Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Maxime Le Forestier , Alain Souchon

Julien CLERC - Ou S'en Vont Les Avions ? (2008)
Par ERWIN le 19 Juin 2015          Consultée 731 fois

Trois ans se sont écoulés depuis l'album "Double enfance". Pour rebondir en cette fin de décennie, Julien CLERC fait appel à Benjamin BIOLAY, un des chanteurs de la nouvelle vague alors les plus en vue. Un choix certainement judicieux. Je reste admiratif devant cette capacité à agréger les talents sans y perdre le sien. On pourrait faire le décompte de tous ces collaborateurs, le chiffre doit avoisiner les 20 personnes. Pourtant cela aura toujours été à son profit, preuve de la très forte personnalité du compositeur

"La jupe en laine", sur un texte de Duguet-Grasser, est le premier single. Bien que le sujet soit charmant, il ne m'a jamais réellement séduit, une moyenne convenable, mais certainement pas mémorable. On retrouve l'auteur sur l'éponyme "Ou s'en vont les avions ?", qui ne me tirera pas plus de ma torpeur. Tel n'est pas le cas de "Forcément" qui traite du sort des femmes emprisonnées, le ton est dramatique et rappelle s'il en était besoin cette faculté qu'à ce chanteur catalogué de bluettes sentimentales légères de coller aux sujets d'actualité les plus divers, avec une vraie analyse. Une très jolie performance.

"Sous sa grande ombrelle" est donc le single suivant, proposé par Benjamin le coquin. Le rythme est catchy, une mélodie faite pour la voix de Julien, une belle orchestration, tout ce qu'il faut pour faire un classique. Puis c'est "La rue blanche, le petit matin"... Comme une suite à "Place Clichy" sur le précédent album, la mélodie est presque kitsch, de la vraie chanson populaire comme on l'aime. Cette fois, Carlita n'est présente que sur la mélancolique "Déranger les pierres", nantie d'une superbe orchestration et d'un rythme lancinant de première bourre. Un titre aussi pour McNeil : la petite promenade de "Souvenez-vous".

Le poto Maxime est à nouveau ici sur trois compos. On retiendra notamment la sublime "Restons amants" au texte à la fois si dur et si juste... Quelle belle épitaphe à proposer à tous les ex-amoureux du monde entier. Quel regret de ne point y parvenir... certainement le point culminant de cet livraison. "Dormez" et "Le juge et la blonde" ne provoquent pas les même émotions, mais ces petites histoires sont toujours sympas à lire. Gérard MANSET est de retour avec l'enjouée "La petite fée", et la mélancolique "Frère, elle n'en avait pas", texte tristounet, belle émotion.

A nouveau, le succès populaire est au rendez-vous. Les artistes aussi aimés que Julien CLERC en France se comptent sur les doigts d'une main. Incroyable de constater la permanence de la qualité sur chacun de ses opus. Je note légèrement en deçà de la précédente livraison, mais tout n'est franchement qu'une question de moment et d'ambiance.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Julien CLERC
Julien (1997)
Un prénom que tout le monde connait




Véronique SANSON
Longue Distance (2004)
Toujours plus loin avec Véro


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. La Jupe En Laine
2. Restons Amants
3. Ou S'en Vont Les Avions
4. Sous Sa Grande Ombrelle
5. Apprendre à Lire
6. Une Petite Fée
7. Frère Elle N'en Avait Pas
8. Souvenez-vous
9. Forcément
10. La Rue Blanche Le Petit Matin Bleu
11. Déranger Les Pierres
12. Dormez
13. Le Juge Et La Blonde



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod