Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Ufo 1
1971 Ufo 2 Flying - One Ho...
1972 Live
1974 Phenomenon
1975 Force It
1976 No Heavy Petting
1977 Lights Out
1978 Obsession
1979 Strangers In The Night -...
1980 No Place To Run
1981 The Wild, The Willing...
1982 Mechanix
1983 Making Contact
1985 Misdemeanor
1995 Walk On Water
2000 Covenant
2004 You Are Here
2006 The Monkey Puzzle
2012 Seven Deadly
2015 A Conspiracy Of Stars
2017 The Salentino Cuts
 

- Style : The Union , Thunder
- Membre : Scorpions, Michael Schenker , Paul Raymond Project , Ted Nugent
- Style + Membre : Msg, House Of X
 

 Site Officiel (571)

UFO - Walk On Water (1995)
Par GEGERS le 21 Janvier 2016          Consultée 848 fois

Alors que la relation entre Michael Schenker et ses comparses d'UFO a toujours été explosive, c'est en toute discrétion que la soucoupe volante réintègre en ses rangs le guitar-hero germanique en 1994. Au début de la décennie, l'ange blond de la six-cordes n'est pas au mieux. Laissant de côté son MSG, englué dans ses déboires alcooliques, il rejoint un temps les Scorpions, groupe de son frère Rudolf, et les accompagne en tournée, interprétant avec eux quelques titres acoustiques et un extrait de son album solo, Thank You. C'est par le biais des Scorpions qu'il renoue le contact avec Phil Mogg et Pete Way, et accepte finalement de repartir pour un tour de manège au sein d'UFO.

En 1994, le groupe ainsi retrouvé sillonne l'Europe et interprète une setlist constituée exclusivement de titres de l'ère Strangers in The Night, éveillant une certaine nostalgie chez les (nombreux) fans de cette époque dorée. Ce n'était qu'une question de temps avant que le line-up historique se reforme, Paul Raymond et Andy Parker réintégrant à leur tour le navire. Tout ce petit monde s'embarque pour la Californie, et se rend, pour enregistrer son nouvel album, dans les studios de Ron Nevison, producteur ayant mis en boîte les albums Lights Out et Obsession.

Empreint de nostalgie, Walk On Water n'est pas pour autant un album passéiste. Si les réenregistrements des morceaux "Lights Out" et "Doctor, Doctor", permettent de faire un lien entre passé et présent, UFO retrouve ici sa superbe sans pour autant faire preuve de passéisme. Michael Schenker, notamment, qui a beaucoup évolué depuis son départ du groupe, se fait porteur de sonorités nouvelles, n'hésitant pas à user des sonorités acoustiques qu'il affectionne alors tout particulièrement. La musique du groupe sait ainsi se faire complexe et alambiquée, en témoigne le long titre "Dreaming of summer" qui, à l'image du guitariste allemand, mêle ombre et lumière, et fait de ce mid-tempo gorgé de mélodies marquantes un des grands moments de l'album.

Le feeling 70's, que les fans espéraient se voir recapturé, est bien sûr présent sur plusieurs morceaux : "Pushed to the Limit", "Stopped by a bullet (of love)" ou encore "Knock Knock" (c'est particulièrement flagrant sur ce dernier) rappellent les heures glorieuses du groupe, et mêlent riffs efficaces et mélodies marquantes, sur lesquels le chant théatral et les nombreux solos du Schenk font plaisir à entendre, participent ainsi à construire un album direct et énergique, sans faiblesse handicapante.

Plus moderne, l'introductif "A self-made man", voit son excellent riff agressif symboliser le grand retour du blond germain, tandis que "Venus", qui met en avant les claviers de Paul Raymond, se fait un hard rock léger et très mélodique, et s'impose sans forcer comme le titre le plus efficace de l'album.

Paru en 1995, l'album ne permit pas au retour d'UFO d'être autant médiatisé que celui de Black Sabbath ou de Kiss peu de temps après. Pour autant, les concerts qui suivirent furent pour la plupart donnés à guichet fermé, sans Andy Parker, qui quitte de nouveau le groupe avant le début de la tournée, sentant de nouvelles tensions émerger entre Phil Mogg et Michael Schenker. En effet, celui-ci claque une nouvelle fois la porte fin 1996, puis revient courant 1997, avant de quitter de nouveau le groupe en plein concert à Tokyo en 1998. Walk On Water, dans sa grandeur, marque ainsi le premier des nombreux retours du Schenk au sein de la soucoupe volante. Si l'album ne bénéficie pas de l'aura de ses glorieux prédécesseurs des années 70, il reste un album parfaitement construit et exécuté, qui propose son lot d'excellents moments. A redécouvrir sans tarder.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
Save Yourself (1989)
Le MSG atteint son Everest !




Herman RAREBELL
Acoustic Fever (2013)
Scorpions, copyright herman "ze german"


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Michael Schenker (guitare)
- Paul Raymond (claviers, guitare)
- Pete Way (basse)
- Andy Parker (batterie)


1. A Self Made Man
2. Venus
3. Pushed To The Limit
4. Stopped By A Bullet (of Love)
5. Darker Days
6. Running On Empty
7. Knock, Knock
8. Dreaming Of Summer
9. Doctor, Doctor
10. Lights Out



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod