solus Na Madainn
2. The Cutter
3. On The Edge Of The World
4. Harvest Moon
5. Canada
6. Ard
7. The Greatest Flame
8. The Mighty Atlantic
9. An Toll Dubh / Cnoc Na Feille
10. An Ubhal As Airde
11. Chi Mi’n Gheamradh
12. Precious Years
13. Every River
14. Protect And Survive
15. Pride Of The Summer / Middleton Mouse

1. Dance Called America
2. Siol Ghorraidh
3. Vocal Solo
4. Flower Of The West
5. Only The Brave
6. Skye
7. Tuireadh Iain Ruaidh / Alba
8. Speaches
9. Hearts Of Olden Glory
10. Loch Lomond
11. Going Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod