Recherche avancée       Liste groupes



      
ART ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Van Der Graaf Generator, The Purple Helmets
- Style + Membre : Peter Hammill Et Gary Lucas

Peter HAMMILL - X My Heart (1996)
Par ARP2600 le 6 Mai 2015          Consultée 583 fois

Quand on voit la pochette de X my Heart, on peut avoir des craintes. Un gros cœur vert chez Peter Hammill, vraiment ? Le démarrage par une ballade semble également indiquer quelque chose de fort romantique, il convient donc de rassurer de suite à ce propos. Le titre doit en fait se lire « Cross my Heart », ce qui est une parole de promesse semblable à notre « Croix de bois, croix de fer ». La musique, si elle montre une harmonie plus riche que les deux précédents albums, n'est dans l'ensemble pas spécialement romantique, moins que sur Fireships en fait. Pour tout dire, c'est un avis personnel, mais X my Heart est sans doute ce qu'il a publié de meilleur dans les années 90, ou même de façon plus étendue entre 84 et minimum 2002.

Après le déséquilibré Roaring Forties, qui présentait quelques chansons un peu simples et une suite progressive un peu maladroite, Hammill a stabilisé son style pour retrouver un niveau vraiment convaincant. Il ne faut pas se leurrer, après Patience, il n'a plus jamais fait preuve d'un génie insolent comme dans ses grandes années, ni de l'énergie rageuse qu'il avait pu montrer sur un « Gog », un « Nadir » ou même un « Jeunesse dorée ». Ainsi, ce The Noise présenté comme un disque plus bruyant n'est que tout juste assez nerveux pour un public normal, l'habitude de Hammill étant plutôt devenue les chansons lentes et atmosphériques. X my Heart n'échappe pas à cette tendance, mais au moins est-ce un des albums les plus lisibles, il ne donne pas trop l'impression de finasser et il y a deux ou trois chansons bien dynamiques.

Ainsi, comme sur The Noise et Roaring Forties, Hammill est accompagné d'un batteur, Manny Elias, en plus de Stuart Gordon et David Jackson, sur la plupart des plages. Il reviendra à une musique plus personnelle et produite par la suite, avec moins d'aide extérieure. Autant le dire, cela annonce une nouvelle crise dans sa discographie, où se succéderont des albums plus ou moins expérimentaux et mollassons. Une des chansons fort intéressantes de X my Heart s'intitule « A Forest of Pronouns » et fait suite à de vieux titres sur le langage comme « Faint-Heart and the Sermon » et « The Jargon King ». Savait-il déjà qu'il allait aligner les titres d'albums pronominaux par la suite ? Everyone you hold, This, None of the above et What, now? commencent tous par un pronom et sont de la même veine souffreteuse, seul This étant relativement réussi. Il faudra attendre Clutch en 2002 pour revenir à quelque chose de plus abordable.

Venons-en maintenant à ce qui rend X my Heart meilleur que les disques qui l'entourent. C'est assez simple, il est bien composé, bien réalisé, avec des paroles intéressantes sur la vie, ses peines et ses joies, les relations humaines et notre place dans l'histoire et dans la nature. Ce n'est pas vraiment un album concept, mais tout se tient fort bien, chaque chanson étant intelligente et agréable. Le principal défaut serait ce double « A Better Time »... deux fois la même chanson, au début et à la fin de l'album, la première fois « a capella », c'est-à-dire sans instruments (passons sur le chœur de Hammills overdubbés), la seconde avec un accompagnement dépouillé. Cette petite différence ne justifie pas la redite, et cette ballade est de toute façon la moins bonne des huit avec « Earthbound ».

Enfin, autant n'écouter qu'une des deux versions et, pourquoi pas, finir avec la cool « Come Clean ». Le reste est un petit festival, toutes proportions gardées. Avec « Amnesiac », on croit d'abord à une seconde ballade, mais elle est plutôt progressive, ses refrains étant plus solides, et ses mélodies sont superbes. L'autre clou de l'album pourrait être « Narcissus (Bar and Grill) », un vrai bon rock comme on n'en entendra plus guère chez Hammill, mais la mystérieuse « A Forest of Pronouns » et la délicate « Material Possessions » sont de bons candidats également, tandis que « Ram Origami » est un titre dramatique très honorable.

En tant qu'amateur de Peter Hammill, j'estime raisonnable de recommander ce disque même s'il parlera peu à l'amateur de rock moyen, même à tendance progressive. Peter Hammill a décidément son petit monde difficile à pénétrer. The Noise mis a part, on ne trouvera pas plus facile à apprécier et certainement pas mieux composé dans les autres albums de toute façon. X my Heart ne voit que le retour fugace d'une partie de son génie passé mais cela suffit à en faire un fort bon album.

Note : 3,333/5

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


Peter HAMMILL
Fool's Mate (1971)
Qui veut être le copain du fou ?




PIXIES
Doolittle (1989)
Incontournable


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Peter Hammill (chant, guitares, claviers)
- Manny Elias (batterie)
- Stuart Gordon (violon)
- David Jackson (saxophone)


1. A Better Place (acapella)
2. Amnesiac
3. Ram Origami
4. A Forest Of Pronouns
5. Earthbound
6. Narcissus (bar And Grill)
7. Material Possession
8. Come Clean
9. A Better Place



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod