Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK BRETON  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Storlok

DOM DUFF - Babel Pow Wow (2013)
Par JOVIAL le 4 Janvier 2014          Consultée 1780 fois

Plus les années et les disques passent, plus le pari de DOM DUFF de nous proposer un folk breton épuré de tous les clichés d'une musique celtique qui se formalise et n'avance finalement plus beaucoup semble réussi. Babel Pow Wow n'échappe donc pas non plus pas à la règle. Pour vous l'avouer tout directement, si la « saveur celte » se retrouve discrètement à chaque morceau, en premier lieu au travers de cette langue bretonne magnifiée par notre païen léonard, il n'y a bien ici que la dansante « Chikoloden Groove » qui s'inscrive dans une démarche purement traditionnelle. Pour le reste, ce quatrième album studio est fait du même granit que Roc'h en 2010, celui d'un folk toujours aussi puissant, à la fois d'une fraîcheur réjouissante et d'une créativité mélodique rarement décevante. Du côté des textes, évidemment en breton à l'exception de l'anglophone « Bitter Lands », on remerciera DOM DUFF pour les traductions fournies en français et en anglais, présentes dans le livret interne comme à l'habitude, qui nous permettent encore une fois d'apprécier pleinement la plume et la poésie de notre Breton, aux côtés desquelles nombre d'entre nous seraient passés dans le cas contraire.

Quoiqu'il en soit, en toute simplicité, Babel Pow Wow est une vraie réussite. Aucun reproche à formuler ou presque : l'ironie de l'histoire veut que seule la piste qui donne son nom à l'album soit à jeter. En effet « Babel Pow Wow » est un morceau bancal avec son chant peu convaincant et sa guitare agaçante, que les renforts du fiddle de Nicola Hayes et un texte en faveur de l'amitié entre les cultures ne parviennent malheureusement pas à sauver. Il s'avère d'autant plus décevant dans cet océan où quasiment chaque chanson fait mouche, à sa manière et dans des registres très variés. Ça commence d'ailleurs très fort, les plus électriques « Buan Yann Buan » et « Bitter Lands » nous font immédiatement penser au Wrecking Balls de Bruce Springsteen et n'ont du reste pas à rougir de cet comparaison, bien au contraire ! L'invitation à la sarabande est renouvelée à plusieurs reprises, régulièrement tout au long de l'écoute, en premier lieu sur la plus trad' « Chikoloden Groove » déjà mentionnée, qui passera bientôt son flambeau à « Buzhug'O'Matik » et son folk explosif ou bien à « Koroll Gouez », où la tempérance du chant et du fiddle nous évite l'essoufflement, devant la fougue de la guitare acoustique. Plus loin encore, ce sera la bonne humeur de « Foeter Breizh » qui conclura l'album dans l’allégresse, DOM DUFF nous laissant heureux comme un roi après cette marche ensoleillée des Monts d'Arrées aux « dunes d'Arvor ».

Le natif de Plouescat ne délaisse pas pour autant les ballades, la magnifique « A-Du Gant An Avel », tout juste mélancolique sans jamais en faire des tonnes, nous en informe pleinement. Plus animée, l'excellente « Houarn & Lêr », simple et efficace, se pose alors en intermédiaire entre les morceaux cités plus haut et ce genre de pistes justement plus calmes, exercice pour lequel DOM DUFF excelle tout autant. En témoigne l'immense « En Tu All D'An Treizh », belle à en chialer, où Bernez Tangi, pionnier du rock breton dans les 70's, vient prêter son concours au chant. Remarquablement bien construite, voyage épique d'une rare beauté, elle se voit introduit par « Treizh », prélude instrumental plus étrange au premier abord mais préparant en réalité le terrain – ou plutôt l'ambiance – pour la suite. Et quelle suite hein ! « En Tu All D'An Treizh », c'est tout simplement l'une des meilleurs compos du gars Dominique à ce jour, sans déconner.

De nouveau nominé pour les Prizioù pour cette cinquième livraison, DOM DUFF s'impose définitivement avec Babel Pow Wow comme l'un des meilleurs musiciens du paysage breton à l'heure actuelle. Si quelques passages plus faiblards, le morceau éponyme en tête ou la trop longue « Floc'h Ar Jabadao », viennent malheureusement ponctuer le sillon, il serait bien dommage de passer à côté d'un tel disque qui place de nouveau la barre très haut. Comme nous l'encourage notre chanteur lui-même, deus ganimp 'kreizh ar Pow Wow !*

Note : 4/5 sans détour et bien mérité
« Top pevar » : « Buan Yann Buan », « Bitter Lands », « Buzhug'O'Matik » et « En Tu All D'An Treizh »
*« Rejoins le Pow Wow »

A lire aussi en FOLK par JOVIAL :


GLENMOR
Cet Amour-là (1969)
L'insoumis




GLENMOR
Vivre (1972)
Vivre, lutter, aimer, mourir


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Dom Duff (guitares/chant/...)
- Bernez Tangi (chant)
- Nicola Hayes (fiddle)
- Vince Guérin (contrebasse/basse)
- Mourad Aït Abdelmalek (batterie/percus)
- Yan Soulabail (guitare)
- Martin Chapron (guitare)
- Pierre Droual (fiddle)
- Dom Bott (basse)


1. Buan Yann Buan
2. Bitter Lands
3. Noa
4. Chikoloden Groove
5. Floc'h Ar Jabadao
6. A-du Gant An Avel
7. Babel Pow Wow
8. Houarn & Lêr
9. Buzhug'o'matik
10. Koroll Gouez
11. Treizh
12. En Tu All D'an Treizh
13. Foeter Breizh



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod