Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 789
Comment poster un commentaire ?


Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 22 Janvier 2021 par BAKER

Je pense aussi qu'il y a beaucoup de tics et de styles de prod des années 80 qui sont désormais ancrées dans l'intellect global, qu'on aime ou pas, mais qu'il y a deux ou trois sons de synthé qui eux ont VRAIMENT vieilli. Je pense à certains sons de cuivres, à ce foutu "Orchestra Hit" qui est l'une des pires fausses bonnes idées de l'histoire de la musique, et à un son de piano rigide comme un cadavre que certains groupes ont cru bon de nous infliger pendant deux décennies, Savatage en tête.





ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA
ELO 2


Le 22 Janvier 2021 par SGT JAKKU


100% d'accord avec tout ce que Baazbaaz décrit. De beaux moments et de belles idées gâchés par des lourdeurs formelles. De plus, le son est franchement dégueulasse sur certains titres, notamment les plus chargés en arrangement. Ca sent clairement la bande fatiguée par les incalculables bounces. Ecouter la première chanson est éprouvant tellement c'est brouillon à tous les niveaux. Cet ELO 2 n'est vraiment pas une réussite.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 22 Janvier 2021 par SGT JAKKU

Pour répondre à Baazbaaz, le terme de "son daté" ne devrait pas être perçu que de manière négative. On peut très bien juger qu'une production fait datée tout en lui trouvant un certain charme pour cette même raison. Juger qu'un son a mal vieilli est très subjectif, on est d'accord.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 22 Janvier 2021 par BAAZBAAZ


Personnellement je n'ai jamais cru à cette histoire de sons "datés". Ce sont des modes, et l'oreille s'habitue, puis on passe à autre chose... Avant d'y revenir. C'est comme les fringues : ce qui est ringard un jour est à nouveau à la mode le jour suivant.

Notre oreille (enfin, la vôtre) s'est déshabituée des productions 80's, c'est tout. Que quelqu'un qui détestait ces sonorités à l'époque continue à les détester, je le comprends parfaitement. Aucun souci. Mais c'est une question de goût, et non pas une question de qualité objective de tel ou tel type de production. Dire qu'une musique est "datée" revient le plus souvent à masquer sa subjectivité derrière des considérations pseudo-objectives. A l'inverse, quand on aime une musique on dira qu'elle "passe bien l'épreuve du temps"... Mais c'est pareil.

Ayant apprécié la musique des 80's, et continuant à l'apprécier, rien ne me choque quand j'écoute "L'Aziza". Certes les synthés sont historiquement situés (dans le sens où ces instruments ont bien une date de commercialisation), mais ils sonnent de façon très agréable à mon oreille. Sans compter que le revival 80's des années 2010 a pleinement remis au goût du jour ce type de son.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 22 Janvier 2021 par NONO

@LEO : Oui, et pour compléter cette notion de "son daté" ou pas, j'ai remarqué que les sons d'instruments acoustiques sont parfaitement intemporels. Dès que l'électronique, les effets en tous genres, viennent s'y greffer : VLAM ! ça fige l'oeuvre dans une ère bien précise.
Par exemple : une mélodie au piano : elle peut être jouée il y a 50 ans ou il y a quelques heures, aucune différence ! Par contre rajoutez-y de faux violons ça sonnera années 70, une réverb et des bruits syhnthétiques : années 80, des effets "autotune" : années 2000, etc.
Pareil pour la guitare : une guitare classique / guitare sèche : totalement intemporel. Dès qu'on met un peu de sustain, d'écho, etc, ça rappelle le hair-metal des années 80 !





SCHOOL OF SEVEN BELLS
GHOSTORY


Le 22 Janvier 2021 par DEATH BY FRENCH TV


Et puisque on parle de sons électroniques, ceux ci n'ont pas vieilli et ne vieilliront pas dans 10 ans, voire plus, tant le style est particulier. Et pour le contenu, c'est juste objectivement incroyable...





PROPELLERHEADS
DECKSANDRUMSANDROCKANDROLL


Le 21 Janvier 2021 par LEXTER


Moins punk que ces givrés de Prodigy, moins psyché/pop que les Frères Chimiques, moins festif que l'hédoniste en chef Fatboy Slim, voici les Propellerheads (ouf, z'aviez pas plus compliqué comme nom ? Et que dire de celui de l'album...) ! Leur "big beat" (encore une étiquette à la noix) à eux carbure plutôt au jazz vintage et aux musiques de film (à l'easy-listening, quoi). Orgue et cuivres percent en effet parfois derrière les breakbeats inhérents au genre. Bilan des courses ? Ben mis à part le featuring avec Shirley Bassey, la relecture du thème de James Bond et un ou deux autres titres sympatoches, on ne peut pas dire que ce soit captivant. A l'instar de Portishead ou Mazzy Star, le "nouveau Propellerheads" fût attendu comme le Messie et se transforma en Arlésienne. Mais là où les deux premiers cités finirent par réapparaître sous les hourras de la foule en délire, il n'en fût rien pour le duo qui restera donc vraisemblablement un "one-hit wonder" de la scène électro.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 21 Janvier 2021 par BAKER

@LEO : On partage pas mal de goûts mais on n'est pas toujours d'accord, et sur ce coup-là ce sera le cas :D

Je suis tout à fait d'accord, Balavoine a eu des goûts très malheureux parfois en matière de sons. Mais d'une part, je trouve que les erreurs de prod les plus flagrantes ont eu lieu à la fin des 70s et pas pendant les 80s qui sonnent datées mais encore punchy, là où certains choix.... douteux sonnent datés ET cheap.

D'autre part, Balavoine fait partie du quadrumvirat des pionniers du Fairlight avec Jarre, Bush et Gabriel. Comme par hasard les 4 s'admiraient plus ou moins les uns les autres en se refilant des recettes de cuisine sous le manteau - il faut dire que d'après ce que j'en ai glâné, programmer un Fairlight est une sacrée merde.

La voix, les textes, certains arrangements, beaucoup de choses peuvent être reprochées à Balavoine, dont je ne suis pas le plus ardent fan d'ailleurs, mais côté prod je pense que le monsieur en avait vachement sous la pédale. Et plus que le côté humanitaire-paroles optimistes-djeunz rebelle, c'est le Tintin des synthés, tentant tout sans barrières, qui me manque le plus.





PETER & SLOANE
PETER & SLOANE


Le 21 Janvier 2021 par SGT JAKKU

Que dire de plus...Je n'ai toujours pas écouté ce disque et je ne pense pas le faire. C'est peut-être mieux ainsi, comme ces gens qui achètent un objet qu'ils ne déballent pas et qu'ils laissent, dans sa boîte, exposé sur une étagère, juste pour le plaisir de le regarder et d'imaginer la convoitise du voisin.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 21 Janvier 2021 par PITOU

Et oui, la majeure partie de la production musicale des années 80 est "datée", en raison de l'utilisation massive de synthétiseurs et de boites à rythmes, y compris parfois dans des genres comme le jazz ou le hard-rock.
Mais si la production et le son ont vieilli, les tubes, eux, restent éternels (oh que c'est beau, je m'émeus moi-même, tiens...).





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 21 Janvier 2021 par LEO

@ NONO :

Tu écris "De manière générale, les années 70 sonnent moins "vieilles" que les années 80, pourtant plus récentes".

Totalement d'accord avec toi et cela est sans doute dû à une uniformité dans les productions à partir du milieu des années 80, ce qui fait que la plupart des albums sonnaient quasiment tous de la même manière, avec l'emploi d'outils à la 'mode' de l'époque, comme le synthé Yamaha DX-7 puis le Roland D-50 qui la plupart du temps étaient utilisés tels quels avec leurs sons d'usine sans imagination, ainsi que de la batterie électronique qui donnait un son complètement creux et artificiel. Aucun genre n'a échappé à ce traitement ! Le rock, la pop, la new wave, en passant par le hard et les musiques alternatives, sans oublier la variété Française ou internationale.
Même si le 'rock' était déjà un business de masse dans les années 70, la musique était beaucoup moins uniforme en cette décennie, et il y avait encore un certain terrain d'expérimentation à cette époque, ce qui fut de moins en moins le cas à partir des années 80 où l'art est passé au second plan et la musique devenue un produit de consommation courante au même titre que la lessive ou les légumes.

Pour ce qui est de Daniel BALAVOINE, je n'ai pas grand-chose à en dire car je n'ai jamais été un fervent auditeur de sa musique ni de ses textes, mais ayant entendu sa discographie par le passé, je me rappelle que ses trois derniers albums sonnaient déjà horriblement datés pour moi à cette époque ! (Un Autre Monde est encore épargné mais normal puisque celui-ci fut enregistré en 1980).





NO-MAN
LOVE YOU TO BITS


Le 21 Janvier 2021 par DEATH BY FRENCH TV


Alors déjà au vu du nombre de titres et de la durée, il s'agit plus d'un E.P que d'un véritable album studio. Et aussi utiliser le terme Disco pour qualifier cette musique me paraît vraiment à côté de la plaque. C'est plutôt de l'électro parfois ambient, mais qui bouge bien avec des sonorités 80's. Enigma utilise des samples de musiques grégoriennes à tout va, il ne s'agit pas pour autant de musique sacrée. Un bon disque qui fait bouger les fesses.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 21 Janvier 2021 par NONO


@FRèRE TRUCIDUS : Le gros problème est qu'il est totalement impossible de savoir comment une oeuvre va évoluer au fil des ans. Certaines musiques ne prennent pas une ride, et d'autres : si !
Et oui, l'ironie est que cet album trop ancré dans son époque (vu rétrospectivement), était pourtant adoré en 1986 ! Un des meilleurs albums de Balavoine est paradoxalement un des plus datés à l'écoute.
De manière générale, les années 70 sonnent moins "vieilles" que les années 80, pourtant plus récentes. Cruelle réalité.





Georg Friedrich HANDEL
MUSIC FOR THE ROYAL FIREWORKS (MALGOIRE)


Le 21 Janvier 2021 par CLANSMAN57


J'aime bien. C'est court et agréable dans l'ensemble. Après, on adhère ou pas à ce décorum très royal.
L'orchestre a joué cette oeuvre avant de tirer les feux d'artifice. Pendant, je n'imagine pas la cacophonie.
J'ai dégoté une version jouée sur des instruments d'époque (Editions de l'Oiseau - Lyre), suivie par les 3 "Concertos a due cori" et 2 "Airs pour orchestre à vent".






ORANSSI PAZUZU
MESTARIN KYNSI


Le 21 Janvier 2021 par MR LARSEN


Une bien belle chronique pour un album déstabilisant, bien noir et obsédant. La formation finlandaise est toujours aussi intriguante et mystique. Aucune faute de goût, beaucoup de talent. C'est ça ORANSSI PAZUZU.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 21 Janvier 2021 par FRèRE TRUCIDUS


Sauver l'amour...mais pas la musique française! Balavoine, avec des qualités évidentes de compositions, même assez bonnes parfois, est pour moi le chanteur d'une époque. Les sons et la prod utilisés sont atroces aujourd'hui. Les paroles sont navrantes de cliché absolu, je n'ai pas dit de bêtise. Et puis sa voix a quelque chose d'insupportable à mon humble avis...





DISNEY
DINGO ET MAX


Le 21 Janvier 2021 par LE FéLON MASQUé


Le récit raconte l’histoire d’amour d’un adolescent et un voyage entre un père et son fils. Max est tiraillé entre son père et une fille de son lycée ne trouvant pas de temps à accorder aux deux personnes. Max se sent obligé de partir à l’aventure avec son père parcourant l’Amérique. Il fera l’expérience que le mensonge n’est pas une solution dans la vie et que l’amour familial est plus fort que tout.





DISNEY
MULAN


Le 21 Janvier 2021 par LE FéLON MASQUé


Si nous parlons d’actualités DISNEY, il y a de quoi être déçu. Entre les remakes ratés et les nombreuses censures des chansons originales. DISNEY surf aujourd’hui sur la vague de ses succès ayant atteint le moment du déclin. J’ai connu la beauté des années 90 avec les succès fulgurants de cette entreprise. Disney était à son apogée pendant presque soixante ans.





PETER & SLOANE
PETER & SLOANE


Le 21 Janvier 2021 par NONO

Tiens... il me manquait un peu cet album ! Vous le connaissez ? Nan c'était juste pour le relancer, plus de 6 mois qu'on n'a pas fait de commentaires dessus ! Bon... sinon Biden est intronisé aux US... et moi j'ai la dalle je vais dîner.





RADIOHEAD
THE BENDS


Le 21 Janvier 2021 par GRINGO


Certes, un groupe ou un artiste se doit "d'évoluer", de ne pas se répéter. Mais il est permis de préférer ce Radiohead-là, peut-être plus "simple" mais aussi plus spontané, lyrique et énergique que les glaciales expérimentations des années 2000 et suivantes. C'est d'ailleurs ce que je fais sans hésiter. Peut-être un ou deux morceaux qui font doublon en trop mais sinon très bien, belle collection de ballades et de brulots rock, torturé juste ce qu'il faut, parfait pour les kids de la Génération Y.







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 789






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod