Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jacco GARDNER - Cabinet Of Curiosities (2013)
Par A.T.N. le 20 Mai 2013          Consultée 2378 fois

Un enfant face à la densité, au mystère et à l'insondable richesse d'une forêt primaire.

Un mélomane (toi), enchanté, enivré par la richesse des mélodies et des sons.

Un jeune Hollandais de 25 ans (lui), typique de cette génération Internet qui digère des centaines de disques sixties en un rien de temps, pour nous produire un kaléidoscope de chansons qui fleurent bon le Swinging London, les années 1966/67, ou... Syd BARRETT bien sûr.

La référence au fondateur du Floyd est inévitable, évidente. On s'attend à entendre claironner "See Emily Play !" à chaque coin de piste.

Et le pire, c'est que c'est encore mieux que du BARRETT. Doucement, calmez-vous, lâchez ces fusils, par "mieux" il ne s'agit pas de comprendre "plus grand, plus innovant". GARDNER arrive 45 ans après, le meilleur du rock est enregistré depuis longtemps et Syd reste une référence, une icône pour le songwriting psychédélique, ce n'est pas un album de 2013 qui va le déboulonner, ou nous faire oublier des insurpassables titres comme "Astronomy Domine".

Par "mieux", nous voulons parler des progrès de l'enregistrement et de l'accès aux sons. Jacco GARDNER sait manifestement écrire des mélodies fabuleuses et british à souhaits (dont le parfum de comptines fait immédiatement à BARRETT, donc). Le petit plus, c'est qu'il les place dans un écrin de claviers vintage tous plus incroyables les uns que les autres, dans un paysage de chœurs rêveurs qui fleure bon le Summer of Love, dans un enchevêtrement malin et discret de sons en tous genres... le rendu est splendide.

Mais d'où sort-il ces clavecins, ces cloches, ces vieux synthés ? "Lullaby" ou "The Riddle" sortent d'un conte de fées enchanteur, traversés par des flûtes, des guitares réverbérées ou des orgues de barbarie... sans pour autant se départir d'une volonté d'être pop, de faire des chansons qui nous racontent des petites histoires. "Clear the Air" ou "Chameleon" possèdent même une évidence de tubes en puissance, malgré leur parfum résolument rétro. Tout au long du voyage, les références pleuvent, du "2000 Light Years From Home" des STONES aux ballades des MOODY BLUES, avec ce délicat plaisir supplémentaire d'avoir les outils du 21ème siècle pour une production absolument parfaite, à faire sourire un Brian WILSON - autre magicien de studio de cette époque.

Les belles harmonies vocales abondent, mais parfois, c'est même sans la voix qu'il nous ensorcelle : le carrousel instrumental de "Cabinet of Curiosities" fait surgir Lewis Carroll et son pays des merveilles, ou Tim Burton et ses univers fantastiques.

Entrouvrez la porte de ce "placard des curiosités" ! Vite.

A lire aussi en POP par A.T.N. :


DJANGO DJANGO
Django Django (2012)
Bamako, Nintendo, San Diego... banco !




BNQT
Volume 1 (2017)
Supergroupe pour un hommage aux seventies


Marquez et partagez







 
   A.T.N.

 
  N/A



- Jacco Gardner - Un Peu Tout...


1. Clear The Air
2. The One Eyed King
3. Puppets Dangling
4. Where Will You Go
5. Watching The Moon
6. Cabinet Of Curiosities
7. The Riddle
8. Lullaby
9. Help Me Out
10. Summer's Game
11. Chameleon
12. The Ballad Of Little Jane



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod