Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 886
Comment poster un commentaire ?


IRON MAIDEN
POWERSLAVE


Le 03 Juillet 2022 par LE VIEUNE


C'est inspiré, après avoir regardé le film documentaire rendant admiratif de la tournée d'Iron Maiden de 2008, une quarantaine de dates, déplacements assurés en Ed Jet piloté par Bruce Dickinson et engouement phénoménal à chaque étape des quatre coins du monde, que l'envie d'écouter un album de la Vierge de Fer m'est venu. Il ne restait que "Powerslave" et le tout dernier album en date sur l'étal à CD d'une Fnac proche.

Et, comme dans un commentaire précédent, après écoute, je ne retiens que quatre titres : "Aces High", "2 Minutes to Midnight", "Powerslave" et plus particulièrement "Rime Of The Ancient Mariner" (mon préféré de ce disque). Quatre titres qui se démarquent du reste dès la première écoute depuis un paquet d'années.





MOLLY HATCHET
NO GUTS NO GLORY


Le 03 Juillet 2022 par FRED


Là, on rigole plus !
Terminé, les pochettes kitsch ! Place au "Wild Bunch" façon Peckinpah ! Cela attire mon attention ! Et à raison, car on tient là le meilleur album de MOLLY ! Les compositions sont solides, le métier paye et leur "Free Bird" à eux, le "Fall of the peacemakers", est réussi. Entendez qu'il ne se termine pas en bordel inaudible comme pour tant d'autres groupes confédérés ! Un très bon point ! Du métier, vous dis-je, rien que du métier !
Et on se prend au jeu, car, en général, nos "Johnny Rebs" parviennent à tenir la route sur l'ensemble du disque ! Ainsi, MOLLY porte haut le Dixie Flag étoilé et lui fait honneur... Doigt d'honneur, même, à tous les Wokes de la terre !
Un album solide comme le Rock et catalyseur d'une expérience et d'un savoir-faire indéniables. Est-ce l'apport d'une nouvelle section rythmique ou le retour au bercail de DJ Brown ? Peu importe ! Chapeau (Stetson, of course), messieurs !





HOSHI
SOMMEIL LEVANT


Le 03 Juillet 2022 par CLANSMAN57


Gros coup de coeur avec son premier effort à l'époque.
Certains vont bien rire, mais c'est grâce à ce disque que je me suis davantage intéressé à la Chanson Française (car oui, il s'agit bien de ce type de musique).
Avant, je pensais que cette scène était médiocre.
Donc merci à elle de m'avoir ouvert à bien des merveilles de chez nous.
C'est parfois salvateur de se pencher sur des chansons chantées dans notre langue, plus encore dans cette France qui me semble bien férue de culture anglophone, quitte à délaisser ses propres racines.
Du moins, en ce qui me concerne, j'en ai besoin à un moment donné, ça fait un bien fou et c'est rassurant quant à la qualité musicale française.
Bref, on a de la bonne came aussi!
Mais on peut en dire autant pour le cinéma, la littérature ou la peinture, par exemple.

Donc ce second opus me paraît plus que correct et même très agréable à bien des égards.
Hoshi évolue et passe un revêtement électronique qui me convainc.
Ce style de musique se marie bien avec les thèmes, très actuels (et peu joyeux), qu'elle évoque.
J'ai relevé quelques tubes (coup de coeur pour le très efficace, à tous les niveaux, "Enfants du danger"), d'autres me semblent un tantinet moins bonnes, mais ça peut encore changer.
"Fais-moi signe" m'a tout particulièrement touché... Enfin quelqu'un qui parle de la surdité à venir...
A noter qu'elle participe encore plus à la composition désormais.

"Il suffit d'y croire" me semble meilleur, mais j'aime beaucoup cette évolution.

3,5/5











MOLLY HATCHET
TAKE NO PRISONNERS


Le 03 Juillet 2022 par FRED


Décevant !
Le groupe s'enlise dans le hard vaguement bluesy de seconde zone, et quand il tend à s'en affranchir, cela n'est guère folichon, comme le démontrent le linéaire et inabouti "Power Play" et ses incongrus, voire ridicules, "congas". La reprise de LITTLE RICHARD ne fait que révéler le manque d'inspiration de MOLLY, tout comme ce "Lady Luck" ni bon, ni mauvais, avec ses cuivres en plastique et son piano totalement pompé à LYNYRD.
Un peu à l'image du groupe : anecdotique et peu inspiré.





Francis CABREL
DES ROSES ET DES ORTIES


Le 03 Juillet 2022 par CLANSMAN57


J'ai une certaine affection pour ce chanteur, il m'est sympathique.
J'aime l'écouter de temps à autre, bien qu'il ne fasse pas partie de mes indispensables.
"Samedi soir sur la terre" et la compilation "77-87" pourraient me suffire en fin de compte.

De prime abord, cet album me paraît peu accrocheur. Bien entendu, ça peut évoluer au fil des écoutes, mais je doute que la note finale se mue en 5 étoiles.
Une émotion non perceptible à ce stade peut percer dans un futur proche.
Bon, je préfère le Francis au Jean-Jacques, au Calogero ou autres Obispo, il me paraît tout de même un peu surcôté, tout comme ses copains de phrase.

Les textes sont mignons, mais ça manque un peu de puissance à mon sens, ou une certaine forme de lyrisme si tu préfères.
Les thèmes sont bons à la base, disons qu'ils ne m'empoignent pas comme ils le devraient, constat déjà dressé après l'écoute d'autres chansons de l'artiste.
N'est pas Brassens ou Vian qui veut.
Il se peut que ces thèmes soient trop rabâchés ailleurs et qu'ils soient devenus tristement lassants à mes yeux.
M'enfin, ailleurs et par lui-même, je n'ai pas relevé grand- chose de neuf ici. C'est toujours la même recette, que ce soit musicalement ou textuellement.

A voir avec les prochaines écoutes. Peut-être que je me trompe complètement.





The CORRS
BORROWED HEAVEN


Le 03 Juillet 2022 par MR TINKERTRAIN


Cet album, c'est un peu comme la suprême bombasse plantureuse juste devant moi à la queue du foodtruck à la plage. Oui, en plus, elle est en bikini. Ça donne envie de l'aborder car il fait chaud et qu'on s'emmerde. C'est chose faite, et là je me rends compte que en plus d'être mignonne tout plein, elle a une voix très sexy. Après notre conversation, elle se met à chanter des airs pop. Et elle chante bien en plus. Je la regarde partir et m'attarde sur le tatouage celte au creux de ses reins. C'est à mon tour... et je ne sais plus quoi choisir.





IRON MAIDEN
SEVENTH SON OF A SEVENTH SON


Le 03 Juillet 2022 par FRED


Le groupe perd définitivement toute spontanéité après le déjà trop formaté "Somewhere".
Qu'on est loin de la fureur prolétarienne implacable d'un Killers !
Les vaillants "ouvriers maîtres d'art" se sont métamorphosés en architectes bourgeois. Et un petit peu (beaucoup par moments) boursouflés, quand même, il faut bien l'avouer.
Je n'adhère pas vraiment, cela va sans dire. Et je n'aborde pas le chant opératique de Dickinson qui, je dois l'avouer, m'horripile particulièrement. Quel manque de feeling par rapport à un Di Anno ou un Nicky Moore (SAMSON). Pour gueuler, il gueule, c'est sûr, mais à mille lieues de la classe intersidérale de son modèle de toujours, Ian Gillan.
C'est pas trop pour moi !





MOLLY HATCHET
THE DEED IS DONE


Le 03 Juillet 2022 par FRED


Une évolution somme toute logique : on ne m'ôtera pas de l'idée que le but premier du groupe était avant tout le succès commercial, en occupant la place laissée libre par SKYNYRD... sans l'originalité ni la classe, mais avec l'efficacité d'un gros Hard qui tâche, alors que ce genre avait le vent en poupe. Une sorte de pis-aller, en fin de compte. Malheureusement pour MOLLY, c'est BLACKFOOT qui réalisera artistiquement "The Deed" sans même forcer sa nature, "The fingers in the nose"!
Oui mais voilà : Eliminator est passé par là. MOLLY change de braquet et tente de s'adapter à la nouvelle donne. Le Rock FM ! Et ma foi, il n'y parvient pas, même si on remarque par-ci par-là que le groupe a acquis du métier. Pour ce qui est du talent et de la classe, néanmoins, il faudra encore une fois repasser.
On ne peut cela dit que rire en regardant la vidéo de "Satisfied Man", le look des musiciens étant bien éloigné des canons du genre. Quant au "chevalier" redresseur de tort, vous aurez bien compris que la blonde Aryenne est là pour protéger les vénérables anciens des voyous black et autres latinos mal intentionnés. "The South will rise again" ? On ne se refait pas non plus complètement, que voulez-vous ! Quant aux superbes groupies/mannequins plus ou moins maquées à tous ces affreux types... Rires encore ! Humour sans doute involontaire, malgré tout.
Et puis, soyons sérieux : comment une pâle imitation de SKYNYRD aurait pu faire un bon pastiche de ZZ TOP ? No way, c'était perdu d'avance, surtout avec DJ Brown aux vocals, celui de Farrar ayant été davantage adapté à mon goût.





MOLLY HATCHET
BEATIN THE ODDS


Le 02 Juillet 2022 par FRED


Tel Nicky Moore au sein de SAMSON, Farrar est fustigé, moqué pour son physique.
Quoi d'étonnant dans une musique Rock ou la forme compte autant, sinon plus que le fond : le look, les pochettes...
Et pourtant ! À l'instar du Britannique par rapport à Bruce Dickinson, le nouveau chanteur du groupe est bien meilleur que le clichesque et très limité vocalement DJ Brown, et sa présence apporte un vent de fraicheur inespéré au groupe, dont les compositions semblent de fait un peu plus travaillée qu'à l'accoutumée, bénéficiant sans doute des capacités de modulation d'un vrai vocaliste, ce qui permet à l'ensemble de sonner d'une façon moins monolithique qu'auparavant.
Un bon point !
Certes, tout n'est pas parfait, car, tel SAXON, le groupe manque souvent d'une capacité à s'extraire sur toute la longueur d'un album d'un manque d'inspiration certain, de facilités de composition pour le moins déconcertantes par rapport à un BLACKFOOT autrement plus doué.
Le tout est, malgré tout, recommandable, et on sent que le groupe franchi un petit palier, qui s'avérera salutaire pour la suite.





Robert RENTAL
MENTAL DETENTIONS


Le 01 Juillet 2022 par CORNELIUS

Belle initiative que de chroniquer cet artiste de l'ombre. Je l'avais rangé dans la case "pour plus tard" du temps où je découvrais Throbbing Gristle et toute la Death Factory.

Merci pour la piqûre de rappel !






MOLLY HATCHET
FLIRTIN' WITH DISASTER


Le 01 Juillet 2022 par FRED


Musique balourde et basse du front, sans la finesse et la classe inhérentes aux groupes "sudistes" tels THE OUTLAWS ou LYNYRD SKYNYRD. Du Rock Sudiste, ils n'ont retenu que l'aspect Hard de la musique, mais cela donne du mauvais Hard. Décevant, d'autant plus que cet album est encore moins bon que le premier, avec des titres bateau et passe-partout en veux tu en voilà.





LED ZEPPELIN
CODA


Le 01 Juillet 2022 par THE NEW ANGEL D


Ce n'est pas du grand ZEPPELIN mais de toute façon, la magie a disparu depuis "Physical". On se contentera toutefois d'un disque sympa et varié, ce qui est déjà pas mal (je le préfère d'ailleurs à "Presence" que je trouve rébarbatif et faible hormis "Achilles Last Stand") .

Je me souviens qu'au début, j'ai eu un peu de mal avec le son garage et le coté "patchwork" de l'ensemble mais c'est en fait ce qui fait le charme de ce disque. Et puis, il faut se le dire : combien de groupes peuvent rivaliser avec du LED ZEP moyen ?





AC/DC
DIRTY DEEDS DONE DIRT CHEAP


Le 01 Juillet 2022 par CROQUIGNOL


La pochette d’Hipgnosis est nulle par rapport à l’original, du moins à des années-lumière de l’esprit du groupe. Voilà, c’est à peu près le seul reproche que je puisse faire sur cet album, dans la droite ligne du précédent. A la limite, « There’s Gonna Be Some Rockin’ » est en dessous du reste, d'où l'étoile en moins.





AC/DC
HIGH VOLTAGE


Le 01 Juillet 2022 par CROQUIGNOL


Tout est déjà en place : une section rythmique en béton armé, un des meilleurs guitaristes rythmiques de tous les temps, les textes vicelards de Bon Scott (La trace humide sur ton siège, c’est du coca?). En plus, la prod toute simple et la saturation soft des guitares rendent le tout très charmant, c’est encore du rock plus que du hard rock. Je mets quand même une étoile en moins parce que « She's Got Balls » est bof bof.





MOLLY HATCHET
MOLLY HATCHET


Le 01 Juillet 2022 par DARK SCHNEIDER


Un très bon premier album qui devait à la base être produit par Ronnie Van Zant lui-même, qui avait bien perçu toute la qualité de ce groupe formé en 1971. Comme d'autre, le groupe bénéficiera du boulevard laissé par LYNYRD SKYNYRD. Il deviendra incontestablement une des meilleures formations du genre et le représentant de sa frange la plus dure avec BLACKFOOT. MOLLY HATCHET flirte allègrement avec le Hard-Rock et le Hard-Blues, la composante sudiste n'étant finalement qu'un élément parmi d'autres dans sa musique.

Déjà des classiques ici avec l'excellent "Bounty Hunter" (sacré riff de guitare !) et une superbe reprise ("Dreams I'll Never See"). Dommage que la fin de l'album soit moins inspirée, mais on évite totalement le côté soupesque déjà présent dans d'autres formations sudistes.

Le son de l'album est particulièrement excellent et n'a pas pris une ride. MOLLY HATCHET fera encore mieux l'année suivante avec "Flirtin' With Disaster".





MOLLY HATCHET
THE DEED IS DONE


Le 01 Juillet 2022 par CH'TI LEMMY


La chronique de cet album est trop sévère. C'est certainement l'album de Molly Hachette le plus commercial, certes. Cependant, cela ne vaut que pour la première face de celui-ci. Et on sent par ailleurs que le groupe n'a pas été insensible au succès alors très récent de ZZ Top ("Eliminator"), voire à l'approche AOR/southern rock de 38 Special. Ce n'est peut-être pas du même niveau qualitavement parlant, mais c'est tout de même loin d'être mauvais ! C'est même plutôt agréable et entraînant, avec des chansons bien composées et bien interprétées. Je me permettrais même un petit parallèle avec l'album "The head first" de Uriah Heep sorti à la même période : un virage AOR, des compositions pas forcément personnelles, mais tout cela reste écoutable et d'un (très) bon niveau. Quant à la seconde face de "Thé deed is dîne", elle est pour sa part typiquement southern rock, dans la continuité de ce que proposait jusqu'alors le groupe. Sans conteste pour moi un 3/5 (et il faut alors remonter à 4 ou 5/5 les albums antérieurs).





DIUNNA GREENLEAF
I AIN'T PLAYIN'


Le 30 Juin 2022 par HERVé

ça ressemble un peu à Koko Taylor en plus souple.
Excellente découverte.





MAVIS STAPLES - LEVON HELM
CARRY ME HOME


Le 30 Juin 2022 par LE GLAUDE

Un document exceptionnel. On se demande pourquoi Anti a mis si longtemps pour l'éditer. Mavis est une des plus grandes voix de la Soul.





Léo FERRE
VERLAINE ET RIMBAUD CHANTéS PAR LéO FERRE


Le 30 Juin 2022 par CLANSMAN57


Peut-être mon second chanteur préféré dans la Chanson Française.
Je le préfère lorsqu'il reprend des poèmes pour ses chansons au final.
Pas que ses textes soient mauvais, mais je le trouve parfois un peu pédant avec ses termes compliqués, il manque un peu d'universalité en fin de compte.
Jules Verne était un excellent écrivain, mais il avait le même souci. Certains paragraphes entiers, on peut les sauter tellement ils n'apportent rien d'autre que de l'ennui (citations des nombreux poissons dans "20 000 lieues sous les mers" par exemple).

Les poèmes des deux amants sont magnifiquement mis en musique ici, encore un disque qui devrait se dévoiler lors des prochaines écoutes.





Jean FERRAT
SEIZE NOUVEAUX POèMES D'ARAGON


Le 30 Juin 2022 par CLANSMAN57


Jean Ferrat a laissé une belle collection de chansons derrière lui.
Sa discographie est assez conséquente et j'ai beau chercher, je ne trouve absolument aucune mauvaise chanson.
Certaines personnes sont vraiment douées pour la musique, Jeannot était de celles-là.
Pour les mots également et il n'était pas fermé aux idées/textes des autres.

Nous avons donc droit à un second volume dédié à certains poèmes de Louis Aragon en guise de final.
Pour l'instant, je le trouve un peu moins bon que le premier volet (qui est plus une compilation qu'un album), mais ça devrait le faire dans les prochains jours.
Donc je mets déjà la note maximale:D

Bref, en ce qui me concerne, c'est le meilleur dans la chanson française.







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 886






1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod