Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Willy MOON - Here's Willy Moon (2013)
Par MOONDREAMER le 5 Juillet 2013          Consultée 915 fois

Pour son premier album, Willy MOON, jeune artiste néo-zélandais, surprend par une particularité remarquable : à l’exception de « Get Up (What You Need) », aucun titre n’atteint les trois minutes, la moyenne s’approchant même plus des deux minutes et l’album dans son ensemble atteint à peine la demi-heure. Le format choisi est donc plutôt surprenant pour une oreille habituée aux standards radiophoniques et à leurs sacro-saintes trois minutes trente, marquant un choix artistique délibérément rétro.

En effet, Willy MOON se veut à la fois l’héritier moderne d’un rock’n’roll des années 50s à la Cab CALLOWAY et d’une pop proche des débuts des BEATLES, un retour à la simplicité et à l’énergie rock. Pour autant, il ne s’agit pas d’un vulgaire revival, et MOON cherche à y inclure une touche indéniablement moderne, présente plus que jamais dans les arrangements (« Yeah Yeah ») et la production (« She Loves Me »).

Et ça marche dans pas mal de cas : « Get Up (What You Need »), qui introduit d’ailleurs l’album, est une véritable bombe énergique qui place la barre très haute sur les capacités du néo-zélandais. Et qu’il s’agisse de la nervosité du trop court « I Wanna Be Your Man », du côté presque burlesque de « Working For The Company », de l’énergie contagieuse de « Yeah Yeah » ou du très pop « My Girl », on s’émerveille sur les capacités de jeune artiste à faire re-vivre un univers musical que l’on croyait cloîtré au passé, ramenant l’évidence et la simplicité au cœur de son oeuvre. « Bang Bang », célèbre reprise de Nancy SINATRA, est également une belle réussite, jolie conclusion à l’album entre douceur et gravité.

Mais malheureusement, la créativité de MOON est limitée par les propres barrières qu’il s’impose. Si Willy a un charisme indéniable, pas si éloigné d’un Elvis de ce côté, il n’a pas le talent de composition de LENNON ni celui de MACCA pour écrire des perles intemporelles. S’essayer à un format aussi court est très risqué : si la sauce ne prend pas de suite, le morceau est voué à l’échec et pas de deuxième chance pour saisir l’attention de l’auditeur.

C’est ainsi que « Fire » sonne presque désagréable à cause de la dissonance de son refrain, à l’image de « She Loves Me » où les altérations électro de la voix de MOON laissent plus que dubitatif. « Shakin’ » souffre de son côté d’une composition bancale qui le rend trop monotone, tout comme « Railroad Track » dans une moindre mesure. Le seul instrumental de l’album, « Murder Ballad » laisse aussi une impression mitigée en raison de son côté noisy qui étouffe les instrumentations, pourtant plutôt réussies.

Au final, Here’s Willy Moon ne convainc qu’à moitié, cloisonné par le format (trop) court de la rockability quand on verrait bien l’artiste s’épanouir sur des morceaux plus élaborés. Et c’est bien dommage : MOON a une énergie rare, une vrai personnalité qui transparaît de toute part sur l’album, les idées sont là et le concept est original mais c’est la faiblesse d’une petite moitié des compositions qui empêche à l’album d’acquérir ses lettres de noblesse.

Bref, attendons la suite pour voir si Willy MOON sera capable d’aller au bout de son potentiel qu’on sent énorme. En attendant, ce Here’s Willy Moon mérite quelques écoutes, rien que pour la prise de risque et le concept assez audacieux du revival rockability modernisé.

Note réelle : 2.5

A lire aussi en ROCK'N ROLL :


Elvis PRESLEY
Loving You (1957)
Troisième album du King ! Un must




Chuck BERRY
After School Session (1957)
Rock'n roll


Marquez et partagez





 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- William George Sinclair, Alias Willy Moo (chant, guitare)
- + Musiciens Additionnels


1. Get Up (what You Need)
2. Railroad Track
3. Yeah
4. What I Want
5. Fire
6. I Wanna Be Your Man
7. Working For The Company
8. Shakin’
9. She Loves Me
10. I Put A Spell On You
11. My Girl
12. Murder Ballad
13. Shakin’ All Over
14. Bang Bang



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod