Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (522)

Klaus SCHULZE - Inter*face (1985)
Par WALTERSMOKE le 10 Avril 2013          Consultée 1424 fois

Inter*face est le pire album jamais composé par Klaus SCHULZE, une honte abominable.
La chronique est terminée, vous pouvez passer votre chemin, et n'oubliez pas le guide. C'est du moins ce qui serait tentant à dire, mais on me souffle dans l'oreille qu'une seule ligne ne suffit pas à faire une chronique. Mince alors, il va falloir meubler pendant une page word.

Après une entrée dans la décennie un peu mouvementée, Klaus SCHULZE avait réussi à redresser la barre et à composer des albums assez bons, à l'image de Audentity et Dziękuję Poland. Le retour aux BO de films s'était montré gagnant avec un Angst d'anthologie. L'existence même d'Inter*face se pose alors en vrai mystère. Malgré les problèmes personnels et ceux rencontrés avec les différentes maisons de disques, le compositeur allemand arrivait néanmoins à être efficace. Ne m'intéressant pas fondamentalement sur la vie privée des gens, je ne peux que supposer qu'il est arrivé à ce moment-là au fond du gouffre, et que cela se ressent sur Inter*face. Ce qui est paradoxal, car il n'existe aucune émotion qui ne parcoure l'album. Par contre, les raisons de le détester sont incroyablement nombreuses. A commencer par sa pochette effrayante tellement elle est mal faite.

Il faut reconnaître au moins une qualité à Inter*face, c'est qu'il est honnête, dans le sens où il ne présente pas un bon morceau en introduction pour duper l'auditeur. "On the Edge", en effet, après une poignée de secondes où hésite un clavier, se dévoile et montre à quel point il est pourri. « Tout » y est : batterie moisie, claviers pas ringards certes, mais foireux, sans compter le fait que KS est en pilotage automatique. Aucune émotion, aucune envie de bien faire, juste composer et jouer sans plus.
Le plus déprimant, c'est que tous les morceaux sont sensiblement identiques dans cette veine de la pitrerie musicale. Mieux, ils arrivent à relativiser le premier en étant carrément pire, comme "Colours in the Darkness" qui réussit le pari d'être abominablement nauséeux et de pousser son écoute au statut de torture. "The Beat Planante", quant à lui, n'est qu'une simple et pâle copie de ce titre, quelques bruitages agressifs en moins.

Et au final, c'est le plus long morceau de l'album, "Inter*face", qui se révèle le plus intéressant. Enfin, façon de parler : il est nul, mais contient tout de même assez de matière pour en parler sans piquer une crise. Avec son rythme pachydermique ainsi que la trop grande lassitude qu'il génère, ce n'est pas la peine de s'attarder dessus. Cependant, les nappes de claviers qui s'y trouvent sont relativement belles, elles auraient même contribué à la réussite du morceau si elle n'étaient pas plombées par tout un arsenal d'effets sonores pas moches mais incongrus et de percussions douteuses. Bref, "Inter*face" est plus une déception qu'un véritable navet. Mais il ne suffit pas à redresser la barre.

Inter*face est l'exemple même de l'album qui fait militer contre la découverte exhaustive d'un artiste, en l’occurrence Klaus SCHULZE. Même en faisant l'effort de contextualiser ou de chercher des circonstances atténuantes, rien n'explique ni ne justifie une telle honte sonore. Fort heureusement, KS en aura fini avec les mauvais albums, et ce dès l'année suivante avec le magnifique Dreams.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Essentials And Rarities (2011)
Une compile qui vaut le coup




Steve ROACH
Now (1982)
Electro made in usa


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (tout)
- Ulli Schober (percussions)


1. On The Edge
2. Coulours In The Darkness
3. The Beat Planante
4. Inter*face



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod