Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Deep Purple, Black Sabbath, Ozzy Osbourne , Rainbow, Iron Maiden, Colin Towns , Roxy Music
- Style + Membre : Who Cares
 

 Site Officiel (553)

Ian GILLAN - Gillan (1978)
Par RED ONE le 12 Mars 2015          Consultée 1440 fois

Malgré toute la fraîcheur de ses trois albums estampillés IAN GILLAN BAND (quatre si l'ont compte le Live At The Budokan), Ian Gillan semble néanmoins s'être trompé de voie lorsqu'il débute sa carrière solo au milieu des années 1970. Trop jazzy, trop expérimental, le IAN GILLAN BAND n'a eu réellement de succès qu'au Japon, dont on sait le public friand de groupes avant-gardistes. L'Europe restera pour sa part assez frileuse au nouveau style de l'ancien chanteur de DEEP PURPLE, et ne parlons même pas des Etats Unis. Bref, ce fut un véritable bide.
Afin de remédier au problème, Ian Gillan prend donc une décision radicale en 1978, en virant purement et simplement tout son personnel. À l'exception notable du génial claviériste Colin Towns, qui était responsable des superbes passages futuristes de Clear Air Turbulence et de Scarabus. Gillan recrute ensuite du nouveau personnel : Steve Byrd à la guitare, Liam Genocky à la batterie et John McCoy à la basse. Dernière étape, et non des moindres : le groupe change de nom, et devient tout simplement... GILLAN.

Cette première incarnation du groupe GILLAN rentre en studio durant l'été 1978 et accouche de ce premier album éponyme qui sort au mois de septembre. Comparé aux trois opus précédents, le style général a lui aussi radicalement changé : exit ainsi le jazz rock et les influences progressives, Gillan se replonge bel et bien dans ses racines hard rock, celles qui ont fait son succès quelques années plus tôt au sein du Pourpre.
Mais malheureusement, personne ne semble plus trop croire en Ian Gillan chez les maisons de disques, et le premier album du groupe GILLAN sortira alors seulement au Japon et en Océanie. Malgré ce nouveau revers éditorial, l'album connait un certain succès en import et bénéficie même d'excellents retours dans la presse spécialisée européenne qui loue alors le changement d'orientation de Ian Gillan.
Toutefois, cette volonté de Gillan de revenir au hard rock était déjà bien perceptible sur Scarabus un an plus tôt. Et même si l'on cherche à démontrer le contraire, force est d'admettre que l'héritage du IAN GILLAN BAND reste encore assez visible sur ce premier album du groupe GILLAN. Ainsi, les claviers très particuliers de Colin Towns, qui faisaient toute l'excellence des deux précédents albums, n'ont pas disparu, et on s'en rend compte avec délice lors du superbe solo de la très belle "Fighting Man", émouvante ballade épique.

Toutefois, c'est bel et bien un hard rock furibard que GILLAN nous déverse sur "Secret Of The Dance", un titre qui semble rappeler ouvertement la mythique "Speed King" de DEEP PURPLE. "Message In A Bottle" lorgne pour sa part de toute évidence sur ce heavy metal speed qui commence à apparaître en Angleterre à cette époque. Par certains aspects, on est d'ailleurs pas loin de ce que MOTÖRHEAD ou encore JUDAS PRIEST nous pondent au même moment. Les claviers en plus.
L'imposant John McCoy contribue fortement à l'identité de ce nouveau groupe, en imprimant ses lignes de basse pachydermiques sur l'ensemble de l'album, c'est un véritable délice. On s'en rend compte immédiatement à l'écoute de la très heavy "Dead Of Night", superbe moment de hard rock groovy et bluesy.

Malgré ces titres qui nous prouvent par A + B que Gillan désire bel et bien corser les choses, le bonhomme ne peut s'empêcher de nous gratifier de titres moins évidents. Ainsi "Abbey of Thelema", avec son introduction doucereuse au piano qu'on jurerait tirée d'une B.O. de film - comme par hasard, Colin Towns s'adonnait déjà depuis quelques années à l'exercice ! -, présente des influences progressives qui ne sont pas dénuées d'intérêt. Le titre final "Back In The Game", avec ses structures à tiroirs mélangeant funk groovy et hard rock speed, est également assez déconcertant.
GILLAN impose enfin un groove d'enfer sur "Bring Joana Back", morceau éminemment bluesy que n'aurait pas renié ZZ TOP. Mais de subtiles intonations funky se font néanmoins ressentir ici, et sonnent comme d'autres réminiscences évidentes de la période IAN GILLAN BAND...

Bien plus varié que ses deux prédécesseurs jazzy publiés sous le nom IAN GILLAN BAND, le premier album du groupe GILLAN se positionne comme une évolution intéressante de la musique du hurleur britannique. L'ensemble ne se présente toutefois pas comme un album très homogène, loin s'en faut, mais le groupe GILLAN envoie quand même sacrément la purée sur son premier album.
Ce premier effort du nouveau groupe de messire Ian le Hurleur est donc un opus de hard rock 70's fort recommandable, qui a certes un peu vieilli mais qui demeure très attachant. Assez heavy et n'hésitant pas à prendre quelques risques en continuant (un peu) d'expérimenter malgré le désir de revenir à des choses plus brutes, il se hisse sans souci parmi les meilleurs disques de hard rock anglais de la fin des années 1970.

Les problèmes éditoriaux rencontrés par le groupe lors de la sortie de cet album en 1978 conduiront toutefois GILLAN à réenregistrer une partie de ces chansons sur le deuxième album "Mr. Universe", qui sortira un an plus tard.
Longtemps indisponible en Europe (sauf en import), ce premier album éponyme sera réédité en CD dans les années 1990 sous le nom "Gillan : The Japanese Album", avec une tracklist différente et quelques chansons additionnelles.

Affaire (toujours) à suivre.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


JUDAS PRIEST
Stained Class (1978)
Le Priest est chaud bouillant !

(+ 1 kro-express)



MOTÖRHEAD
Overnight Sensation (1996)
Motörhead, de retour en trio (mais sans moustache)


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Steve Byrd (guitare)
- John Mccoy (basse)
- Liam Genocky (batterie)
- Colin Towns (claviers, flûtes)


1. Second Sight
2. Secret Of The Dance
3. I'm Your Man
4. Dead Of Night
5. Fighting Man
6. Message In A Bottle
7. Not Weird Enough
8. Bringing Joanna Back
9. Abbey Of Thelema
10. Back In The Game



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod