Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Depeche Mode

DURAN DURAN - Duran Duran (1981)
Par ERWIN le 2 Juin 2014          Consultée 1631 fois

La vie dans le Birmingham des eighties ? Il n'y a pas à hésiter, si vous souhaitez échapper aux usines qui vous tendent les bras, la seule porte de sortie est la musique. On évoque généralement le métal lourd dont BLACK SABBATH et SAXON se feront les chefs de file, mais pas que... Non... Pas que... Les jeunes d'alors se réunissent et singent les grands créateurs d'alors, les débuts de la new wave et le punk.. L'essentiel Nick Bates - rebaptisé Rhodes, ça sonne mieux pour un clavieriste - et le ténébreux bassiste John Taylor - et d'un ! - forment le noyau dur d'un groupe qu'ils baptisent du nom du héros de Barbarella, ils s'adjoignent les services de Roger Taylor - forcément le batteur, et de deux ! - et d'Andy Taylor, gratteux de son état - et de trois ! - le plagiste bronzé Simon LeBon vient compléter cet aréopage de séducteurs en tous genres et nous y voila, le jeu peut débuter. Car Duran est un joueur, et un gagnant !

L'aventure commencee avec "Planet earth" et c'est le succès immédiat. Le single porte en lui le mouvement des "nouveaux romantiques" dont il porte la parole. c'est sympa, calibré, joli refrain, guitare tranchante, basse galopante, et un chant très pop de Simon. Bref, rares sont ceux qui ont trouvé la recette magique du premier coup,mais là, on peut dire que nous y sommes ! "Careless memories" débarque deux mois plus tard, plus synthétique tout en ne se départissant pas d'une certaine tension, la rythmique de guitare y est superbe. Le troisième single "Girls on film" est plus mainstream, de la new wave de 81 avec le petit coté poppy qui va les caractériser à jamais, écoutez plutôt la basse nucléaire d'Andy, mais le titre reste assez bateau. Enfin "Sound of thunder" clôture les aventures des Duran dans le billboard pour cette première cuvée, un titre sympa bien dans l'air du temps, donc relativement kitsch pour les oreilles des 2010.

"Tel Aviv" est un instrumental qui change un peu du tout venant des groupes New Wave d'alors. On y perçoit certaines capacités : la guitare d'Andy Taylor tout d'abord, volubile et qui ne tient pas en place, la basse ronflante du faux frère Taylor John alors que les synthés restent les maîtres du son de DURAN. Quand aux deux titres restants "Anyone out there" et "Friends of mind" ils ne brillent guère par leurs qualités. Enfin il me reste à signaler la présence de "Night boat", sans doute la chanson la plus réussie de cette première livraison et la seule à vraiment proposer une fusion de qualité.

Cependant,il faut signaler que la réédition de 83 positionne dans l'album le titre "Is there something I should know" chef d'oeuvre absolu de new wave et un de mes titres préférés, portant du coup l'album à un autre niveau si cela était historiquement véridique.

Du coup, je ne peux comptabiliser cet artifice, et l'album atteint la sympathique note de 3, pour la force de ses singles et l'originalité évidente des créations du quintette. Un début fort prometteur.

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


A-HA
Hunting High And Low (1985)
Icone des eighties




DEPECHE MODE
Violator (1990)
Dépeche mode à son zénith

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Simon Le Bon (chant)
- Nick Rhodes (claviers)
- Andy Taylor (guitare)
- John Taylor (basse)
- Roger Taylor (batterie)


1. Girls On Film
2. Planet Earth
3. Anyone Out There
4. To The Shore
5. Is There Something
6. Careless Memories
7. Night Boat
8. Sounds Of Thunder
9. Friends Of Mine
10. Tel Aviv



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod