Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER POP  |  E.P

Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1995 Foo Fighters
1997 The Colour And The Sh...
2007 Echoes, Silence, Pati...
2011 Wasting Light
2014 Sonic Highways
 

- Membre : Nirvana, Them Crooked Vultures, Queens Of The Stone Age, Teenage Time Killers, Alanis Morissette

FOO FIGHTERS - Saint Cecilia Ep (2015)
Par CHIPSTOUILLE le 29 Février 2016          Consultée 2535 fois

Juin 2015 à Goteborg en Suède, Dave Grohl fit une chute de 3,5m de hauteur et se cassa la jambe. Le malheureux termina le concert sur des béquilles. La tournée à laquelle il restait 5 dates fut finalement annulée. Il fallut attendre 2 mois pour entendre de nouveau parler de tournée européenne. Cette fois-ci, les FOO FIGHTERS annonçèrent une date sur Paris et, une pétition à succès lancée sur Facebook plus tard, un concert le lendemain à Lyon. 4 ans que les FOO n’avaient pas fait le déplacement en France, il faut dire que l’hexagone n’est pas une terre très fertile en fans du combo. En effet, aux dates du festival de Glastonburry et de Wembley annulées en Juin s’opposent alors un gentil "petit" Bercy. Sur la feuille de route figurait également l’enregistrement d’un EP qui devait sortir à l’occasion de la fin de cette tournée si difficile à achever.

Hélas, le sort devait s’acharner. On m’excusera de prendre le point de vue du groupe pour évoquer les attentats du 13 Novembre dernier, mais ceux-ci sont advenus 3 jours avant ladite date parisienne. Les deux concerts, essentiellement en raison de l’état d’urgence décrété sur le territoire français, furent donc de nouveau annulés. C’est dans ce contexte que l’EP Saint-Cecilia, en référence au nom de l’hotel à Austin, au Texas, où il fut enregistré, sorti le 23 Novembre 2015.

Nul ne sait réellement si l’EP devait bien sortir 10 jours à peine après ce que tout le monde appelle, par pudeur, « les évènements ». Nul ne sait s’il devait en effet être gratuit ou s’il devait être disponible uniquement en téléchargement. Toujours est-il que la communication du groupe s’est résumée à un geste de soutien aux familles et proches des victimes. Sur le site de téléchargement, nous étions même invités à faire un don.

Attendez… faire un don ? En réfléchissant quelques secondes, le geste laisse perplexe… Bien sûr, il y a quelques réparations à opérer sur les différents lieux, peut-être que quelques proches de victimes se sont retrouvés dans des situations financières délicates, mais le réflexe financier surprend. En cliquant sur le lien, on s’aperçoit qu’il s’agit de financer une association qui vient en aide aux artistes dans le besoin ou à leurs familles… Il y avait certes un commercial des EAGLES OF DEATH METAL au milieu des victimes, mais la démarche manque pour le moins de clarté.

Loin de moi l’idée de vouloir polémiquer, et libre à chacun derrière de faire ce qu'il souhaite avec ses deniers. Cependant, à quelques centaines de kilomètres où je me trouvais lors des faits, la même semaine, 71 personnes trouvaient la mort dans des inondations à Chennai et plus généralement dans l’état du Tamil Nadu au sud-est de l’Inde. La démarche de l’appel au don m’a donc quelque peu interloqué. Nul doute que les FOO FIGHTERS n’avaient que de bonnes intentions. On ne va quand même pas leur cracher dessus pour avoir balancé un EP gratos avec les messages de soutien qui s’imposent. D’autant que personne n’ignore la proximité du groupe avec les EAGLES OF DEATH METAL (via Josh Homme).

Sur Forces Parallèles, par ailleurs, on s’est également crêpé le chignon comme des idiots quant aux mots à laisser sur le carnet de bord. Impuissants que nous sommes, certains d’entre nous étaient en colère, d’autres simplement désabusés. Il était difficile voire impossible d’exprimer avec justesse et d’une voix collégiale, le sentiment polycéphale de notre petite communauté virtuelle. On se doute que les membres des FOO FIGHTERS, staff compris, ont rencontré le même genre de difficultés.

Tout ça pour dire que nous sommes tous maladroits, et qu’en de telles circonstances, nous ne savons pas comment exprimer nos sentiments divergents. Pour ceux d’entre nous qui restent, la vie continue. Si cet EP Saint Cecilia n’était pas sorti dans un tel contexte, nous aurions épilogué sur le fait que 3 de ses 5 titres sont les coups de pieds au cul qui manquaient à Sonic Highways. "Sean" et "Savior Breath" en effet, du haut de leurs courtes durées nous délivrent deux brulots punk/grunge qui rappellent de par leur ambiance très noisy l’excellence du premier album. "The neverending sigh", qui fait suite à un "Iron Rooster" un peu pépère face au climat hargneux du reste de l’album, n’a rien d’un soupir éternel. La conclusion laboure nos conduits auditifs grâce à un rock bien burné, avec un riff comme on les aime. Seul bémol, ce refrain de stade qui vient couper l’élan que le titre insuffle à cette fin d’EP. Un élan qui nous fait immédiatement regretter que le tout soit d’aussi courte durée.

Reste "Saint Cecilia", le titre, qui ouvre les hostilités avec l’assurance d’un single. Une entrée en matière réussie qui permet immédiatement de faire le lien avec l’album précité, et nous ravi d’un refrain bien senti. On se rappelle d’ailleurs que Sonic Highways devait initialement être constitué de 13 titres et non 8. La différence dans le nombre est sans doute portée à bout de bras par cette sortie qui se serait bien épargnée une publicité aussi austère.

Dans quelques années, tout ceci sera loin derrière nous, et nous pourrons enfin jouir des 5 titres plutôt efficaces qui constituent cette offrande sans arrière-pensée extra-musicale. D’autres, à qui nous présentons encore une fois nos condoléances, tout en sachant qu’il s’en est fallût de peu pour que nous ne soyons à leur place, continueront malheureusement à pleurer la mort injuste de leurs proches, sans que cet EP n’ait jamais rien changé à leur chagrin. Saint Cecilia, malgré un contexte de sortie difficile, n’est en effet pas né de ce tumulte, mais 2 mois plus tôt, et n’a finalement que peu de rapport avec les atrocités, ou les messages de soutiens sincères bien que parfois maladroits, qui ont entouré sa sortie.

A lire aussi en ROCK par CHIPSTOUILLE :


RADIOHEAD
Hail To The Thief (2003)
Fusion de styles et apogée

(+ 2 kros-express)



ROVER
Rover (2012)
Meilleur espoir masculin...


Marquez et partagez







 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Dave Grohl (chant, guitare)
- Nate Mendel (guitare basse)
- Taylor Hawkins (batterie)
- Steve Shifflet (guitare)
- Pat Smear (guitare)


1. Saint Cecilia
2. Sean
3. Savior Breath
4. Iron Rooster
5. The Neverending Sigh



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod