Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Welcome To Hell
1982 Black Metal
1983 At War With Satan
1985 Possessed
1986 The Singles 80-86
  Eine Kleine Nachtmusik
1987 Calm Before The Storm
1989 Prime Evil
1991 Temples Of Ice
1992 The Waste Lands
1997 Cast In Stone
2000 Resurrection
2006 Metal Black
2008 Hell
2015 From The Very Depths
2018 Storm The Gates
 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (470)
 Venom Collector (613)
 Site Of The Hydra (437)

VENOM - Cast In Stone (1997)
Par RED ONE le 22 Avril 2014          Consultée 1438 fois

La séparation de VENOM en 1993 passa totalement inaperçue dans le petit monde du heavy metal. Et c’est assez compréhensible, en effet : nouveau line-up n’ayant pas réussi à convaincre tant les fans que les journalistes de sa légitimité, management catastrophique et nouveaux albums qui malgré toutes leurs qualités n’avaient aucune chance de réussir face aux mastodontes du thrash metal made in USA (METALLICA et MEGADETH en tête...)
VENOM était alors devenu un groupe totalement has been et se devait d’arrêter les frais pour que ses membres remettent un peu d’huile dans leur moteur crasseux.
Parallèlement à la séparation de VENOM en 1993, notre bon vieux Conrad "Cronos" Lant se trouve également dans une situation un peu similaire. Son groupe solo, CRONOS, ne déplace pas non plus les foules malgré deux albums studio de bonne qualité sortis en 1990 et 1993. Un troisième opus, Triumvirat, est certes programmé pour 1995 mais ne sera jamais achevé. À la place, Cronos préfère publier une étrange compilation, baptisée... "Venom", sur laquelle on retrouve notamment des réenregistrements d’anciens titres du groupe de Newcastle.
C’est donc dans ce contexte d'une certaine nostalgie d'un âge d'or révolu que va germer l’idée de reformer le line-up "classique" du mythique groupe britannique.

Le grand événement tant attendu a enfin lieu en 1995. Le line-up original de VENOM donnera ensuite en 1996 un gigantesque concert sur la scène du Dynamo Festival, aux Pays Bas. Près de 90.000 personnes assisteront à ce concert. Oui, 90.000 personnes !!! L’événement fût évidemment très médiatisé dans la presse spécialisée et VENOM était enfin revenu en haut de l’affiche après presque 10 années de traversée du désert. Il allait de soi qu’un nouvel album studio se devait de sortir pour parachever le succès commercial de cette reformation.
Un petit EP de réenregistrements sorti en 1996 pour préparer le terrain (le bien-nommé "Venom '96"), et sa dernière piste était un titre inédit, "The Evil One", dans une version cependant encore embryonnaire.

Cast In Stone est cependant un album très surprenant pour le vieux fan de VENOM qui voit débarquer la chose dans les bacs en 1997 : un album à la pochette hideuse, probablement la pire de toute la carrière du groupe. Voilà qui commence mal.
Au niveau du son, inutile de dire que les choses n'ont absolument RIEN à voir avec The Waste Lands (1993). D'ailleurs, VENOM fait-il encore réellement du VENOM ? Après une première écoute distraite, il est fortement permis d'en douter : car on navigue ici plus du côté de sonorités fortement teintées d'indus et de groove metal plutôt que du heavy metal thrashy et bordélique des premiers albums des années 1980.
Oui, VENOM fait clairement du metal industriel sur certains titres : c'est notamment le cas sur "The Evil One", sur "Domus Mundi", "Mortals" ou encore "Swarm"
Mais attention, VENOM n'est pas MINISTRY, et encore moins FEAR FACTORY : le mélange est donc plutôt maladroit, la mayonnaise ne prend pas tout le temps, et la production assez foutraque de cet album ne facilite en rien les choses.

Cependant, de nombreux titres groovent à mort et sont de vraies surprises : on citera ainsi notamment les excellentes "God's Forsaken", "All Devils Eve", "Infectious", "You're All Gonna Die" ou encore "Judgement Day", aux sonorités quand même bien heavy et aux riffs encore mâtinés d'influences old school...
Sur la totalité de l'album, on sent cependant que VENOM hésite entre ses aspirations à un metal plus moderne, tourné vers l'indus et le groove metal alors à la mode, et une certaine fidélité aux sonorités heavy et bordélique de ses origines (c'est notamment le cas sur "Flight Of The Hydra", titre qui aurait pu sortir dans les années 1980). La voix de Cronos est d'ailleurs vraiment plus travaillée que durant l'époque Black Metal, conséquence directe de sa carrière solo pendant la période 1988-1995. Ce cher Conrad n'hésite d'ailleurs pas à chantonner doucereusement sur "Destroyed And Damned", une vraie première dans l'histoire du groupe.

Cast In Stone, c'est donc un album plutôt sympa au final. Car avec cet album, VENOM cherchait à se réinventer et à ne pas faire dans la redite. Cast In Stone demeure donc un album qu'il faut prendre le temps de réécouter dans le détail pour en savourer toutes les qualités. Il demeure quand même dommage que ce grand retour du VENOM classique n'ai pas bénéficié d'une meilleure production, ni de plus de compositions à la hauteur de l'attente. Heureusement, l'album suivant saura rattraper ces grossières erreurs...

Dans les années qui vont suivre, le fossé entre Abaddon et les deux autres membres du trio ne va cependant cesser de se creuser. Le trio démoniaque légendaire tentera tout de même d’enregistrer ensemble le successeur de Cast In Stone mais Abaddon lâchera rapidement l’affaire et se verra remplacé par le propre frère de Cronos, Antton.
Cast In Stone constitue donc de fait le dernier album de VENOM enregistré avec le line-up "classique" de VENOM. Cette ultime reformation du VENOM "classique", très frustrante, bien trop courte et qu'on aurait tant aimé voir continuer pour de nombreuses années encore, a quand même le mérite d'avoir eu lieu au moins une fois avant le passage à l'an 2000.

Une dernière et ultime fois, pour l’Histoire.

EVIL ONE !!!! FLESH AND BONES !!!!!

Notes : cet album comportait également lors de sa sortie un second CD de réenregistrements d'anciens titres classiques des années 1980, réenregistrements qui bénéficiaient d'un son plus actuel mais n'apportaient pas grand chose de plus à l'album. J'ai volontairement choisi de ne pas en parler ici.
La réédition de Cast In Stone par Sanctuary Records en 2006 rajoutera à ce second CD le contenu de l'EP "Venom '96", rapidement devenu introuvable.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


DIO
Dream Evil (1987)
La recette Dio continue de fonctionner




DANZIG
Thrall / Demonsweatlive (1993)
Torture génitale et carton plein sur MTV


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Cronos (chant, basse)
- Mantas (guitare)
- Abaddon (batterie, programmations)


1. The Evil One
2. Raised In Hell
3. All Devils Eve
4. Bleeding
5. Destroyed And Damned
6. Domus Mundi
7. Flight Of The Hydra
8. God's Forsaken
9. Mortals
10. Infectious
11. Kings Of Evil
12. You're All Gonna Die
13. Judgement Day
14. Swarm



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod