Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  COMPILATION

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 4)
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Duran Duran, Omd
- Membre : Dave Gahan , Yazoo, Martin Gore

DEPECHE MODE - The Singles 81-85 (1985)
Par STEF le 24 Juin 2004          Consultée 6615 fois

Version originale sortie en 1985 - version remasterisée en 1998.

Pour beaucoup, le nom DEPECHE MODE ramène immanquablement aux années 80, décénnie qui a vu l'avènement de la musique synthéthique et de son instrument-roi, le synthétiseur. A travers cette décénnie, DM a marqué les esprits grâce à une pop électronique des plus efficaces, dont cette compilation se propose de reprendre les meilleurs moments de la période la plus synthétique du groupe, de 1981 à 1985. Soit 4 albums ("Speak and spell" 1981, "A broken flame" 1982, "Construction time again" 1983, "Some great reward" 1984).
Et autant tuer d'entrée tout suspense, l'objectif est pleinement réussi : 15 titres, 15 incontournables du groupe (+ 2 remixes).

DEPECHE MODE a toujours été un groupe en constante évolution et, sur 4 ans, de "Dreaming of me" aux claviers cheaps jusqu'aux harmonies vocales plus matures de "Shake the disease", la musique de DM a pris de la consistance, les paroles ont perdu en légéreté. Néanmoins, si la progression est déjà intéressante, rapportée à l'ensemble de sa carrière, elle reste encore assez minime.

Voyons en détail album par album les singles présents sur ce best-of :

Part 1 : "Speak & Spell" - 1981
3 extraits: "New life", "Dreaming of me" et "Jus't can't get enough". Tous ces titres ont été écrits par Vince Clarke (futur YAZOO / ERASURE), le fondateur de DEPECHE MODE, qui quittera le navire après l'enregistrement de cet album suite à des divergences musicales. "Just can't get enough" reste sans doute son titre le plus connu, même si à l'époque ce n'est pas cette chanson qui déclenchera le succès de DM, c'est surtout sa version du live "101" qui lui donnera ses lettres de noblesse. Ces quelques titres accrocheurs aux sonorités légéres et aux paroles simplistes illustrent parfaitement les débuts plein de fraicheur des Anglais encore débutants.

Part 2 : "A broken Frame" - 1982
"The meaning of love" , "Leave in silence" et "See you" ont été extraits en singles du second album de DM. C'est Martin Gore, encore effacé sur le 1er album, qui prend la plume et deviendra pour le restant de la carrière du groupe le compositeur quasi-exclusif. Le côté léger et cheap du premier album s'estompe, la production se densifie et la musique aussi. "Leave in silence" en est le meilleur exemple avec ses choeurs en intro et sa rythmique puissante et syncopée.

Part 3 : "Construction time again" - 1983
"Contuction time again" a accouché de 2 singles : "Love in itself" et un grand hit du groupe "Everything counts". Martin Gore a voyagé aux quatre coins du monde, il a mûri et se trouve à cette époque un centre d'intérêt pour la musique industrielle. Tout ceci va marquer l'album. Des sonorités industrielles (la pochette les suggère déjà!), des rythmiques aux claviers et à la basse puissantes et, surtout, des textes plus incisifs qu'à l'accoutumée (engagés diront certains), mais toujours empreints d'une certaine naiveté (Martin gore n'a que 22 ans après tout!).

Part 4 : "Some great reward" - 1984
.... De récompense justement, il va en être question puisqu'avec cet album, DM perce enfin aux USA, emmené par deux hits electro-pop ENORMES : "People are people" et "Masters and Servants", qui trouveront un écho favorable auprès du public et par conséquent des charts. Viennent compléter "SGR", la ballade mélancolique et dépouillée au piano "Somebody" et "Blasphemous rumors" au refrain accrocheur (une constante chez DM). A propos de ce dernier titre, il a subi les foudres de la censure, et je suis preneur des éclaircissements que vous pourriez apporter à ce sujet, je ne la trouve pas spécialement choquante :-)
"Some great reward" est la version revue et améliorée de "Construction time again", Dave Gahan a beaucoup progressé, la production de Daniel Miller a encore pris de la consistance, et SGR clôt de la plus belle manière qui soit la première partie de carrière du groupe avec son meilleur album jusque là!

Part 5 : Les singles orphelins
Trois singles ici présents sont sans album fixe; "Get the balance right", "Shake the disease" et "It's called a heart".
"Shake the disease" est souvent cité comme l'un des tous meilleurs titres du groupe par les fans de DM. Citation que je ne peux qu'appuyer tant la qualité de ce single est grande.
Entre le gimmick imparable de "Get the balance right", le refrain mortel et les harmonies vocales de "Shake the disease" ou l'agressivité controlée de "It's called a heart" (dûe à une rythmique particulièrement percutante), ces singles "inédits en albums" constituent une raison majeure de se procurer ce Best-Of.

Pas un seul titre faible sur ce best-of d'un groupe incontournable des années 80, un remastering parfait et des remix de qualité ("Photographic" et "Just can't get enough"). Ne soyez donc pas étonnés que "The singles 81-85" raffle la note maximale.

A lire aussi en NEW-WAVE :


David BOWIE
Scary Monsters (1980)
Les années 80 débutent parfaitement pour bowie

(+ 3 kros-express)



PULP
Dogs Are Everywhere (1986)
Un EP bien noir


Marquez et partagez





 
   STEF

 
  N/A



- Vince Clarke (synthétiseurs, chant)
- Martin L. Gore (synthétiseures, guitares, chant)
- David Gahan (chant)
- Andrew Fletcher (synthétiseurs)
- Alan Wilder (synthétiseurs)


1. Dreaming Of Me
2. New Life
3. Just Can't Get Enough
4. See You
5. The Meaning Of Love
6. Leave In Silence
7. Get The Balance Right
8. Everything Counts
9. Love In Itself
10. People Are People
11. Master And Servant
12. Blasphemous Rumours
13. Somebody
14. Shake The Disease
15. It's Called A Heart
16. Photographic (some Bizzare Version)
17. Just Can't Get Enough (schizo Mix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod