Recherche avancée       Liste groupes



      
IDM  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2012 Steinvord
 

- Style : The Tuss

STEINVORD - Steinvord (2012)
Par SASKATCHEWAN le 29 Décembre 2012          Consultée 985 fois

On a retrouvé le label Rephlex. Il va bien, n’est pas sous-alimenté. Les premières inquiétudes concernant d’éventuels sévices de la part de ses ravisseurs ont vite été balayées par les enquêteurs. L’équipe de Forces Parallèles s’associe à la joie de la famille qui a retrouvé son petit à l’occasion de la sortie du premier EP de STEINVORD. Un voisin nous a confié son sentiment sur les causes de la mystérieuse disparition :

« Vous savez, à force de ne sortir que des rééditions et des double-albums de JODEY KENDRICK, ça devait arriver… »

De nombreuses zones d’ombre persistent quant à cette réapparition surprise. On ne sait pas grand-chose de la nouvelle production du label. STEINVORD serait un DJ espagnol inspiré par les sonorités acid-house et IDM. Au village, certains corbeaux n’hésitent pas à affirmer que la réapparition de Rephlex est un faux prétexte pour inaugurer un nouveau pseudo de Richard D. JAMES, voire de Tom JENKINSON, voire des deux, voire d’un mouton d’élevage cornouaillais. On se croirait revenu aux pires moments de l’affaire The TUSS.

Le fait est que STEINVORD est un vieux serpent de mer de la toile. Comment fait-il pour promener ses écailles gluantes sur un fil de soie, même les zoologues les plus pointus n’ont pas encore percé le secret de ce curieux caprice de la nature. Toujours est-il que depuis la création de son Myspace en 2009, STEINVORD agite les esprits, et sa signature sur le label retrouvé a relancé la course aux rumeurs. Certains confrères ont même cité de bien vilains mots comme : « hype », « buzz », et « flabergasted ».

Pour de nombreux experts, STEINVORD n’est rien d’autre qu’un coup d’épée dans l’eau. Les breaks téléphonés de « Backyard » ont déclenché des moues sceptiques, de même que les longueurs de « Maelstrom ». C’était bien la peine d’attendre trois ans pour publier une face A pareille.

La face B, moins sombre, plus percutante, est davantage réussie. « Cyg X-1 » comporte son lot de babillage électronique règlementaire, mais ne s’écarte pas trop de ses influences. « Iyff Acid E1 » se contente également de quelques assauts sonores convenus mais plutôt bien fichus. Le meilleur titre de l’EP reste sans doute « Ontrack v2 », avec son petit rythme entraînant et sa mélodie fruitée. Une fesse a bougé, dommage que ce soit le dernier morceau.

Tous les détectives professionnels vous le diront : dans les cas de disparition, le faux espoir est monnaie courante. J’avais presque réussi à faire le deuil du label Rephlex, et ce STEINVORD est venu me faire miroiter un retour impossible. Au lieu de ça, un EP assez banal, pas désagréable, plutôt tiède, l’équivalent musical d’un « oui, oh pourquoi pas… non, je ne sais pas… est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Bon, je me motive… on y va en voiture ? Ah… non j’aurais juste préféré… bon d’accord, mais c’est toi qui paye ! ».

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


DAF
Alles Ist Gut (1981)
Tout est bon

(+ 1 kro-express)



AIR
Talkie Walkie (2004)
Virage bien négocié


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Steinvord (tout)


1. Backyard
2. Maelstrom
3. Iyff Acid E1
4. Cyg X-1
5. Ontrackv2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod