Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jonny LANG - Lie To Me (1997)
Par CYRIL le 5 Août 2015          Consultée 1218 fois

Autant être clair d'emblée, Jonny LANG est un prodige. Âgé d'à peine 16 ans en 1997, il n'a commencé la guitare que 4 ans auparavant. Peu de musiciens peuvent néanmoins se targuer de maîtriser leur jeu aussi bien que notre petit génie après une période aussi courte. Lie To Me, deuxième opus de l'Américain, après un premier album sorti deux ans plus tôt sur un label indépendant, est la preuve irréfutable de ce talent à l'état pur. Dans une période propice à la résurgence du blues, il s'agit bel et bien d'un disque incontournable.

Dès le début de l'album, Jonny LANG montre sur le titre éponyme, parfait rock bluesy, qu'il est un guitariste doté d'un feeling hors pair. De plus, il offre à son auditoire une prestation vocale d'une maturité impressionnante. Sa voix éraillée n'est définitivement pas celle d'un adolescent ! Elle respire le blues ! Celui pratiqué par un homme de 60 balais qui a écumé tous les routiers du Dakota ! Ce premier titre est évidemment choisi pour promouvoir l'album : il est un prélude tout à fait adéquat à l'écoute du disque, sans en être le point culminant. « Darker Side », aux paroles désenchantées, et « Still Wonder » sont deux titres plus lents mais largement aussi brillants. Chaque solo abrité par ces deux titres scintille de mille feux... C'est simple, Jonny LANG n'a rien à envier à un Tab BENOIT ou un Albert COLLINS... et que dire de la reprise de Tinsley ELLIS « A Quitter Never Wins » : il s'agit tout simplement de six minutes de pure délectation ! Pas étonnant qu'on retrouve à l'envi ce morceau au sein de son répertoire scénique, tout comme la reprise sensationnelle de Sonny Boy WILLIAMSON I "Good Morning, Little Schoolgirl", ici interprétée avec malice !

C'est évident, on est à juste titre effaré devant des artistes précoces comme Jonny LANG, à l'instar d'un Jeff BUCKLEY avant lui ou du groupe ARCTIC MONKEYS après lui. Tous ne sont pas seulement brillants dans un registre unique : ils peuvent aussi se frotter à tous les styles, avec réussite. Jonny LANG ne déroge pas à cette règle : l'énergique « Matchbox » (écrit par Ike TURNER) ou le taquin « Rack 'Em Up » sont deux titres jazzy rafraîchissants tandis que « When I Come To You » et « Missing Your Love », écrites en partie par Jonny LANG abordent le registre pop avec le soupçon de mélancolie subtile, nécessaire à un grand album de blues.

Pour sûr, Lie To Mie fait partie de ces grands albums. Après un tel tour de force, la carrière de Jonny LANG ne pouvait qu'être lancée ! La reconnaissance de ses nombreux pairs a été évidemment immédiate, d'autant plus que l'album alterne les reprises et les compositions originales. Les collaborations se succédant sans peine, notamment sur scène où il excelle et livre des prestations hors du commun, très appréciées par son public. Pour finir, n'ayons pas peur des mots : Jonny LANG pourrait sans problème affirmer, comme Willie DIXON en 1970 : « I am the blues » ! Il est certes trop modeste pour le faire. On le fait donc pour lui !

A lire aussi en BLUES :


REVEREND PEYTON'S & BIG DAMN B
The Wages (2010)
Une autre vision des granges brûlées.




Charlie HUNTER & LUCY WOODWARD
Music!music!music! (2019)
Belle rencontre.


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
  N/A



Non disponible


1. Lie To Me
2. Darker Side
3. Good Morning Little Schoolgirl
4. Still Wonder
5. Matchbox
6. Back For A Taste Of Your Love
7. A Quitter Never Wins
8. Hit The Ground Running
9. Rack 'em Up
10. When I Come To You
11. There's Gotta Be A Change
12. Missing Your Love



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod