Recherche avancée       Liste groupes



      
ART ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Van Der Graaf Generator, Captain Beefheart, Jeff Buckley
- Style + Membre : Peter Hammill

PETER HAMMILL ET GARY LUCAS - Other World (2014)
Par ARP2600 le 19 Octobre 2014          Consultée 1210 fois

Les collaborations sont des exercices parfois périlleux à chroniquer, tout en étant des occasions d'élargir sa connaissance musicale. La discographie de Peter Hammill n'a plus de secret pour moi, tandis que je ne connaissais pas du tout Gary Lucas. Les deux sont des musiciens d'art rock pas forcément connus du grand public, il faut dire... Ils se connaissent depuis longtemps même s'ils ont attendu 2014 pour publier un travail commun, Other World. L'écoute, et le jugement qui en découle, a donc été effectuée en partie à l'aveugle, mais on peut dire que l'écriture musicale de Hammill semble dominer l'ensemble, ainsi bien sûr que son chant expressif. Le disque est une réussite, il semble un peu plus investi que les derniers travaux solo de Hammill, même si on peut poser la question de son intérêt véritable sur le long terme.

Parlons un peu de ce Lucas... Un guitariste américain donc, né en 52. D'abord corniste, il a vite été un fan de Captain Beefheart, dont il a fini par rejoindre le groupe au début des années 80. Plus tard, il a collaboré avec Jeff Buckley et a commencé à publier des albums solo d'art rock et de folk dans les années 90. Il a également beaucoup travaillé dans le secteur de la musique de film. Son style a paraît-il évolué du blues vers des horizons bien plus éclectiques : folk, rock, jazz et même musique chinoise. Son album de 92, Gods and monsters, est une jolie découverte qui mériterait bien une chronique. Il connaissait probablement déjà Peter Hammill à l'époque, il y a des similitudes bien que Lucas propose un côté folk bien évidemment plus américain.

Une collaboration est donc tout-à-fait naturelle. Les textures de guitare de Lucas sont plus virtuoses que ce que peut d'ordinaire proposer Hammill mais leurs habitudes musicales se marient manifestement bien. Ce qui n'empêche pas Other World d'être un étrange animal. Il y a quelques chansons assez normales mais également de nombreux passages ambiants voire bruitistes, beaucoup de ces passages ayant apparemment été improvisés, réalisés à la volée au studio personnel de Hammill. On peut reprocher ce côté un peu brouillon mais, d'autre part, il évite de tomber dans le travers lassant de l'album de ballades. C'est une habitude que Hammill a malheureusement prise depuis 1986... les chansons rythmées sont devenues trop rares chez lui. Il n'y a pas grand chose de véritablement rapide sur Other World, mais les nombreux passages bizarres donnent un côté inquiétant, et de la diversité à l'ensemble. On évite ainsi le problème qui sape complètement... le dernier Yes, par exemple.

Côté chansons réussies, on peut citer l'ouverture, la ballade folk «Spinning Coins», la caustique «This is Showbiz» et la décontractée «Black Ice», la meilleure du lot étant sans doute la dramatique «The Kid», tout-à-fait digne du talent passé de Peter Hammill. Côté passages ambiants, il y a plusieurs instrumentaux plus un ou l'autre numéros intermédiaires comme «Some Kind of Fracas». Curieusement, en dehors de la dimension guitaristique, certains paysages sonores font penser à Vangelis. Cette comparaison met d'ailleurs en lumière un certain excès de réverbération dans cet album, ce qui semble être un travers de Lucas. Quoi qu'il en soit, «Built from Scratch» est de toute beauté, il rappelle en plus facile les expérimentations de boucles sur Loops and Reels. Le final plus ambiant «Slippery Slope» vaut également le coup d'être entendu.

Honnêtement, il est diffcile de dire à qui s'adresse ce disque. N'importe quel amateur d'art rock, d'ambient voire de prog et de folk peut être intéressé... Je l'ai tout de suite trouvé beau, mais pas tellement de ce monde, ce qui, vu le titre et cette pochette vénusienne, est sans doute l'effet escompté. Malheureusement, les écoutes successives n'ont pas révélé beaucoup de profondeur, ce n'est quand même pas le genre de disque qu'on réécoutera souvent.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


The STRANGLERS
Norfolk Coast (2004)
Retour du rock jouissif et amusant des Stranglers.




TALKING HEADS
Naked (1988)
Tout le monde à poil !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Peter Hammill (chant, guitares, found sounds)
- Gary Lucas (guitares et effets)


1. Spinning Coins
2. Some Kind Of Fracas
3. Of Kith & Kin
4. Cash
5. Built From Scratch
6. Attar Of Roses
7. This Is Showbiz
8. Reboot
9. Black Ice
10. The Kid
11. Glass
12. 2 Views
13. Means To An End
14. Slippery Slope



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod