Recherche avancée       Liste groupes



      
ACID HOUSE/8-BIT  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Acid Quiff
- Style + Membre : Ceephax, Ceephax & Acid Quiff
 

 Site Officiel (530)
 Label Breakin' Records (444)

CEEPHAX ACID CREW - Charismatic Integrity Slam (2015)
Par SASKATCHEWAN le 13 Octobre 2015          Consultée 860 fois

Les Romains l’appelaient optimus acidorum poetarum, non sans raison. CEEPHAX, en grand amateur d’antiquité, avait su toucher le cœur de ces calvites entogés. Las, à notre époque, l’œuvre de l’acidissimus ne connaît pas le même retentissement. Son dernier album, Cro-Magnox, n’a rencontré qu’un écho timide parmi ses fidèles. Conscient qu’un grand artiste ne peut pas toujours se soustraire aux affres de la popularité, Andy JENKINSON a décidé de ramener les brebis égarées avec un EP accessible et dansant : le bien nommé Charismatic Integrity Slam.

Ceux qui suivent le natif de Chelmsford depuis le début des années 2000 seront heureux de retrouver un remix vitaminé d’un grand morceau d’Exidy Tour : « Vladijenk II (The Corroded Mainframe of Tartarus Edition) ». La nouvelle version a bénéficié d’un gros effort de production, avec des envolées de synthés criards qui vous convertiraient n’importe qui à la ceephaxerie. Mais le véritable morceau de bravoure, c’est « Camelot Chronicles (Basil Ultima’s Slamchord Mix) », une charge dévastatrice de sonorités improbables, une pièce épique qui aurait pu servir de B.O. à la scène finale de Sacré Graal.

Surprise-surprise, sur ce même « Camelot Chronicles », CEEPHAX se laisse aller à des accélérations acides qui ne sont pas sans rappeler la trance psychédélique des HALLUCINOGEN & Co. C’est bien le seul genre outrancier de la musique électronique qui manquait à sa panoplie. Le « Video Edit » proposé en bonus de l’EP n’a pas grand intérêt, si ce n’est de pouvoir écouter ce monument sur les deux faces du vinyle.

Après l’enchaînement « Camelot Chronicles » / « Vladijenk II », le mollasson « Zarch » fait un peu retomber le soufflé. Heureusement, « Trenzium (Double-Din Interplaza 5000 Render) » remet vite les pendules à l’heure, sorte de métaphore musicale de l’effet que produirait une victoire du Bouthan à la Coupe du Monde de football. On n’en attendait pas moins de CEEPHAX, qui prouve une fois de plus qu’il est le seul héritier contemporain crédible de Jean-Sébastien BACH (écoutez « White Wig Dream » !).

On finit sur l’entraînant « Probey’s Pretzel », dont deux mixes sont présents sur l’EP. Petit avantage à l’« Extended Acid Mix », la touche émotion de l’EP. Ces synthés héroïques emportés dans une tornade de beats échevelés, c’est juste beau. Et dire que ce trésor d’amour est disponible pour une poignée de livres sterlings sur l’internet ! Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire et abandonnez votre âme aux délices de Charismatic Integrity Slam, la vie est trop courte pour écouter autre chose.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


KANGDING RAY
Monad Xi (2012)
Techno




MAGDA
From The Fallen Page (2010)
L'art de la techno


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Andy 'ceephax Acid Crew' Jenkinson (tout)


1. Camelot Chronicles (basil Ultima's Slamchord Mix)
2. Vladijenk Ii (the Corroded Mainframe Of Tartarus E
3. Zarch (xenotronic Cider Twerk Iiiv)
4. Trenzium (double-din Interplaza 5000 Render)
5. Probey's Pretzel (the Old Days Were Better In The
6. White Wig Dream (baroque Escalator Concoction)
7. Camelot Chronicles (video Edit)
8. Probey's Pretzel (extended Acid Mix)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod