Recherche avancée       Liste groupes



      
POST PUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kitchens Of Distinction, U2, The Smiths , The Comsat Angels

The CHAMELEONS - What Does Anything Mean Basically ? (1985)
Par WATCHMAN le 19 Mai 2016          Consultée 1168 fois

Middleton en Angleterre. Nous sommes en 1985. Deux ans ont passé depuis la sortie de Script Of The Bridge. À l’échelle d’un groupe de musique, deux années peuvent être synonymes de changements majeurs, surtout lorsque son premier effort studio est bien accueilli (chamboulement du statut et du mode de vie, évolution dans la direction musicale, tensions entre les membres dues à la pression nouvelle ; elle-même liée à l’attente de prochains morceaux inédits, etc.). Alors où en sont les quatre de The Chameleons en ce milieu de décennie ?

Eh bien avec toujours cette modestie et cette sincérité qui les caractérisent, ceux-ci nous reviennent avec un second album flamboyant qui, s’il ne bénéficie plus de l’effet de surprise suscité par leur premier opus, n’en demeure pas moins une perle de post punk mélodique qui s’inscrit directement dans la continuité des premiers morceaux de leur répertoire. Pourtant, dès l’entame de “Silence, sea and sky”, la piste introductive, on sent tout de même qu’un petit quelque chose s’est rajouté dans le son. Une touche plus aérienne, légère, presque pop, caractérisée ensuite tout au long de l’album par des nappes de claviers très mélancoliques, des lignes de guitares simples mais qui pourtant frappent toujours juste (tout comme la batterie), évoquant par ce fait des relents coldwave, et d’autres, plus lointains, punk. Chez The Chameleons, rien n’est superflu. C’est simple, beau, passionné. Les paroles sont noires et désespérées (« …And I suddenly knew, my life meant nothing at all… »). Mark Burgess survole toujours les compositions de son timbre désenchanté, à l’aura plus que certaine, qui sait se faire intimiste et fragile sur les parties les plus calmes et éthérées, et plus appuyé lorsque la musique l’exige (“In Shreds“ : unique vestige de punk sur cette galette encore plus axée que la précédente sur les mélodies). Le seul petit défaut que j’arrive à lui reprocher est sa (trop) parfaite homogénéité qui nous empêche de véritablement plébisciter un titre par rapport aux autres.

Quelque part entre désespoir assumé et légèreté feinte, The Chameleons signe là un second album sincère, efficace mais sans jamais tomber dans la facilité d’écriture, et regorgeant d’arrangements ambitieux. À l’écoute de certaines pépites contenues dans ce disque, on comprend mieux l’influence que ce groupe (pourtant bien trop méconnu) a pu avoir sur des formations de pop-rock comme U2 notamment.

À écouter absolument : “Perfume Garden” ; “Intrigue in Tangiers” ; “In Shreds” ; “Nostalgia”.

A lire aussi en PUNK-ROCK :


DISCHARGE
Propaganda Feeds (2011)
En attendant la suite...




BRAIN DONOR
Mister E (2005)
Odin, mère nature Julian est votre prophète !


Marquez et partagez





 
   WATCHMAN

 
  N/A



- Mark Burgess (chant, basse)
- Reg Smithies (guitares)
- Dave Fielding (guitares)
- John Lever (batterie)


1. Silence, Sea And Sky
2. Perfume Garden
3. Intrigue In Tangiers
4. Return Of The Roughnecks
5. Singing Rule Britannia (while The Walls Close In)
6. On The Beach
7. Looking Inwardly
8. One Flesh
9. Home Is Where The Heart Is
10. P.s. Goodbye
11. In Shreds
12. Nostalgia



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod