Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Groundation

ROCKAMOVYA - Rockamovya (2008)
Par KLEMAN le 21 Mai 2013          Consultée 740 fois

Rockamovya c'est le side project de trois énergumènes phares de Groundation : Harrisson Stafford, Ryan Newman et Marcus Urani. Accompagnés de Will Bernard à la guitare (un jazzman peu connu en Europe, pourtant talentueux) et de Horsemouth Wallace à la batterie (qui a joué pour Burning Spear ou Max Roméo entre autres) pour l'occasion, ils nous livrent un très bel album, très reggae forcément, mais pas seulement. On a ici des inspirations jazzy très intéressantes car assez différentes de ce à quoi Groundation nous avait habitué. Beaucoup moins d'arrangements complexes ou d'harmonies un peu tordues, et beaucoup plus de place laissée aux thèmes et aux « improvisations » instrumentales. Dix pistes donc, qu'on va écouter une à une d'un peu plus près afin de décortiquer ce magnifique opus, dont la fraîcheur m'étonne encore parfois après des dizaines d'écoutes.

L'album commence par « Take the night », quasi entièrement instrumentale, avec une grosse touche jazzy, sur un riddim pourtant bien reggae. Urani est au piano au début de la piste, et annonce la couleur avec une grosse entrée avec un trille bien groovy. Après le break d'entrée, Will Bernard introduit le thème à la guitare, et puis c'est parti pour cinq grosse minutes de conversation entre guitare lead et claviers, ponctuée de petits breaks qui relancent la machine. Très sweet.

« Ya better Rally » nous rappelle qu'on est en présence du trio fondateur de Groundation. La guitare lead prend cependant une belle place, ce qui fait qu'on ne se retrouve pas avec un son trop Groundation quand même. Cette deuxième piste a cependant un peu de mal à décoller malgré la voix de Stafford et l'énergie du groupe, sur les refrains notamment. On enchaîne sur « The Bounty », qui un peu de la même façon a tendance à tirer sur la corde malgré de très bonnes inspirations de Will Bernard à la guitare, qui occupe les trois dernière minutes.

Puis on arrive tranquillement à « Warrior sound », et là ça commence à être du sérieux, avec un four drop à la batterie (tous les temps marqués à la grosse caisse) qui donne une bonne ouache, énergie renforcée par la voix de Stafford bien présente ici. La chanson évolue très rapidement, remonte, redescend, explose parfois, chaque instru prend très bien sa place, grâce à une production bien équilibrée, là on a du très bon Groundation, avec une vraie guitare et un réel sentiment de fraîcheur en supplément.

« Battling Within », plus posée, très roots, propose une sorte d'interlude nyabinghy bienvenue au milieu de l'opus. De très belles textures sont développées en toile de fond, grâce aux interventions des chœurs, de la guitare lead, des claviers, du mélodica, intervenant parfois ensemble, les uns après les autres, les uns prenant la place des autres, ce qui donne une évolution du morceau très fluide, très colorée, très riche … c'est très bien vu !

« Red Rose » revient sur un riddim bien plus reggae avec des gros contretemps soutenus par une pompe assez discrète aux orgues. La piste, qui reste quand même très instrumentale, penche plus vers le dub que le jazz, installant un univers un peu planant …

Et puis on arrive sur la fin de l'album, à ne pas manquer, et qui comporte les pièces maîtresses selon moi, à commencer par « Coolin' I », avec des impros sympas, et des ponts recherchés qui relancent bien. On regrette cependant la fin du morceau et ce break un peu ragga, plutôt raté.

« Brown Stew Fish », très ska / jazzy, entièrement instrumentale. Moi c'est mon coup de cœur ! Horsemouth Wallace se prend pour les Skatalites (tsssska tssss), Marcus Urani superbement inspiré à l'orgue Hammond, Will Bernard à la guitare nous régale, d'excellents échanges à noter entre la guitare solo, les orgues et les lignes de basse qui s'entremêlent de manière incroyable. Vraiment très chouette, on ne s'en lasse pas !

« Rock in place », c'est la force tranquille, avec cette ligne de basse qui tourne, on est à la limite du dub notamment par les effets sur les claviers. Le groupe déploie une détermination, une stabilité dans la musique, dues sûrement à la caisse claire, ouverte et extrêmement régulière, ainsi qu'au fait qu'un seul accord est utilisé sur le skank tout au long de la chanson. À noter de gros gros ponts aux rhodes, Marcus Urani y excelle, et une production énorme ! Whouah !

L'album se termine sur « Horse Dance », très étrange, esthétiquement pas vraiment réussie. On se demande un peu ce que le groupe a voulu faire là …

Je met un bon 4/5, même si on a des éléments à droite à gauche qui me donneraient envie de mettre moins, mais pour l'originalité, les très belles inspirations/réalisations sur les impros, et la production sans faille ou presque, ça vaut le 4.

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


Hollie COOK
Hollie Cook (2011)
Album roots-dub-pop from London !




Pablo GAD
Hard Times (1980)
Original roots music !


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
  N/A



- Harrisson Stafford (chant, guitare rythmique)
- Marcus Urani (piano, orgues, rhodes, mélodica)
- Ryan Newman (basse)
- Horsemouth Wallace (batterie)
- Will Bernard (guitare lead)


1. Take The Night
2. Ya Better Rally
3. The Bounty
4. Warrior Sound
5. Battling Within
6. Red Rose
7. Coolin' I
8. Brown Fish Stew
9. Rock In Place
10. Horse Dance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod