Recherche avancée       Liste groupes




Demandes non satisfaites :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 84
Le délai entre votre enregistrement et la publication peut être assez long. Patience !
Seules les propositions d'albums parus il y a plus de six mois sont validées.
Toute proposition d'album paru il y a moins de six mois est mise en attente puis réétudiée une fois le délai écoulé.


Demandes satisfaites : 41 % (2109 demandes dont 855 qui ont abouti à une chronique)
Ce pourcentage ne tient pas compte des demandes pour lesquelles la chronique était déjà en cours d'écriture.



Le 27 Novembre 2023
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
UN MORDU

THREE ARMY GROUP - MAHESHA - 1972

Après GEORG MUFFAT je change de registre et d'époque pour atterrir en Grande Bretagne en 1972-73.

Angleterre. Un peu de Hard Rock qu'ils me disent, un circuit qu'ADRIAN GURVITZ marqua de sa griffe. Il n'est pas seul ce jeune homme et il ne rentre pas dans le mythe d'une génération spontanée. Il est le rejeton d'un père roadie qui accompagna Les SHADOWS quelque temps avant de devenir le tour manager de CLIFF RICHARD et des KINGS. Cette pousse a encore pour clôturer l'affaire un frangin dénommé PAUL, bassiste et auteur compositeur qui lui aussi laissa sa marque de fabrique en tant que membre co-fondateur de groupes tels que BAKER GURVITZ ARMY, THREE MAN ARMY et THE GUN en remontant dans le temps. Donc je dis ADRIAN guitariste et aux chants, plus PAUL...

Les compères de marque.

BAKER ? Eh oui Monsieur GINGER en personne fréquenta ces deux garçons. BAKER ex-BLIND FAITH et ex-CREAM. Leur coopération (1974-1976) exubérante nous laisse entendre ce que BAKER pouvait exécuter avec ses baguettes (d'ailleurs des grands batteurs de jazz le considérait comme un des leurs)

Je vous propose cet album de 1973 sans BAKER mais avec TONY NEWMAN à la batterie. TONY n'est pas n'importe qui. Nous le retrouvons avec THE JEFF BECK GROUP en 1969 ou bien encore avec DAVID BOWIE comme musicien de studio avec le célèbre album DIAMOND DOGS en 1974.

MAHESHA vient tout droit du sanscrit dont l'étymologie ne mâche pas la grandeur. Nous avons des qualificatifs comme Super Avec maha et Lord ou Seigneur avec isha.

Voilà qui classe cet ancien vinyle qui ne manque pas de "torridité"




Le 27 Novembre 2023
Par LE MOUNGEPEDOUN
Chroniqueur souhaité
NESTOR

SARAYA - SARAYA - 1989

Disque formidable avec une chanteuse à la voix sensuelle et sublime.



Le 07 Mai 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

808 STATE - EX:EL - 1991

Oui, cette musique a certes vieilli. Mais 808 State fût l'un des premiers groupes "techno" (avec LFO, Orbital et KLF) à sortir des albums au début des années 90 (voire un peu avant), à un moment où la production de cette musique s'écoulait encore plutôt au format "single". Des pionniers, donc. Celui-ci est leur second, avec des "featurings" de Barney Sumner (New Order) et l'encore Sugarcubes Björk (quand même).




Le 27/11/2023 par K-ZEN

Prévu dans ma pile, après 90...



Le 19 Novembre 2013
Par LYSSA
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

NICK CAVE AND THE BAD SEEDS - THE FIRSTBORN IS DEAD - 1985

Quelqu'un serait-il volontaire pour s'attaquer à la discographie du grand Nick Cave en profondeur ? Ce serait dommage qu'elle se limite à quatre albums (dont un en réécriture, et sans compter les side project) sur FP.




Le 27/11/2023 par K-ZEN

Prévu pour très bientôt !



Le 18 Novembre 2023
Par LE MOUNGEPEDOUN
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

NADA SURF - THE PROXIMITY EFFECT - 1998

Vraiment un pur bonheur que ce disque !



Le 13 Novembre 2023
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
UN-E COURAGEUX COURAGEUSE

WEST-EASTERN DIVAN ORCHESTRA - TSCHAIKOWSKI VERDI SIBELIUS - 2021

CD : Tschaikowski: Symphonie no. 5 / Verdi: La forza del destino/ Sibelius: Valse triste op. 44 (Daniel Barenboim // West-Eastern Divan Orchestra) Warner classics

Pour ce chef d'orchestre, pour cet homme et pour cet orchestre...


Chapeau bas, car la vision de Baremboin est : "Celle de voir un Israélien et un Palestinien se partager le même pupitre, et celle de voir naître entre eux, pour la première fois, quelque chose qui n’est plus de la haine."




Le 13 Novembre 2023
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
UN BAROQUEUX-QUEUSE

Georg MUFFAT - ARMONICO TRIBUTO SONATEN NR. 1-5 - 2021

Voilà un musicien dont l’œuvre reconnue par les spécialistes reste
aujourd’hui encore pour un large public dans l’ombre de ses
contemporains que furent J.B. Lully et A Corelli.
Peut-être est-ce dû au fait que durant sa carrière il n’occupa pas de place
dans les grands centres européens et que ses compositions demeurèrent
pour l’époque essentiellement musicales où bien que son ambition de
synthétiser 3 styles et traditions différentes éloignèrent les puristes de ses créations.

Georg Muffat voit les premières lueurs du jour à Megève en 1653.
À l’âge de 10 ans il est envoyé à Paris pour étudier la musique. Louis XIV
règne depuis 2 ans et a pris comme surintendant de la musique Lully.
On ne sait pas véritablement si Lully eut pour élève le jeune Muffat mais
ce qu’on peut affirmer c’est que durant les 6 années que Muffat resta à Paris
il eut le temps d’intégrer ce qu’était " le ballet de la cour " image artistique de
l’absolutisme royal et ode à la monarchie française.
C’est Muffat, le premier qui introduira le style de ballet lulliste en Allemagne et
Autriche. Il a rédigé un traité sur le style "lullien" aux musiciens germaniques.

Après Paris, Sélestat dont l’âge d’or de l’humanisme n’était plus qu’un souvenir,
Il est nommé organiste de Molsheim (à l’ouest de Strasbourg).
Louis XIV envahit l’Alsace aux sons des canons, musique que le musicien
n’apprécie… guère. Il s’installe à Vienne vers 1674, il a 21 ans et découvre 2
compositeurs "en vogue" à la cour impériale. J.H Schmelzer avec ses sonates à
cordes et J.C Kerll avec ses compositions pour orgue. Un langage typiquement
austro-allemand avec quelques éléments venant des styles français et italien.
Muffat développera ce style « mélangé » et créera avec succès un style très personnel.

Enfin en 1678 il bénéficiera à Salzbourg d’un poste fixe octroyé par l’archevêque
et subira l’influence musicale de H.I.F Biber, violoniste et compositeur austro-tchèque
dont les sonates (1680-81) sont proches de « l’Armonico Tributo » de Muffat (1682)

L’année 1680 est décisive, lors de son voyage d’étude à Rome il étudie l’orgue sous la
conduite de B. Pasquini, mais c’est son contact avec A. Corelli qui sera déterminant.
Muffat aura la possibilité de jouer ses compositions pour le maître italien qui ne sera par
avare de conseils avisés. Les 5 sonates d’Armonico Tributo seront composées à Rome
puis en 1701 une 2 édition viendra parfaire cette œuvre.

Peu fier dans ses écrits sur la musique G. Muffat dira : " J’avais été le premier qui
apportait en Allemagne à mon retour d’Italie des essais de cette nouvelle harmonie "
Georg Muffat mêla avec clairvoyance la technique du « concerto grosso » acquise en
Italie avec " la vivacité et la douceur des airs de ballet de feu Monsr. B de Lully " et
avec la tradition de la sonate austro-allemande.

Georg Muffat pacifiste ?

" Sa philosophie musicale trouve une concrétisation pacifiste sur le plan culturel et politique
ce qui rend L’œuvre encore plus singulière " je cite Peter Van Heyghen

G. Muffat nait (1653) pratiquement à la fin de la guerre de 30 ans (1618-48)
qui fit entre 5 et 7 millions de morts en Europe, pour l’époque un chiffre énorme.
Aussi il n’est pas étonnant de lire sous sa plume, tiré de son Florilegium primum 1695 :

" Certes j’ay bien d’autres soins, que ceux d’exciter le troubles des armes, ou d’animer le Dieu Mars au combat. Ma profession est bien éloignée du tumulte des armes & des raisons d’Estat qui les font prendre. Je m’occupe aux notes, aux chordes & aux sons.
Je m’excerce à l’Etude d’une douce symphonie : & lorsque je mêle des airs François, à
ceux des Allemans, & des Italiens, ce n’est pas emouvoir une Guerre :
mais plutôt préluder peut-être à tant de nations, à l’ aymable paix. " Florilegium primum 1695

Georg Muffat. (1653-1701)




Le 06 Novembre 2023
Par ADRIEN
Chroniqueur souhaité
SASKATCHEWAN

The ROLLING STONES - HACKNEY DIAMONDS - 2023

Un album de compositions originales tout juste sorti, presque 20 ans après son prédécesseur A Bigger Bang et que j’ai (subjectivement) trouvé meilleur que ce dernier. Je serais curieux d’avoir un avis détaillé de vos chroniqueurs (par exemple par SASKATCHEWAN compte tenu qu’il a chroniqué les autres albums, ce serait donc intéressant dans une optique de comparaison par rapport à ces derniers), y compris si cet avis ne corrobore pas le mien. Cette chronique serait bienvenue compte tenu que la presse n’a jusqu’ici pas tellement été objective en s’emparant de ce disque (2 camps se sont systématiquement opposés : « c’est forcément génial parce que c’est les Rolling Stones » versus « c’est forcément nul parce que c’est des vieux ringards qui ne savent pas raccrocher », sans beaucoup d’analyse critique ou mesurée dans l’intervalle…).
En vous remerciant :)
Adrien





Le 06/11/2023 par SASKATCHEWAN

Je suis dessus !



Le 29 Septembre 2023
Par FLO
Chroniqueur souhaité
MARCO STIVELL

The STREETS - A GRAND DON'T COME FOR FREE - 2004

Mi-concept album/mi-conte hip-hop sauce londonienne, l'album est juste une perle en termes de hip-hop alternatif British. Et on a même un tube pour appâter un peu plus le chaland (Fit But you Know it).



Le 09 Septembre 2023
Par LUCAS MACHADO
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

William SHELLER - EN SOLITAIRE - 1991

Ayant traité l'ensemble des albums de William Sheller, je pense qu'il est important de donner sa critique à "En solitaire". Dans ce live, l'artiste dépouille ses morceaux dans la plus belle et intime simplicité. L'écrin que le piano et la voix claire de William Sheller leur donnent, font de chacun d'eux un bijou. Cerise sur le gâteau, la qualité de prise de son est absolument géniale !




Le 27/09/2023 par ELK

Bientôt



Le 25 Janvier 2023
Par LE MOUNGEPEDOUN
Chroniqueur souhaité
NESTOR

Jeff BECK - GUITAR SHOP - 1989

Avec sa disparition récente, l'heure est venue de compléter la disco de cette légende du rock.




Le 27/09/2023 par ELK

fait




Le 09/04/2023 par ELK

Pour Erwin



Le 19 Avril 2020
Par MAGOON40
Chroniqueur souhaité
BAKER

THE PINEAPPLE THIEF - WILDERNESS - 2016

Un super album du successeur direct de Porcupine Tree (avec Gavin Harrison).Pas un morceau à jeter et l'album vaut le coup rien que pour le jeu de batterie.
D'ailleurs son successeur Dissolution est excellent également.





Le 27/09/2023 par ELK

Je m'en occupe bientôt



Le 25 Septembre 2023
Par LE MOUNGEPEDOUN
Chroniqueur souhaité
NESTOR

BAD ENGLISH - BAD ENGLISH - 1989

Le top du top dans le genre.



Le 14 Septembre 2023
Par LE MOUNGEPEDOUN
Chroniqueur souhaité
ERWIN

ZENO - ZENO - 1986

Du bon hard mélodique de l'époque, fin et raffiné, disque un peu culte et à contre courant pour des Teutons.



Le 09 Septembre 2023
Par MOI
Chroniqueur souhaité
MARCO STIVELL

Claude GALLENCA - LE VOYAGE DU GOéLAND - 1988

L’album de guitare classique parfait.




Le 12/09/2023 par MARCO STIVELL

Et 1988 en plus, année qui compte (pas ma naissance, pas la mienne en tout cas, ça c'était juste avant). Merci, je prends :)




Demandes non satisfaites :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 84






1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod