Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
4 commentaires notés  
[?]



Talking Heads
Fear Of Music
Page  1 |

le 12 Septembre 2015 par LEO


Comme le fait justement remarquer ONCLE VIANDE dans sa chronique, "I Zimbra" ouvre le bal d'une façon fort prémonitoire quand aux futures trajectoires musicales de David Byrne & Co.
Qu'il s'agisse de My Life In The Bush Of Ghosts, Remain In Light, ou bien encore des Discotronics de Fripp "Under Heavy Manners" (avec Byrne en invité) et de l'instrumental "The Zero Of The Signify" ou bien encore comme l'a souligné ONCLE VIANDE, l'album Discipline de King Crimson (sans parler des albums The Catherine Wheel de Byrne et The Red & The Black d'Harrison plus le projet Tom Tom Club de Wymouth & Frantz!), la musique syncopée toute en polyrythmie de "I Zimbra" préfigure bien des projets à venir...!
Mais si l'on remonte encore 2 ans en arrière en 1977 à l'époque du Before And After Science d'Eno, on pouvait déjà entendre les prémices de cette fusion de funk-rock et de rythmes Africains avec des compos comme "No One Receiving" et "Kurt’s Rejoinder", donc tout ça n'était finalement qu'une évolution logique de ce vers quoi tendait les TALKING HEADS et leur entourage direct (à ce titre, Brian Eno a eu une influence capitale sur le groupe!).
Les autres compos de Fear Of Music ne sont pas vraiment dans la même veine quoique le groove est toujours bien présent sur les 4 morceaux suivants (dont les forts dansants "Cities" et "Life During Wartime") ainsi que sur le barré "Animals", mais l'album comporte aussi 3 pièces plus tendues et tordues à l'image de "Memories Can't Wait", "Electric Guitar" et "Drugs" ainsi que 2 morceaux plus légers avec "Air" et "Heaven". Ces 11 titres tous impeccables, forment l'un des tous meilleurs albums de la formation! UN MUST

le 19 Avril 2011 par PACHENKA


Dans la foulée, "Fear Of Music", et là de me dire : "Merde!". Sloy, un groupe français de rock noise psychiatrique ayant existé dans les années 1990 a forcément dû être inspiré par Talking Heads surtout en écoutant cet album larmé. Il n'y a qu'à se jeter sur "Memories Can't Wait", "Animals", "Electric Guitar" ou "Drugs". Ceci dit, difficile à savoir lequel de "Fear Of Music" ou de "Remain In Light" est le meilleur tant ils se distinguent bien l'un de l'autre. En tout cas, moi, j'aime!

le 01 Avril 2010 par TERRY


Le meilleur des Heads, tout simplement. Non pas que "Remain In Light" soit mauvais (il est tout le contraire, grandiose), mais "Fear Of Music" marque leur zénith musical, un disque innovant, rock, expérimental, froid, et en plus, même s'il ne joue que sur "I Zimbra", il y a Robert Fripp (et son style plane sur tout l'album, Byrne et Harrison ont du en être inspirés). Un grand disque, quasiment tous les morceaux sont mes préférés ("I Zimbra", "Drugs", "Mind", "Animals", "Life During Wartime", "Cities"...) !

le 15 Mars 2007 par STRANDED


Dur, froid, paranoiaque, psychotique, animal, dansant, agressif, tonique, noir, tant d'adjectifs me passent par la tête lorsque j'entends cet album des Talking Heads ; le plus parfait selon mon humble avis. Après le post-punk encore très americana de "More songs about buildings and food", "Fear of music" offre une vision plus intellectuelle et sérieuse du rock. Par ailleurs, la production "africaniste" de Eno dans cet album est beaucoup plus sensible que dans le précédent et prépare l'arrivée de "Remain In Light".
N'ayez donc pas peur de "Fear of Music"!













1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod