Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mercy
- Style + Membre : John Fogerty

CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL - Mardi Gras (1972)
Par MANIAC BLUES le 4 Décembre 2010          Consultée 3791 fois

Ce qui devait arriver arriva. L'inévitable se produisit : en effet, les Creedence Clearwater Revival ont fini par faire un faux pas, leur seul dans une riche et dense carrière. Après un parcours sans fautes et six albums de rock incandescent, Mardi Gras fait un peu tâche. Quand Tom Fogerty claque la porte au nez de ses anciens complices, son frère, Doug Clifford et Stu Cook sont déboussolés. Ce qui formait alors un quatuor à l'entente parfaite porté à bout de bras par le génial John Fogerty s'est transformé en un trio sans réelle unité et incohérent. A bout de souffle, le leader incontesté du groupe cède du terrain et laisse ses deux amis Cook et Clifford écrire les deux tiers du disque et même chanter sur leurs propres compositions. Dès 1971, Stu cook avait en effet commencé à critiquer l'emprise absolue de John Fogerty sur le groupe. C'est vrai que depuis 1967, le californien est sur tous les fronts : chanteur et guitariste, producteur, arrangeur, compositeur. Pendant cinq années consécutives, il n'a cessé d'écrire des dizaines de chansons d' une qualité exceptionnelle. « Fortunate Son », « Born On the Bayou », « Run Through the Jungle », les chefs-d'oeuvre ne manquent pas. Jusque là inoxydable et infatigable, il a décidé de laisser Stu cook et Doug Clifford exprimer leurs propres aspirations musicales. Cette expérience s'avère un fiasco. Mardi Gras est incontestablement l'album de trop d'un groupe en plein délitement.

Le concept de ce disque est clair : chaque membre compose et interprète trois chansons, sachant que John Fogerty chante en plus sur « Hello Mary Lou » une reprise de Gene Pitney. Cela donne un ensemble pas très cohérent et assez décousu. Le groupe s'engouffre dans une veine résolument country avec quelques incursions dans le rock ou le rhythm'n'blues. D'habitude, les Creedence amorcent leurs albums avec un titre rock au chant décapant et à la rythmique en feu. Ici, la légereté de « Lookin' For A Reason » déconcerte : on imagine John Fogerty avec son chapeau de cow-boy allongé dans l'herbe verte des grandes prairies du Wyoming en train de regarder brouter ses vaches. Trop country, pas assez rock et blues, cet album est un peu mou et manque de force. En fait, Mardi Gras ne sonne pas comme du Creedence mais comme un album d'un groupe de country-rock lambda.

Stu Cook et Doug Clifford se débrouillent tant bien que mal et signent des chansons honnêtes sans pour autant avoir le talent de John Fogerty. « What Are You Gonna Do  », « Tearin' Up the Country », « Need Someone To Hold » sont sympathiques mais ne sortent pas de sentiers déjà battus maintes fois. Contrairement à Stu Cook, Doug clifford a plutôt une belle voix et c'est finalement celui qui s'en tire le mieux. Cependant, ses compositions tout comme celles de Cook n'ont rien à voir avec du Creedence. Quant au bassiste, celui signe à la fois la meilleure et les deux moins bonnes chansons du disque. Si sa voix s'accorde parfaitement au boogie-rock de « Door To Door », sa performance sur « Sail Away » et « Take It Like A Friend » s'avère bien faiblarde.

En terme de composition, John Fogerty est certainement un cran au dessus : on reconnaît bien sa patte sur la belle ballade « Someday Never Comes ». Cependant vocalement, le californien est en très petite forme. Toujours efficace, même en étant dans un mauvais jour, la qualité de son travail reste correcte et « Sweet Hitch Hiker » clôture honorablement Mardi Gras. En tout cas, ce disque prouve que quand John Fogerty n'est pas au top, les Creedence ne sont plus tout à fait eux même. John Fogerty est l'âme du groupe depuis les débuts et cet album le prouve.

Les Creedence nous avaient habitués à une telle qualité que ce disque, même en étant pas si mal, ne peut que décevoir. On sent en tout cas que le groupe est à l'agonie. Il se sépare en effet quelques mois après la sortie de Mardi Gras. Libéré, John Fogerty volera de ses propres ailes avec succès gravant quelques très bons disques. Quant à Doug clifford et Stu Cook, ils essaieront de reformer vingt ans plus tard les Creedence mais sans John et Tom Fogerty, qui décède en 1990. Mardi Gras est donc une bien triste conclusion pour le meilleur groupe de rock 'n roll de tous les temps. De toute façon, pour beaucoup, l'histoire du groupe s'arrête à Pendulum et ils n'ont pas tout à fait tort.

Note : 1,5/5

A lire aussi en ROCK par MANIAC BLUES :


CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
Green River (1969)
Entre ombre et lumière




CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
Cosmo's Factory (1970)
Un monument du rock!!


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- John Fogerty (chant, guitares, claviers)
- Stu Cook (basse, chant)
- Doug Clifford (batterie, chant)


1. Lookin’ For A Reason
2. Take It Like A Friend
3. Need Someone To Hold
4. Tearin’ Up The Country
5. Someday Never Comes
6. What Are You Gonna Do
7. Sail Away
8. Hello Mary Lou
9. Door To Door
10. Sweet Hitch-hiker



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod