Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LIL WAYNE - Tha Carter Iv (2011)
Par GLADIUS le 8 Août 2013          Consultée 1857 fois

Lil WAYNE. Non mais t'y crois toi ? Lil WAYNE chroniqué sur FP ? C'est comme si on se mettait à faire une review complète des albums de chant de baleine, ça n'a pas de sens. Mais pourquoi alors ? Parce que dans ce raz-de-marée de merde ambulante commerciale et hypocrite se cache un album (voire deux, allez...) qui valent une écoute. Une discographie de 10 albums bien trop longue pour un rappeur qui n'a su convaincre qu'avec deux élus. En effet, sous cette masse de déchets se distinguent Tha Carter III qui fut la raison du succès mondial de WAYNE avec l'ultra-connu « Lollipop », mais aussi et surtout sa suite Tha Carter IV, sujet du jour.

Avant de se lancer dans l'écoute de cet album, traitons le sujet suivant : Lil WAYNE est-il un homme derrière un ordinateur ou est-il bel et bien un artiste à part entière ? Difficile de répondre, sa discographie globale me ferait pencher vers la première solution – l'auto-tune étant une règle de vie pour le rappeur – cependant ce Tha Carter IV peut démentir ces préjugés (qui sont bien jugés, tout de même...). L'album commence dans les meilleures conditions avec « Intro », en toute puissance avec une instru qui balance la foudre, Lil WAYNE exerce une prestation pas mauvaise du tout, et l'enchaînement direct sur « Blunt Blowin » qui est dans la parfaite continuité est excellent. Même si la voix du rappeur très canard peut choquer au début, on s'habitue vite à son timbre semblable à celui de DRAKE pour ne citer que lui. L'enchaînement des deux premiers titres titanesques se fait en toute simplicité, on en regrette presque de passer sur ce « MegaMan » qui va se révéler bien trop quelconque.

Tha Carter IV, c'est aussi une flopée de tubes. On a le droit à « 6 Foot 7 Foot » et son instru calibrée pour faire bouger les corps dans les soirées arrosées. Et c'est bien foutu, même si ça fait mal à la tête assez rapidement, ce titre reste sympatoche. Il y a aussi la présence très remarquée de « Mirror » dans l'édition deluxe – qui au passage est la seule édition disponible sur les points de vente, allez comprendre – en duo avec le charismatique Bruno MARS. Titre emblématique du rappeur, et franchement de très bonne facture, on ne se lasse pas d'écouter ce morceau aussi commercial qu'il est envoûtant. Même l'énergique « John » en duo avec un Rick ROSS qui m'horripile de plus en plus reste bien foutu et revitalisant grâce à l'instru foudroyante.

Enfin les titres qui n'étaient pas destinés à faire des tubes : remplissage ou pas ? « She Will » et son instru à l'ambiance sombre et inquiétante veut nous prouver le contraire – admirez au passage l'exactitude dans la ressemblance de voix de DRAKE et Lil WAYNE, tous deux dirigés par le même ordinateur apparemment. Mais le gros point fort de cet album, c'est ces 3 morceaux : « Intro », « Interlude » et « Outro ». Reprenant tout les trois le même thème, ça va être l'occasion pour Lil WAYNE d'inviter ses potes, mention spéciale pour « Outro » qui contient un couplet de NAS d'une qualité rarement égalée, le rappeur se surpasse sur ce morceau.
Dommage que le reste de l'album soit plutôt quelconque. Bien que les morceaux s’enchaînent et que l'on ne trouve rien de réellement dégueulasse comme ce à quoi le rappeur nous avait habitués, rien de bien transcendant outre les morceaux cités ci dessus.

Lil WAYNE nous a rarement (bon ok, jamais) proposé un album d'une telle qualité. Les instrus sont bien foutues, le flow-canard est correct et diantre, pourrait-on même aller jusqu'à dire que cet album est un must-have ? Calmons nous, enfin. Tha Carter IV est de qualité, c'est certain, et c'est l'un des meilleurs albums dans le genre (qui est : rap commercial auto-tuné pour être précis), mais il n'égale pas les plus grands, n'invente rien, se contente de faire de la bonne musique pour boites de nuit ou radios. Néanmoins c'est le meilleur album de Lil WAYNE à ce jour et ça mérite d'être signalé. 3,5/5 gonflé à 4/5 pour l'occasion, qui ne se reproduira certainement jamais avec lui...

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


EMINEM
The Marshall Mathers Lp (2000)
Spécial semaine boîte à demandes !




ROCKIN'SQUAT
Assassin Live Band (feat Cheick Tidiane Seck) (2013)
Un live avec une ambiance magique


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Intro
2. Blunt Blowin'
3. Megaman
4. 6 Foot 7 Foot
5. Nightmares Of The Bottom
6. She Will
7. How To Hate
8. Interlude
9. John
10. Abortion
11. So Special
12. How To Love
13. President Carter
14. It's Good
15. Outro
16. I Like The View
17. Mirror
18. Two Shots



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod