Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dougie Maclean , Skipinnish

The PAUL MCKENNA BAND - Elements (2013)
Par GEGERS le 16 Septembre 2013          Consultée 1190 fois

Passé un certain âge, acquise une certaine expérience, l'être humain tend à se prémunir, et à se faire moins sensible au flot d'émotions qui peuvent l'assaillir. C'est naturel, comment vivre en société si l'on se retrouve constamment ébahi, outré, émerveillé, attristé, par l'ensemble des événements, bons ou mauvais, qui nous sautent régulièrement au visage ? Peut-être est-ce cela, finalement, que de perdre son âme d'enfant.

A l'écoute de ce nouvel album, le troisième, de Paul McKENNA, les barrières tombent, les vannes s'ouvrent. On se retrouve démuni, incapable de faire face à la pureté faite musique qui résonne dans nos oreilles. L’Écossais a déjà fait un petit bout de chemin, et recueilli nombre de reconnaissances enviables (meilleur espoir aux Scots Trad Music Awards en 2009, meilleur compositeur et chanteur de l'année en 2012), preuve, s'il était besoin d'en trouver une, que le charisme naturel qui se dégage de la voix de ce conteur-né ne laisse personne insensible. Le folk celtique qu'il pratique, avec son groupe de fines gâchettes, est d'un dénuement matériel inversement proportionnel à l'émotion qu'il dégage. Une émotion faite de bien-être, d'apaisement et d'une touche de mélancolie, qu'il serait dommage de refréner.

Elements est un album modeste, jusqu'à sa pochette minimaliste. Il y a pourtant, sur ces 10 titres, toute une palette de couleurs et d'émotions comme seule l'Ecosse peut nous en offrir. Malgré un faible nombre de morceaux, le choix des titres et la pertinence des arrangements rendent l'ensemble suffisant, et exquis dans sa modestie. Tout comme sur Stem The Tide, son précédent album, le Paul McKENNA BAND tente de construire un folk équilibré, donnant une importance égale à la voix, à la guitare, à la flûte, au bouzouki, au violon et au bodhran, autant d'éléments rattachés à la musique celtique, mais qui dépassent bien vite le simple cadre de cette case réductrice pour s'envoler vers un lieu où la musique n'a pas besoin d'étiquette.

Chacun des morceaux, qu'il soit une composition originale, issu d'un traditionnel ou une reprise d'un artiste contemporain, se voit immédiatement doté de cette marque identitaire qu'est la voix du chanteur qui, dès les premières mesures de « Lonely Man », écrite et composée par ce dernier, nous transporte vers une Ecosse rurale et rude, soumise aux éléments. S'il est difficile de dire que le titre de l'album vient de cette impression, force est de reconnaître qu'avec une rythmique enlevée, quasiment tribale, donnée par la guitare et le bouzouki, la voix du chanteur et la flûte viennent construire une pièce à la fois robuste et délicate, qui donne espoir en un futur album intégralement composé par le groupe. Les deux autres compositions originales, « Mother Nature » et « Take Your time », témoignent d'un folk à la fois inventif et admirablement exécuté, qui déclenchent d'agréables sentiments de mélancolie et d'apaisement.

Le choix des reprises et adaptations se fait également aventureux, puisque le groupe n'hésite pas à rendre hommage à des artistes contemporains. Il y a, notamment, cette superbe version du « Ruins by the shore », du chanteur britannique Nic Jones, dont le sujet (l'héritage des anciens peuples païens insulaires) apporte une dose de mystique à l'ensemble. « Mickey Dam », qui donne une importance égale au violon et à la flûte, évoque le destin de ces migrants irlandais forcés de vendre terres et biens pour tenter leur chance à la ville. Et que dire de « No ash will burn », ici présenté dans une version live, superbe reprise de Walt Aldridge dont la délicatesse, mise en avant par la voix de Paul McKenna et les choeurs harmoniques, touche au génie ?

En quarante minutes à peine, tout est dit. L'auditeur a traversé toutes les émotions, s'est senti enfant et vieillard, confiant et désespéré, à l'écoute de cet album qui transpire d'une beauté pure et bouleversante. Si Stem The Tide laissait paraître ce potentiel de la part du groupe Ecossais, Elements confirme qu'en matière de folk écossais contemporain, il y a désormais Paul McKenna et les autres. Un onguent pour l'âme.

4,5/5

"No Ash Will Burn" en live : http://www.youtube.com/watch?v=PzIROChOucg

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Stephan EICHER
Louanges (1999)
Artiste anonyme




The SWELL SEASONS
Once (2007)
émotion musicale et cinématographique


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Paul Mckenna (chant, guitare, bouzouki)
- David Mcnee (bouzouki, guitare)
- Sean Gray (flute, guitare)
- Ewan Baird (bodhran, cajon)
- Mike Vass (violon, banjo)


1. Lonely Man
2. Mickey Dam
3. Indiana
4. Ruins By The Shore
5. Flying Through Flanders
6. Mother Nature
7. Michael Hays
8. Cold Missouri Waters
9. Take Your Time
10. No Ash Will Burn



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod