Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON FRANçAISE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Léo Ferre
- Style + Membre : Wurtemberg, Machin

Hubert Felix THIEFAINE - Scandale Melancolique (2005)
Par BNJ le 23 Novembre 2005          Consultée 8301 fois

Hubert Felix Thiefaine, le chanteur maudit du jura, est de retour. Dans les années 90, après deux albums en forme de chefs-d’œuvre lyriques et mélodiques (« le bonheur de la tentation » et « la tentation du bonheur »), HFT avait atteint son apogée lors d’une série de concerts majestueux avec en première ligne un Bercy monumental archi complet pour fêter ses 50 ans.
Début 2000, le réveil avait été brutal. Un album noir et peu mélodique (Défloration 13), une tournée minimaliste, Thiéfaine n’était plus vraiment au top. Autant dire que ce « scandale mélancolique » était attendu de pieds fermes.

Bonne nouvelle, Hubert Felix a dans cet album abandonné les bidouillages élèctro-hargneux qui rendaient le précédent peu écoutable. La guitare, très souvent sèche, mais aussi la basse, le piano et une bonne batterie, sont ainsi mises en avant pour un résultat plus simple, plus léger et au final bien plus proche de l’idée que l’on se fait (peut être à tord) de l’univers du chanteur.
De mélancolie il est donc question en grande partie dans ce nouvel opus. « Libido Moriendi », qui ouvre l’album, parle de la séparation, « confessions d’un never been » évoque l’incapacité du chanteur à se mouvoir dans un monde qu’il ne comprend plus et le superbe « L’étranger dans la glace » sous entend même qu’il éprouve quelques difficultés à se comprendre lui même.
Réaction classique, c’est donc un retour aux valeurs dites « naturelles » qui est opéré tout au long de l’album. Accompagné de Cali, Hubert Felix Thiéfaine tire un coup de chapeau aux mères dans « Gynécées », se promène dans un jardin fleuri le long de « les jardins sauvages » en compagnie de Mickey 3D et rend même hommage à ses parents dans « when Maurice meets Alice ».
Aussi réussi qu’il soit, « Scandale Mélancolique » n’est pas pour autant exempt de titres plus faibles que les autres. C’est le cas de « Last exit to paradise » ou « loin des temples en marbre de lune » qui abusent bien des chœurs lourdos façon Michel Sardou. Mais dans l’ensemble, l’album est à acheter les yeux fermés. Et comment ne pas évoquer l’excellent « télégramme 2003 » où Thiéfaine se permet de lancer un message sensible et émouvant à Bertrand Cantat, ce qui ne manquera pas d’irriter quelques peu les médias les plus frileux (et sans doute une partie de l’opinion publique).

Retour gagnant, donc, pour HFT, avec un magnifique album, certes moins électrique que ceux cités plus haut, mais qui ravira quand même les déçus de la Défloration. La magie des mots opère à nouveau, il n’y a plus qu’à en profiter…

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


SOUSBOCK
Une Ombre Qui Danse (2008)
Simply the best

(+ 1 kro-express)



Véronique SANSON
Longue Distance (2004)
Toujours plus loin avec Véro


Marquez et partagez





 
   BNJ

 
  N/A



- Hubert Felix Thiéfaine (chant)
- Mathieu Chédid (banjo)
- Philippe Paradis (guitare)
- Jean Pierre Pilot (piano)
- Matthieu Rabaté (batterie)
- Simon Edwards (basse)
- Jp Nataf (guitare acoustique)
- Jean Luc Leonardon (synthé)
- François Bodin (guitare)
- Tina Rivoallanou (choeurs)
- Fred Schieste (choeurs)
- Fréderic Deville (violoncelle)
- Gérard Tempa Bonda (violon)
- Angèle David-guillou (chant)
- Cali (chant)


1. Libido Moriendi
2. Scandale Mélancolique
3. Gynécées
4. Confessions D'un Never Been
5. Le Jeu De La Folie
6. Last Exit To Paradise
7. L'étranger Dans La Glace
8. Les Jardins Sauvages
9. Télégramme 2003
10. Loin Des Temples En Marbre De Lune
11. La Nuit De Samain
12. When Maurice Meets Alice
13. That Angry Man On The Pier



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod