Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK BRETON  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Transpher, Soldat Louis
 

 Site Officiel (373)

KALFFA - Odieux De La Mer (2013)
Par GEGERS le 22 Juillet 2013          Consultée 2062 fois

Tout cela n'est que de la musique. De la futilité, de la matière sans importance, pas de quoi faire réussir les gamins à l'école ou remplir le frigo. C'est un peu plus pour vous et moi bien sûr, sinon je n'aurais pas écrit cette chronique, et vous ne seriez pas en train de la lire. C'est plus, mais quoi ? Un peu de poids à l'existence ? Un peu de bonheur quotidien ? Tout cela, qui n'est au final que des notes alignées, des voix et des instruments mis en boîte, relève du domaine de l'impalpable, du subjectif. Tout cela pour dire que ne pas connaître KALFFA n'est pas grave. Personne ne vous en voudra. Mais une fois que l'on y a goûté, que l'on a porté à ses lèvres cette coupe remplie d'un rock breton excellemment construit et interprété, on finit par se dire que l'on était passé de nombreuses années à côté de quelque chose d'exceptionnel ; ce qui, pour un musicophile, fout toujours un peu les boules.

Les KALFFA, originaires de Sens, ont construit leur réputation à la seule force de leur biniou. Auto-produit, totalement occulté par les médias (enfin, pas tout à fait, puisque l'on en parle!), le groupe trimbale depuis 2005 sa musique à travers tout ce que la Bretagne et le grand ouest comptent de fest-noz, de festivals et de fêtes de la mer. En huit années de carrière, le groupe est parvenu à établir une solide fan-base et à proposer huit albums estampillés du sceau « rock celtique », influencés (un peu) par les Tri Yann, bien plus par les Soldats Louis, qui les surnomment « nos petits frères ». Peut-être KALFFA n'a pas toujours été aussi inspiré que sur Odieux de la Mer, son nouvel album. Peut-être le groupe a-t-il connu des bas, mais si cela a été le cas, la force et la persuasion avec laquelle le groupe nous envoie sa musique en pleine face n'ont d'égal que le plaisir à son écoute.

Allez, comme pour ce débarrasser de ce poids, commençons par parler du single, « La Kangourou », qui est aussi le petit chef-d'oeuvre d'un album pourtant riche en attraits. Il faut tout de suite crever l'abcès car, en matière de rock celtique, voici une pièce d'orfèvrerie à chérir précieusement ! Une mélodie imparable, jouée conjointement par la guitare et la bombarde, des paroles grisantes, entraînantes, et surtout un refrain irrésistible, font de cette pièce le vecteur d'une énergie débridée et communicative. Quel pied ! Un tel morceau, à la fois humoristique, mais témoignant également d'un savoir-faire véritable, ne peut être que l'oeuvre un groupe très talentueux. Le reste de l'album va bien vite nous confirmer cette affirmation. Sachant se faire variés, tant au niveau des thèmes abordés que des musiques proposées (chacune peut-être rattachée à une danse, indiquée dans le livret), KALFFA donne avec Odieux de la Mer un coup de pied dans la scène rock celtique française. On peut, c'est vrai, ne pas être particulièrement bluffé par le morceau introductif, « La conquête de l'ouest », pas vraiment transcendant malgré une flûte et un accordéon flamboyants. L'androck « Jeanne et Jean », histoire tirée d'une légende de Belle-Ile-En-Mer, place la barre bien plus haut grâce à des choeurs très travaillés et une mélodie entraînante. Le morceau-titre, « Odieux de la Mer », groovy et axé sur les guitares, fait preuve lui-aussi d'un travail mélodique bien plus intéressant (à nouveau, quel refrain, quel solo !) qui confère à l'album l'essentiel de sa substance. En fait, la force de KALFFA réside dans sa capacité à mêler des titres somme toute immédiats et légers (« Saint Patrick's Day », l'instrumental « Mando song ») avec des morceaux plus lourds de sens et livrant leurs secrets au fil des écoutes. Il en est ainsi pour « Naufrages », fort belle analyse politique sous couvert d'analogie maritime, servie par un rock celtique mordant et toujours efficace. La fausse ballade « Poète pirate », hommage au chanteur Michel Tonnerre, ou encore « La source », titre saccadé, explosif, qui évoque l'univers d'un Red Cardell, appartiennent également à cette seconde catégorie.

Sans jamais se départir de son sens de l'humour (quel bel hommage à la Bretagne et aux Inconnus sur le titre caché...) KALFFA parvient ainsi à proposer un rock celtique multi-facettes et à proposer un album riche et foisonnant d'idées, qui révèle de nouveaux charmes à chaque nouvelle écoute. Qu'il soit autoproduit ou distribué par une major, peu importe : Odieux de la Mer fait partie de ces albums à côté desquels il serait dommage de passer, sous peine de manquer l'un des groupes les plus intéressants de la scène rock celtique actuelle. Achetez l'album, et dansez la kangourou, les quatre KALFFA le méritent bien !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par GEGERS :


TRI YANN
Les Incontournables 1970 - 2015 (2015)
Y'a trois marins, qui ont écrit l'histoire...




BODH'AKTAN
Au Diable Les Remords (2011)
Souquez ferme, direction le disquaire !


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- David Chaumont (chant)
- Ludovic Dagobert (guitare, banjo, mandoline, basse)
- Idaline Lopes (accordéon)
- Gérald Raynaud (batterie)


1. Corentin's Wait
2. La Conquête De L'ouest
3. A Bon Port
4. Jeanne Et Jean
5. La Kangourou
6. Naufrages
7. Poète Pirate
8. Odieux De La Mer
9. Rengaine
10. Saint Patrick's Day
11. La Source
12. Molly Malone
13. Mon Vieux Loup De Mère
14. Mando Song
15. La Kangourou (version Enfant)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod