Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Discharge, Gbh, Bad Brains
 

 Site Officiel (238)

The EXPLOITED - Fuck The System (2003)
Par RED ONE le 20 Mai 2013          Consultée 1526 fois

40 secondes. 40 longues secondes. C'est le temps que dure l'abominable hurlement déchirant poussé par Wattie sur le tout début de cet album, de la seconde 0:00 à la seconde 0:40. Un cri inhumain, dont on se demande bien ce qu’il apporte réellement à ce huitième opus des Exploités. D’ailleurs sur certaines versions piratées de l’album trouvables sur le Net, ce cri dégueulasse a été coupé, tellement son écoute se révèle laborieuse pour qui désire entamer l’album Fuck The System, publié par The EXPLOITED en 2003, de manière sereine. Au fond, tant pis pour nous, car The EXPLOITED pose déjà l’ambiance dès l'introduction : Fuck The System, unique album du groupe publié dans les années 2000, sera sombre, très violent, 100 % hardcore, et au final terriblement réussi.

Pour beaucoup de jeunes punks qui découvrent leur passion pour la musique extrême à crête dans les années 2000, Fuck The System constitue une excellente entrée en matière : 100 fois plus violent musicalement parlant que les artistes pseudo-punks soutenus par MTV (Avril Lavigne, GREEN DAY, SIMPLE PLAN et consorts ...), doté d'un visuel gore qui parle immédiatement et pourvu et des chansons aux paroles très explicites, avec plein de gros mots partout. Le titre de l’album ("Baise le système") est d’ailleurs déjà en soit un argument de vente suffisant pour qu'un jeune adolescent en manque de sauvagerie y trouve son compte. On notera également pour la petite histoire que sur certains marchés (dont les Etats Unis), l'album sera commercialisé dans une version censurée, rebaptisée "**** The System" et amputée de nombreuses insultes, remplacées par des "bips" affreux ...

L'image de groupe punk ultra-violent, véhiculée par The EXPLOITED depuis déjà plus de 20 ans, est alors à son paroxysme. Les évènements de l'actualité donneront d’ailleurs raison à cette fascination pour The EXPLOITED apparue soudainement au sein de la jeune génération punk : en 2003, à Montréal (Canada), une foule de punks en colère saccage les rues d'un quartier de la ville à la suite de l’annulation d’un concert de The EXPLOITED par les autorités québécoises, ce qui contribuera à renforcer encore un peu plus le statut de groupe culte des Ecossais.

Allez, petit passage obligatoire, par respect pour les "artistes" : qui joue sur cet album ? Oh, pas grand monde d'intéressant, comme toujours : un certain Robbie Davidson à la guitare et un dénommé Mikie Jacobs à la basse. Les frères Buchan sont bien sûr fidèles au poste. Aucune raison de changer une équipe qui gagne. Evidemment, ce line-up ne survivra pas très longtemps à la publication de cet album, et de multiples musiciens leur succéderont durant les années qui suivront.

La musique des EXPLOITED, en 2003, est-elle pour autant la même qu’en 1996 ? Le groupe donne-t-il toujours dans le crossover thrash thermonucléaire gonflé aux hormones de croissance ? Oui et non, en fait. Car du crossover thrash, bien sûr qu'il y en a toujours ici, et la production soignée de cet album, gonflée aux amphétamines, en témoigne. Mais la double pédale de batterie a disparu, et les riffs sont plus hardcore que réellement metal. Globalement, l'album sonne quand même comme une sorte de "retour aux sources", avec beaucoup de riffs punk à l'ancienne et de chansons tyiquement hardcore ("Fucking Liar", "Fuck The System", "I Never Changed", "Violent Society", pour ne citer qu'elles). On se surprend même à admirer les audaces MELODIQUES (oui vous ne rêvez pas) du groupe sur le titre final, "Was It Me". C'est vraiment pas mal.

L'album est globalement très bon, et si on le replace dans la discographie intégrale du groupe, il en est assurément l'un des meilleurs opus. Certains titres sont un peu foutraques tout de même, et justifient du coup la note de 4/5 attribuée à cet album : "You’re A Fucking Bastard" n’est ainsi qu’une vague énumération d’insultes répétitives sans réelle consistance et "Holiday In The Sun", malgré des riffs puissants, ne décole pas réellement, de plus son titre pue l’opportunisme, se bornant à reprendre celui d’une chanson ultra-connue des SEX PISTOLS. Du reste, on est conquis, du début à la fin.

En attendant la suite, qui malheureusement, mettra plus de dix ans à arriver ...

KAAAAAAAÖÖÖÖÖSSSSS IZZZ MAAAAA LAAAAAAIIIIIFFFF !!!!!!"

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


DISCHARGE
Beginning Of The End (2006)
Le Discharge nouveau est arrivé !




BAD BRAINS
I Against I (1986)
L'un des disques fondateurs du rock fusion


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Wattie Buchan (chant)
- Robbie Davidson (guitare)
- Mikie Jacobs (basse)
- Willie Buchan (batterie)


1. Fuck The System
2. Fucking Liar
3. Holiday In The Sun
4. You're A Fucking Bastard
5. Lie To Me
6. There Is No Point
7. Never Sell Out
8. Noize Annoys
9. I Never Changed
10. Why Are You Doing This To Me
11. Chaos Is My Life
12. Violent Society
13. Was It Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod