Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK / AFRO / SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Our Truth

BCUC - Our Truth (2016)
Par JOVIAL le 23 Février 2017          Consultée 607 fois

Tiens ! Des Sud-Africains ! Cela faisait bien longtemps que nos latitudes n'avaient plus déroulé le tapis rouge à une formation sud-africaine. La dernière fois, c'était en 2010 avec DIE ANTWOORD qui a désormais conquis le monde entier, ou à la rigueur l'année suivante, lorsque SPOEK MATHAMBO déboula avec « Control », reprise à la bande de Curtis. Mais depuis, nada. Nos oreilles se sont détournées de la nation arc-en-ciel, malgré l'immense richesse de sa scène musicale. Mais Dieu merci, il existe encore en ce bas-monde quelques explorateurs sonores qui, au gré de leurs pérégrinations virtuelles, rendent justice à des artistes dont nous n'aurions probablement jamais entendu parler sans cela. Les Anglais avaient John Peel, nous avons encore Jean-Louis Brossard. Et en 2016, Papy a eu le nez creux en invitant justement un groupe sud-africain aux Transmusicales. En dépit de quelques problèmes de balance, BCUC a subjugué un hall 8 qui le lui a d'ailleurs assez bien rendu ensuite.

Bantu Continua Uhuru Consciousness nous vient de Soweto, township tristement célèbre du sud de Johannesburg, mais au demeurant nouveau poumon musical du pays. BCUC s'est d'ailleurs fait le chantre d'un style novateur, pour ne pas dire révolutionnaire dans le premier sens du terme, l'« Afro-Psychedelic-Future-Pop » ou Afrika Ngungunu, que l'on va tâcher de définir aujourd'hui.

L'Afrika Ngungunu, c'est tout d'abord l'héritage spirituel de Fela KUTI. Le combat de l'homme noir pour sa liberté, contre les dictatures, contre le pillage de l'Afrique orchestré par les puissances occidentales, contre la corruption, contre cette fatalité qui fait du continent noir le parent pauvre de l'Humanité. BCUC souhaite réveiller les consciences et s'adresse à l'ensemble de l'Afrique, « sans exception de races et de classes ». Certains croiraient déceler ici l'influence du mouvement punk. Ce n'est pas forcément faux, à en entendre les harrangues de son énergique chanteur Zithulele Zabani Nkosi, omniprésent sur scène. Mais pour le reste, le septuor puise bien toute sa force dans l'afrobeat et ses multiples racines. Le groove est irrésistible, porté par les rythmes traditionnels des pays bantoues et la basse puissante de Mosebetsi Jan Nzimande. À côté de Zithulele, la chanteuse Kgomotso Neo Mokone confère une empreinte plus soul à l'ensemble, sans pour autant apaiser l'orage. Plus en retrait, Thabo Saul Ngoepe rape par intermittence. Entre le rituel, l'ambiance shebeen et la pulsation parfois guerrière, l'Afrika Ngungunu convie à une transe effrénée qui épuise presque autant l'incantateur que son public.

Premier disque de BCUC, Our Truth se risque donc à nous résumer tout cela. Hélas, l'intensité des morceaux est ici moindre. Sur « Yinde » et « Asazani » (respectivement 17 et 20 minutes chacune !), le sillon révèle quelques regrettables longueurs que le show parvenait sans problème à masquer, et ce bien que l'enregistrement soit ici quasiment live, sans retouche aucune. Mais le groupe reconnaît lui-même que le travail studio est secondaire et refuse volontairement d'y consacrer trop de temps. Néanmoins, cela n'empêche pas la surprise d'« In My Blues », outro plus inattendue, BCUC basculant alors dans un spleen étonnant, comme désabusé après ses deux autres performances.

Malgré tout, Our Truth est une porte d'entrée idéale – et à vrai dire la seule - à Bantu Continua Uhuru Consciousness et son Afrika Ngungunu. Les amateurs d'afrobeat et plus généralement de secousses tribales peuvent y foncer tête baissée, et feront de même pour le reste du catalogue de Nyami Nyami Records qui les distribue chez nous. Par ailleurs, l'Hexagone s'apprête à les accueillir de nouveau durant l'été 2017 et c'est tant mieux : on se refuse à ranger le tapis rouge !

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en FUNK :


James BROWN
Sex Machine (1970)
Dans la place




PRINCE
Parade (music From The Motion Picture Under The Cherry Moon) (1986)
Album génial pour film bancal


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Nkosi (chant/mbomu)
- Mokone (chant/percus)
- Maphunye (chant/percus)
- Ngoepe (chant/percus)
- Mangel (congas)
- Mahlangu (bass drum)
- Nzimande (basse)


1. Yinde
2. Asazani
3. In My Blues (outro)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod