Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Kingdom Of Madness
1979 Ii
2007 Princess Alice And Th...
2011 The Visitation
2012 On The Thirteenth Day
2014 Escape From The Shado...
2016 Sacred Blood "divine"...
2018 Lost On The Road To E...
 

- Style : Uriah Heep
- Membre : Tommy Heart
 

 Site Officiel (457)

MAGNUM - Sacred Blood Divine Lies (2016)
Par GEGERS le 10 Mars 2016          Consultée 1459 fois

MAGNUM a pris un coup de vieux. Avec la frénésie créatrice qui habite Tony Clarkin depuis la reformation du groupe, on aurait pu ne pas s'en rendre compte, continuer de voir le groupe britannique fringant et plein de vie, tel qu'on l'a toujours connu. Mais si les sorties précédentes parvenaient encore à donner le change, ce Sacred Blood "Divine" Lies met en pleine lumière les rides et signes de vieillesse de MAGNUM. Ne serait-il pas éternel ?

Les changements sont subtils, et résident essentiellement dans cette volonté de Tony Clarkin (puisqu'il est, artistiquement, le seul maître à bord) de ralentir les tempos, de proposer une musique plus calme et ambiancée. Les guitares sont toujours là, et savent se faire vindicatives, mais à l'exception du morceau-titre, épique à souhait, il n'y a guère que l'enlevé "Princess in Rags (The Cult)" qui vienne secouer quelque peu un album dont les belles mélodies tendent malheureusement parfois à plat.

Sans que l'on parvienne réellement à expliquer pourquoi, impossible d'accrocher sans réserves à ce nouvel album des Britanniques. Il faut dire qu'après un trio d'albums exceptionnels inauguré avec The Visitation en 2011, poursuivre cette série de sans-fautes aurait relevé de l'exploit. On ne saurait critiquer la musique ici présentée, tant elle est jouée avec sincérité et interprétée avec grand classe par un Bob Catley toujours impeccable. Simplement, l'impression de redite, doublée de cette baisse d'énergie précitée, fait de plusieurs titres des moments facilement oubliables. La ballade "Your Dreams Won't Die", malgré de belles envolées mélodiques, nous semble ainsi bien inférieures à "Putting Things In Place" ou à "The Valley of Tears" qui, dans un registre similaire, nous semblaient bien plus poignantes et marquantes.

"Crazy Old Mother", lourd et pataud, ou encore "Quiet Rhapsody" et sa rythmique syncopée, un peu bancale, témoignent de ce léger recul du groupe qui, s'il vise toujours juste, frappe moins fort. Il y a matière à satisfaction, bien entendu, et il ne fait aucun doute que les néophytes trouveront ici les éléments-clé qui constituent l'identité du groupe. Seulement, les compositions tendent, malgré leurs indéniables qualités, à nous laisser sur notre faim, et à ne pas tenir la comparaison avec leurs glorieuses consoeurs publiées sur les albums précédents du groupe. Pas de quoi les accuser d'avoir perdu l'inspiration ou de sa superbe. Toutefois, un "petit" coup de mou sans gravité, dû, sans doute, à la monarchie exclusive de Tony Clarkin en matière de composition et, probablement, à un âge avançant, qui incite moins à l'audace et à la prise de risque. Pas de quoi tourner le dos à MAGNUM néanmoins.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
On A Mission - Live In Madrid (2016)
Into the arena.




UFO
Lights Out In Tokyo (1992)
Avant que l'aube...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Tony Clarkin (guitare)
- Bob Catley (chant)
- Al Barrow (basse)
- Mark Stanway (claviers)
- Harry James (batterie)


1. Sacred Blood 'divine' Lies 6:41
2. Crazy Old Mothers 5:48
3. Gypsy Queen 4:29
4. Princess In Rags (the Cult) 5:27
5. Your Dreams Won't Die 5:25
6. Afraid Of The Night 4:32
7. A Forgotten Conversation 4:56
8. Quiet Rhapsody 5:40
9. Twelve Men Wise And Just 6:18
10. Don't Cry Baby



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod