Recherche avancée       Liste groupes




Demandes non satisfaites :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 81
Le délai entre votre enregistrement et la publication peut être assez long. Patience !
Seules les propositions d'albums parus il y a plus de six mois sont validées.
Toute proposition d'album paru il y a moins de six mois est mise en attente puis réétudiée une fois le délai écoulé.


Demandes satisfaites : 40 % (2011 demandes dont 797 qui ont abouti à une chronique)
Ce pourcentage ne tient pas compte des demandes pour lesquelles la chronique était déjà en cours d'écriture.



Le 25 Juin 2022
Par MISS TICK
Chroniqueur souhaité
Peu importe

MATTHIEU -M- CHEDID - RêVALITé - 2022

Il divise autant qu'il réjouit ce nouvel album. On veut savoir ce que vous en pensez!!!




Le 26/06/2022 par MARCO STIVELL

Encore un bon mois de recopiage/relecture de roman, et je m'y remets, promis. Une nouveauté un peu moins "à chaud", c'est bien aussi. :)



Le 25 Juin 2022
Par MATHIEU
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE - ALBUM PROG

M'Z - LA CIVILISATION DE LA GRAINE - 2022

Bonjour "La civilisation de la graine" le 3ieme album du projet M'Z de Mathieu TORRES
Est sorti sur toutes les plateformes digitales : https://album.link/86vd3jdf9dxzg
Avec le label Luminol Records axé sur les musiques progressives.

M'Z est un projet : Canterbury, Progressive, Rock in opposition, Metal, Electronica, Space rock, Noise, Jazz, free-rock, Ambient, Psyche, Heavy, Punk, Drum'n bass...
L'idée directrice de ce projet est de créer des parallèles entre des concepts poétiques ou philosophiques et la musique, sans poser de barrières esthétiques.
Né du besoin vital de créer, en 2018, M'Z a depuis sorti 3 albums, 1 EP et 1 single.
"Prisme" le premier album, faisait le lien entre les Couleurs, les sentiments et la Musique,
"L'autopsie du dogme" le second, s'attaquait à l'industrie musicale tout en travaillant à analyser le dogme en général et me psychanalysant au passage,
"Cool is watching you" (EP) s'intéressait à démolir, en musique et en textes, l'idée de la posture "Cool" qui semble être une norme à l'ère des réseaux sociaux et du monde "start-upisé"
"La Nef" (single) quant à lui, tentait d'extraire une source, plus ou moins saine du besoin de spiritualité humaine, lorsqu'elle est débarrassée des doctrines religieuses

Enfin "La Civilisation de la Graine" le troisième album du projet, est une réflexion musicale sur l'essence de nos organisations patriarcales et notre tendance à nous organiser en civilisations, certes élégantes mais indéniablement injustes, éphémères, violentes et bancales. 8 morceaux pour tenter d'analyser ces phénomènes.
Des Récits :
C'est une critique de la propagande qui s'exprime quasiment en permanence, dans les civilisations qui se créent, pour maintenir un sentiment artificiel de cohérence et d'histoire commune.
Edifions des temples absurdes :
C'est un amusement sur le temps, l'intelligence, le savoir-faire, la science et l'énergie dépensée à construire des édifices à la gloire de dieux de plus en plus uniques et de plus en plus masculins, concentrant le plus de pouvoir en une seule entité.
Au confort de la mémoire qui sublime :
C'est une ode à la nostalgie, cette capacité qu'a le cerveau à transformer un moment vécu en souvenir confortable, quelle que soit la qualité objective du moment au départ. Arme qui fait des ravages dans les mains de manipulateurs de toutes sortes.
Assemblée Populaire :
C'est en premier lieu, un amusement sur la difficulté de l'expression démocratique et également une critique du raccourci proposé par nos civilisations, qui laissent entendre que la sagesse serait une vertu masculine, enfin une critique de la tendance à la surexpression/surexposition masculine dans les assemblées, espaces publics de toutes sortes.
La spiritualité Marketing :
C'est une critique de la récupération de l'essence spirituelle de l'être humain par les pouvoirs en place, pour diriger cette énergie à des fins de contrôle, vers la propagande officielle, celle qui devrait être suivie par tous et toutes pour que le récit collectif fonctionne.
Bureaucratie bémol :
C'est un morceau bruitiste, critique de l'aspect technocratique que prennent les civilisations qui tendent quasi systématiquement vers une surproduction de lois, de décrets, de documents administratifs divers, et cette manière habile de transformer les sujets humains en dossier, plus facile à maltraiter.
Enquête païenne :
C'est un morceau "baume", qui a pour objectif d'apaiser l'âme. Une façon de dialoguer avec les sapiens de toutes époques, depuis la racine et sans filtres, sans l'intermédiaire de l'apprentissage ou l'endoctrinement (dans sa version la plus extrême) des coutumes des terres dans lesquelles on réside.
Ishtar dance :
C'est la contre-propagande, l'expression de la violence générée par l'injustice systématique des civilisations qui se succèdent. C'est la critique jusqu'au rejet, la proposition de l'extrême opposé de ce qu'on connaît aujourd'hui, comme une réponse, une surcharge de la balance opposée. Fascinant, terrifiant ou séduisant mais tout aussi injuste que le dogme actuel, toujours éloigné de la nuance mais peut-être malheureusement nécessaire pour trouver un jour l'équilibre...
Quelques pistes de réflexion pour essayer d'expliquer les intentions de ces musiques, qui, je l'espère, traduiront mieux en notes les sentiments décrits plus haut.

L'excellent visuel, c'est Stéphanie Artaud qui l'a conçu : alias "la griffarde" et qui fait aussi des super tatouages, des films, de la musique.... (Entre autres).

J'ai hâte d'avoir vos retours, vraiment, en espérant qu'il vous plaise suffisamment pour le diffuser et/ou écrire une chronique dessus.
Merci.
Mathieu TORRES




Le 25 Juin 2022
Par LE MOUNGEPEDOUN
Chroniqueur souhaité
ERWIN

WAYSTED - SAVE YOUR PRAYERS - 1986

Pète Way (RIP), Paul Chapman (RIP), Danny Vaughn.
Vite un quinqua pour resituer ce que c'était ce hard rock là en l'époque dorée des mid-eighties.




Le 29 Mai 2022
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

Jean-Louis MATINIER - CONFLUENCES - 2003

La première fois que j'entendis le titre "Soleil rouge" issu de l'album CONFLUENCES je me revis au pays natal d'une grand mère trop peu connue. Le pays ? Sous Nevers, sous Moulin... Saint Pourçain sur Sioule. Ce titre, c'est toute la douceur printanière de cette région qui était bocages d'où les petits éleveurs tiraient un bon lait chaud crémeux de leurs vaches qui ne regardaient jamais passer les trains. Époque de mon enfance lorsque je courais dans les chemins bordés d'arbustes odorants. Époque où les papillons n'étaient pas encore une espèce en voie de disparition...

Vous ne connaissez pas Jean Louis MATINIER et son accordéon ?

Après avoir touché à la musique classique, il s'est dégourdi les doigts sur le jazz et certaines formes d'improvisations. MATINIER est un touche à tout. Folklore, néo impressionnisme et Groove font bon ménage chez lui. Accompagnateur de Juliette Greco un temps, il joua quelques années plus tôt dans l'orchestre national de Jazz sous la direction de Claude Barthélémy. Il travaillera aussi avec Louis SCLAVIS.

Pas n'importe qui Jean Louis. On le retrouve dans le TARKOVSKY QUARTET de Francois COUTURIER (pianiste). TARKOVSKY hommage nominal non pas au fils, célèbre cinéaste créateur de SOLARIS, mais au père, un poète qui avec des amis avait écrit un acrostiche sur LÉNINE qui fut lourd de conséquences... J'avoue ne plus savoir si son recueil de poésie "Avant la neige" inspira l'album de F. COUTURIER "Nuit Blanche".

Je me suis encore égaré en chemin. Écoutez pour ceux qui aime le Jazz made in ECM "CONFLUENCES" Un album qui nous éloigne des villes "tentaculaires", des portables toutes marques confondues et des autoroutes où vrombissent les "ouatures"...

Dégustez cette musique, mélange savant de différentes cultures, les pieds dans la Sioule et laissez vous chatouiller les orteils par les vairons, petits poissons qui n'aiment que l'eau claire et non polluée.

"Je me revis à Saint Pourçain..." CONFLUENCES transporte des impressions de cette région,
J-L. MATINIER est nivernais.

Il n'y a pas de hasard mais des affinités.




Le 26 Mai 2022
Par MR TINKERTRAIN
Chroniqueur souhaité
AIGLE BLANC, SASKATCHEWAN

The GATHERING - BEAUTIFUL DISTORSION - 2022

Bien le bonjour à tous. C'est dans un relatif anonymat qu'est pourtant sorti le dernier The Gathering fin avril. Aigle Blanc a chroniqué presque tous les autres et, dans un souci d'ouverture je dirais, ainsi que vu la qualité ici présente, il faudrait chroniquer cet opus de la renaissance pour ce groupe encore immense !



Le 26 Mai 2022
Par ANDRADE
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

Elliott SMITH - EITHER/OR - 1997

Cet album-là en particulier (le plus accessible surement), mais globalement toute la discographie de celui qui n'est autre qu'un des meilleurs songwriters de ces 30 dernières années mériterait certainement d'être chroniquée sur le site !



Le 26 Mai 2022
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

Anton BRUCKNER - SYMPHONIE N°7 - 1979

Rien sur lui ?
Le rien sur lui, nous renvoie à

Anton BRUCKNER.

Des champs aux chants.

Je vous fais grâce de son enfance qui n’a pas toujours été une partie de plaisir.

Famille nombreuse. 12 têtards braillant et gesticulant ! Les nourrir n’était pas une sinécure. Son père était instituteur dans un village de la Haute-Autriche. Instituteur voulait dire être aussi en mesure et c’était une obligation dans ce pays extrêmement catholique d’avoir des connaissances musicales et savoir dompter l’orgue de la paroisse. Mais cela ne suffisait pas, il devait encore accompagner au violon les soirées dansantes et les bals du village… Les notions musicales de son géniteur étant primaires c’est un cousin Johann Baptist WEIß qui lui offrira à l'enfant ANTON BRUCKNER un apprentissage plus conséquent et lui fera découvrir Joseph HAYDN et MOZART. Les revenus étaient modestes, son père usé devait encore travailler aux champs (avec ps en fin de mot). Il disparait en 1837.

Très tôt BRUCKNER trempera dans le monde musical. Il est vrai que son père pas toujours à jeun le mettra à contribution dans ces fêtes populaires que ce soit pour racler du violon dans les « tavernes » ou pour accompagner les messes à l’orgue dans l’église glacée de son bourg natal, ANSFELDEN.
Le jour même du décès de son mari, la mère d’Anton, une blanchisseuse, présente BRUCKNER à l’abbaye de SAINT FLORIAN pour qu’il rentre dans la Chorale des Petits chanteurs de Saint Florian. À partir de ce jour son destin est tracé. « Sauvé » par l’église de la « misère » il deviendra titulaire de l’orgue de SAINT FLORIAN et plus tard en 1855 ou 56 sera désigné comme organiste de la cathédrale de LINZ. Ce sera une envolée musicale jusqu'à sa mort dédiée à ses idoles Dieu et le maître de BAYREUTH, Richard WAGNER.
L’éducation par l’église du jeune BRUCKNER alors âgé de 13 ans lorsqu’il devient pensionnaire à Saint Florian aura laissé des traces… C’est un organiste brillant qui peut improviser pendant des heures entières. En Allemagne on ira jusqu'à le considérer comme le plus grand organiste après J.-S. BACH

Mais BRUCKNER en Autriche se faisait tout petit, les critiques fusaient. Salves destructrices et baves de crapaud. Les scribouilleurs viennois, ratés, pouvaient sans grand risque tourner en dérision les premières symphonies de ce petit paysan élevé dans le giron de Dieu. Avec la meute des journalistes qu’il avait dressé contre BRUCKNER le critique Eduard HANSLICK influent et talentueux, le bombardera d’écrits incendiaires. Son encre acidulé dans un journal viennois : « Il n'est pas impossible que ce style de gueule de bois rêveur ait un avenir - un avenir que nous n'envions pas. »
Le pauvre BRUCKNER qui presque toute sa vie douta de lui même et de sa musique et de son talent, demandera lors d’une audience auprès de l’empereur François Joseph... et en ces termes : « Majesté, interdisez gracieusement à Hanslick d’écrire du mal sur moi » L’empereur lui expliquera que cette requête ne serait être contenté mais qu’il l’aidera financièrement dans ces démarches à l’étranger pour faire jouer ses œuvres.
La reconnaissance arrivera tardivement avec sa 7 symphonie et dés lors son pays (après plus de 50 années de haussement d’épaules dédaigneux de la part des viennois) comprit qu’il avait un génie qui pouvait converser avec BEETHOVEN, SCHUBERT et bien d’autres.

Oui, Vienne et BRAHMS l‘auront dénigrer si ouvertement qu’Anton BRUCKNER aura tenter sa chance hors de la capitale musicale. L’Allemagne lui aura été propice, WAGNER et NIKISCH pressentent son génie. Contrairement à MOZART, ses obsèques ne passeront pas inaperçues, l’Autriche aura fini par le reconnaître. Il repose aujourd’hui sous l’orgue de l’église abbatiale de Saint Florian, la place qui lui était si chère.

Je vous propose, le choix du chef était nullement aisé, la 7 symphonie de BRUCKER par le néerlandais Bernard HAITINK avec le Concertgebouw Orchestra Amsterdam. Les œuvres symphoniques MAHLER et BRUCKER étaient de ses préférées.









Le 19 Mai 2022
Par ALPHA60
Chroniqueur souhaité
NESTOR?

ONE SHOT - VENDREDI 13 - 1999

James Mac Gaw (RIP), Emmanuel Borghi, Philippe Bussonet, anciens membres de Magma, et Daniel Jeand'heur, ont formé à la fin des années 1990 le groupe de rock progressif (?) One Shot. Ils ont réalisé quatre excellents albums studio (+ deux live).
Vendredi 13 est leur second album, enregistré en public (comme le dernier Ange).
One Shot s'est reformé sur scène l'année dernière avec Bruno Ruder aux claviers à la place d'Emmanuel Borghi.




Le 28 Mars 2022
Par RéPLICANT
Chroniqueur souhaité
MARCO STIVELL

CLAUDE NOUGARO - EMBARQUEMENT IMMéDIAT - 2000

Je propose cet album de Claude Nougaro mais c'est toute la discographie du maître qui fait défaut à notre site préféré ! Que dire pour vous motiver, si ce n'est que la postérité sera avec lui !




Le 18/05/2022 par MARCO STIVELL

Pardon du retard (comme pour les chros, c'est la faute à Alexandre Dumas), j'aimerais d'un côté faire Nougaro, de l'autre, je ne me sens pas les épaules pour ce grand monsieur... Mais merci !




Le 28/03/2022 par RAMON PEREZ

Si Marco ou un autre ne s'y est pas mis d'ici là, il est fort possible que je franchisse ce pas un de ces jours



Le 14 Mai 2022
Par GRATTEUXDUDIMANCHE
Chroniqueur souhaité
DERWIJES

NEPTUNIAN MAXIMALISM - SOLAR DRONE CEREMONY - 2021

Un collectif belge qui a fait parler de lui avec l'album Eons, triple CD allumé et navigant entre tout ce qui semble extrême : free jazz, psychédélique, drone, etc.

Mais ce disque-là, malgré son support physique inapproprié (un vinyle), semble être le signe de quelque chose en marche. Vers la voix de l'épure et de la transe. Un long passage vers la seconde moitié l'illustre bien, étant un remake de "Conference of the Stars". Quelque chose de pesant et mouvant à la fois, comme MAGMA avec Jannick Top.

A vie, à mort et après.




Le 10 Mai 2022
Par THéOPHILE OLIVIER
Chroniqueur souhaité
JASPER LEE POP

THE RAPPORTS - TAKING OFF - 2022

Bonjour,

Je me permets de vous contacter au sujet des anglais The Rapports (https://www.instagram.com/therapports/), qui après les singles Wanna Be (https://youtu.be/T3bfWToLj9A) et Alive (https://youtu.be/kXAbEa7OJC0) s'apprêtent à sortir leur nouvel album Taking Off le 20 mai : https://s.disco.ac/lxpcbhcfzd.

Un album dans lequel Tom Skilton et ses Rapports relatent leurs histoires, leurs expériences, leur vie, celle de gamins anglais élevés à la bière dans les recoins des pubs de la perfide Albion. Du pur rock made in UK, celui qui cavale en permanence dans les veines de nos meilleurs ennemis d’outre-manche. Un album qu’on aimerait écouter assis dans un pub, une cervoise tiède à la main et la nuit devant soi.

J'espère que ce projet vous plaira. N'hésitez pas à revenir vers moi pour plus d'informations, ou si vous désirez recevoir un exemplaire cd.

Bonne journée, et merci pour votre écoute !

Théo




Le 02 Mars 2022
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

BUKKA WHITE - ABERDEEN MISSISSIPI BLUES - 2007

Le blues du delta : Deux noms de cours d'eau, Mississipi et Yazoo et une ville Vicksburg où le lynchage de la population de couleur dura jusqu'au début du XX siècle.

Remercions, aujourd'hui disparu, un collecteur qui "épingla" les vieux bluesmen pour la bibliothèque du congrès. JOHN LOMAX. Avec un phonographe de 150 kilogrammes il enregistrera LEADBELLY un guitariste de blues incarcéra en Louisiane pour tentative de meurtre. Un maître de la guitare à douze cordes. Je ferme la parenthèse.

Mais je reste avec la famille LOMAX. Maintenant le fils. Lui, il enregistrera un autre guitariste et chanteur de blues, BUKKA WHITE. Encore un qui fréquente les pénitenciers. Enfermé à Parchman's Farm il enregistre deux, trois morceaux pour ALAN LOMAX. Il n'est pas inconnu, quelques années auparavant un disque est gravé qui obtient un succès qui en surprend plus d'un : " Shake 'Em on Down"
Il enchainera (si je puis dire) quelques beaux morceaux afro-américains comme "Parchman Farm". Autobiographiques, les thèmes qui reviennent le plus souvent sont la prison, la disparition d'êtres aimés et l'isolement qui favorise malheureusement les états dépressifs.
La guerre arrive, il sera enrôlé en 1942 puis démobilisé en 1944. Une longue période d'anonymat, la traversée du désert. Il hébergera un jeune cousin sans le sou qui plus tard deviendra une légende : B.B. KING !

Il faudra attendre les années 60 pour que les vieux bluesmen des années 40 refassent surface. Leur public ? Des étudiants blancs, jeunes et parfois revoltés (pas tous). Voilà qui va rajeunir BUKKA, il débute une deuxième carrière lors du "blues revival" On le retrouve dans des studios en Memphis, guitariste excellent, voix caverneuse et profonde, il sera sur les scènes à Newport en 1966, à la nouvelle Orléans en 1973 et le public français le découvrira à Paris en 1967, 70 et 72.

Né en 1906 il s'éteint en 1977.

P.S. N'oublions pas chez lui l'emploi du Bottleneck (goulot de bouteille, à l'origine donc en verre) qu'il employa en le plaçant sur un doigt de la main qui produit les accords sur le manche de la guitare. Tube qui permettait de produire des sons métalliques.





Le 02/05/2022 par LE KINGBEE

Je pense faire un album pu 1 compil



Le 28 Avril 2022
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

LEO SMIT - NETHERLANDS RADIO CHAMBER ORCHESTRA DIRIGé PAR ED SPANJAARD - 1998

L’histoire n’est pas tendre avec les compositeurs d’où qu’ils viennent. Après Viktor ULLMANN compositeur autrichien assassiné à Auschwitz parlons d’un autre musicien qui disparut tragiquement en 1943 au camp d‘extermination de SOBIBOR. L’histoire et la guerre sont terribles quand on sait qui étaient les gardes du camp de SOBIBOR, les bourreaux ne sont jamais les mêmes mais l'histoire et la guerre dans leurs cruautés sont répétitives.

LÉO SMIT

Léo SMIT est né à Amsterdam en 1900, il est donc un contemporain de Kurt WEILL, d'Alexandre MOSSOLOV, d'Aaron COPLAND, de Rodolffo HALFFTER, ainsi que d’ Ernst KRENEK et de Pierre Octave FERROUD dont je ferai une demande un jour prochain.
Contemporain de tous ces compositeurs notre musicien, mais comme beaucoup de ses confrères juifs qui subirent le même sort durant cette noire période, il tomba dans l’oubli… une deuxième mort.

Heureusement pour nous, aujourd’hui des maisons d’édition et des initiatives privées rendent un visage à Léo SMIT et s’emploient à extirper du purgatoire depuis les années 80 (l’autre siècle) ses œuvres riches en couleurs. Élève médiocre mais intelligent, très tôt sa passion sera la musique, à 16 ans il écrit sa première composition. Il entre en 1919 à l’école préparatoire de musique et en 1924 sort du conservatoire d’Amsterdam avec un diplôme de composition en poche. Il faut dire qu’il n’avait pas attendu cette feuille honorifique pour composer. Le 27 juin 1922 une œuvre orchestrale « Silhouette » fut crée avec l’orchestre du Concertgebouw. Œuvre qui sera rejouée en 25 dans une soirée concert avec le Concerto pour violon de SIBELIUS, une symphonie de MOZART et « Mort et transfiguration » de Richard STRAUSS. Que du « beau » monde !
En 1927 il prend sa valise et descend à Paris. La musique française l’a conquis. Les incontournables maîtres l’impressionnent… DEBUSSY, RAVEL. Ils sont la source d’inspiration de sa musique de ballet « Schemselnihar » écrite en 1929. Darius MIHLAUD ne le laissera pas indifférent, ainsi que certains compositeurs du « Groupe des Six ». SMIT écrit un Sextuor pour instruments à vent et piano entre 1929 et 1932 lequel est moins aérien, mais plus dense et compact que celui de Francis POULENC composé à la même époque pour la première version.
Après Paris, un court séjour à Bruxelles avec Lien de VRIES qu’il épousa en 1933 à Amsterdam puis il retourne définitivement aux Pays-Bas fin 1937. Il entretient des liens plus que professionnels avec le chef d’orchestre Karel MENGELBERG qui dans un entretien dira du jeune SMIT qu’il était d’un tempérament musical « fougueux ». Fait-il allusion au Fox-trot de « Silhouette » qui pour l’époque était presque une effronterie musicale pour la bourgeoisie marchande et protestante d’Amsterdam ?

Les quelques années qui lui restent sont riches en musique. Il continue à écrire malgré les mesures anti-juives de 1941. Plus de concert public. Pire, interdiction d’écrire de la musique. Le couple en 1942 sera de plus en plus isolé, aussi économiquement. Certaines de ses œuvres restent inachevées quand début avril le couple est déporté vers le camp de transit de Westerbork. Fin avril 1943 arrivés au camp de SOBIBOR ils seront assassinés peu après leur arrivée…

Depuis 1996, la Fondation Leo SMIT s'est engagée à mettre en lumière l'œuvre de Leo SMIT. Ce dernier avait pu envoyer ces dernières compositions à des élèves et des proches. Sa sœur qui survécut dans la clandestinité remis en 1951 les partitions de Léo
au « Haags Gemeentemuseum, » où les collections de musique néerlandaise sont conservées et accessibles

Je vous propose de découvrir ce compositeur toute en fougue et couleur avec le NETHERLANDS RADIO CHAMBER ORCHESTRA dirigé par Ed SPANJAARD avec pour solistes Ronald BRAUTIGAM au piano et Pieter WISPELWEY au violoncelle. (NM Special) 92098





Le 28/04/2022 par CHIPSTOUILLE

J'insiste. Il ne manque plus grand chose à tes textes pour en faire des chroniques. La passion de la musique, l'envie de faire découvrir et la plume sont là. Rejoins-nous !




Le 28/04/2022 par CHIPSTOUILLE

Si tu ne sais pas comment faire, envoie un mail à erwinfp@gmail.com ou fait-nous part d'un moyen de te recontacter via n'importe quel message (commentaire, facebook, etc. :) )



Le 12 Avril 2022
Par YANN 77
Chroniqueur souhaité
WALTERSMOKE

KRAAN - SANDGLASS - 2020

Nouvelle album de ce groupe génial après 10 ans de silence discographique...




Le 19/04/2022 par WALTERSMOKE

Silence à relativiser avec les sorties live, mais c'est parti !



Le 18 Avril 2022
Par THIERRY RAOULT
Chroniqueur souhaité
Peu importe

JEAN-PATRICK CAPDEVIELLE - LES ENFANTS DES TéNèBRES ET LES ANGES DE LA RUE - 1979

Je suis surpris de ne trouver aucun album de Capdevielle. Si un chroniqueur trouvait le temps, ce serait bien de commencer par le 1er album, celui qui contient son titre le plus connu, "Quand t'es dans le désert". Merci d'avance.




Demandes non satisfaites :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 81






1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod