Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER POP  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1995 Foo Fighters
1997 The Colour And The Sh...
2007 Echoes, Silence, Pati...
2011 Wasting Light
2014 Sonic Highways
 

- Membre : Nirvana, Them Crooked Vultures, Queens Of The Stone Age, Teenage Time Killers, Alanis Morissette

FOO FIGHTERS - Sonic Highways (2014)
Par CHIPSTOUILLE le 19 Avril 2015          Consultée 1890 fois

C’était une scène d’une série télé américaine, How I met your mother peut-être, ou bien Friends, peu importe. L’un des protagonistes principaux y rencontrait un personnage secondaire aléatoire, scène de présentation et question directe « Tu viens du Missouri ? » « Oui, comment as-tu deviné ? » « A ta façon de prononcer… ». C’est là que le spectateur français, anglophone certes, mais surtout totalement étranger à la scène qui vient de se produire reste bloqué derrière un mur de circonspection. C’est un peu comme expliquer à un étranger comment les bretons utilisent plutôt la préposition « à » que « de » pour exprimer la possession, ou la façon dont les girondins n’ont pas tout à fait l’accent chantant mais prononcent quand même rose ou mauve d’une façon qui leur est propre. Ca ne parle qu’aux initiés, et encore…

Sonic Highway, huitième opus des FOO FIGHTERS nous propose donc de l’inédit ? A l’origine 13 titres qui ont finalement été réduits à 8, chacun enregistré dans une ville différente des USA. Les paroles furent écrites au dernier moment pour, dixit le compositeur-lyriste-interprète, s’imprégner de l’ambiance de chacune de ces cités. Alors bien sûr, de ce côté de l’Atlantique, on sait quand même qu’entre la côte Est et la côte Ouest des Etats Unis, il y a des différences de climat, une différence dans la densité de population due à la direction qu’à prise la conquête du nouveau monde. Même musicalement, on saura dire que la Country vient plutôt du Sud, le Jazz de l’Est, le Thrash et le grunge de la côte Ouest ou enfin qu’il faut se rendre à Boston pour trouver des racines plutôt celtiques.

Sauf que Sonic Highway se contrefout des clichés pour touristes et verse apparemment dans des références subtiles. Probablement car, l’étranger que je suis, n’a pas su distinguer ici la petite touche accentuée en provenance de Seatle ou de New York, et que, cet album, s’il s’imprègne des spécificités de huit citadelles américaines, s’adresse avant tout à ceux qui les peuplent. L’étranger restera confus et ne s’imprégnera que d’une ambiance vaguement urbaine, l’ensemble provenant d’une mégacité imaginaire, dont la skyline abondamment fournie en gratte ciels ne permet pas la moindre identification.

Il nous reste un album cohérent et toutefois sympathique, à un seul tranchant, malheureusement émoussé par quelques répétitions sur les titres "In the clear" et "I am a river". Court, très court, l’album se veut incisif mais ne réussit son défi que partiellement. Les deux moutures précédentes s’encombraient malheureusement d’un peu de surpoids. Réduire et ne garder que le hit était la chose à faire. Malheureusement Sonic Highway faute et trébuche, perdant rapidement l’intensité qu’il initie dès son ouverture.

Pourtant les bons titres s’enchainent : "Something from nothing" et son introduction qui reprend les deux accords de Skin and Bones, offre une belle montée en puissance, avec de magnifiques lignes mélodiques. Les amateurs de rock burné auront sans doute une préférence pour "The feast and the famine", qui rajoute un hit de plus à la panoplie du groupe. Dans l’ensemble tous les titres de cette galette proposent de jolies choses. Les FOO FIGHTERS livrent une fois de plus un album estival et passe-partout, celui qu’on aime se passer en bagnole, sur une autoroute de vacances, la fenêtre ouverte et le souffle chaud du bitume nous effleurant les nasaux.

Reste que tout ceci manque d’ambition et ne propose en guise de nouveauté que ce caprice itinérant que seuls des groupes bien établis et rentables peuvent imposer à leur maison de disque. Ce n’est pas grave, vraiment pas. On n’en attendait pas beaucoup plus. Il n’a rien de honteux ce Sonic Highway, on en espérait juste plus, le groupe ayant vivement ravivé notre intérêt depuis In Your Honor et sa suite. On espérait forcément un mieux à chaque sortie. L’adage dit que le mieux est l’ennemi du bien. A l’évidence les FOO FIGHTERS ne savent que trop bien l’appliquer. Sonic Highways est donc bien, mais pas mieux.

A lire aussi en ROCK par CHIPSTOUILLE :


ROVER
Rover (2012)
Meilleur espoir masculin...




FOO FIGHTERS
Saint Cecilia Ep (2015)
De l'impossibilité de trouver les mots justes


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   LONG JOHN SILVER

 
   (2 chroniques)



- Dave Grohl (chant, guitare)
- Steve Shiflett (guitare lead)
- Nate Mendel (guitare basse)
- Pat Smear (guitare rythmique)
- Taylor Hawkins (batterie)


1. Something From Nothing
2. The Feast And The Famine
3. Congregation
4. What Did I Do? / God As My Witness
5. Outside
6. In The Clear
7. Subterranean
8. I Am A River



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod