Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jean FERRAT - Nuit Et Brouillard (1963)
Par BAYOU le 21 Avril 2014          Consultée 1610 fois

Nuit et Brouillard est le troisième album de Jean FERRAT, le premier chez Barclay avec qui il signe en 1963. L’album est dominé, écrasé presque par la chanson titre, qui évoque la déportation. A cette époque le public ignore que le nom de Jean est Tenenbaum, et que son père est mort en déportation à Auschwitz. Il faut se souvenir que cette chanson, dans la France gaullienne des années soixante, n’était pas la bienvenue, et que de fortes "pressions" venues de l’Elysée en demandaient le boycott. Eh oui, notre Général cherche à se réconcilier avec l’Allemagne, alors cela peut mettre mal à l’aise l’ami Konrad d’évoquer la solution finale, Alain Resnais, avec son film au titre identique, se heurtera aux mêmes problèmes.

Mais une grande dame de la télévision, Denise Glaser, passa outre l’interdit et la diffusa un dimanche midi dans son émission Discorama. D’ailleurs FERRAT annonçait de façon prémonitoire cette censure : "On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours/Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour/Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire/Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare/Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?/L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été/Je twisterais les mots s'il fallait les twister/Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez".

Et comme très souvent, la censure augmente le succès d’une chanson, c’est dingue comme le peuple est rebelle. Et cette chanson fera vraiment démarrer la carrière de FERRAT. "Nuit et Brouillard" est magnifique, somptueuse, c’est une des chansons qui donne toujours le frisson à son écoute, comme l’Affiche Rouge de FERRE. FERRAT prend position, il est du côté des déportés et sa voix merveilleuse chante l’horreur absolue, mais quelque part, tout au fond de la nuit, ces mots ont vraisemblablement redonné un peu d’espoir à ceux qui ont vu leurs parents ou amis mourir. FERRAT se lève et pointe un doigt accusateur contre ceux qui oublient, qui préfèrent s’amuser, parler d’autre chose… Avec ses mots, il entre dans les grands de la chanson !

Alors, après cet Everest, le reste semble un peu léger, l’hommage "A Brassens" est bien tourné, "Les Enfants terribles" et "Toujours la même gueule" gardent le souvenir des tours de chant dans les cabarets. Par contre, "Nous dormirons ensemble" est superbe, les mots sont simples, c’est un poème d’Aragon, et on retrouvera tout au long de sa carrière des poèmes de l’écrivain mis en musique. "Que c’est beau la vie" qui sera porté par Isabelle AUBRET est très joli (la musique est de FERRAT et les paroles de Michelle Snelis après le terrible accident de voiture de la chanteuse blonde), sinon "Horizontalement" avec son sous-entendu grivois, est quand même bien tourné, avec ce reste de rive gauche déjà évoqué.

Et il reste ce devoir de mémoire, ces mots qui claquent à la figure des négationnistes de tout poil : "Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers/Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,/Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants,/Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent./Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres/Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés./Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre,/Ils ne devaient jamais plus revoir un été ». L’artiste recevra, pour cette chanson le prix de l’académie Charles Cos en 1963.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAYOU :


Bernard LAVILLIERS
Carnets De Bord (2004)
Enfin un grand disque !




Bernard LAVILLIERS
Voleur De Feu (1986)
La renaissance world


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Jean Ferrat (chant, guitare)
- Alain Goraguer (arrangements)


1. Nuit Et Brouillard
2. A Brassens
3. Les Enfants Terribles
4. Toujours La Même G…
5. C'est Beau La Vie
6. Quatre Cents Enfants Noirs
7. Nous Dormirons Ensemble
8. Horizontalement



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod