Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO SOUL  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jill Scott

Lauryn HILL - Mtv Unplugged 2.0 (2001)
Par SASKATCHEWAN le 28 Décembre 2007          Consultée 2042 fois

Après trois ans d’absence et le succès considérable de The Miseducation of Lauryn Hill, ladite Lauryn Hill se remet au travail pour sortir un… MTV Unplugged. Là déjà, on peut tiquer, ceux qui abhorrent MTV sont déjà partis en courant, les autres ont déjà enfilé leur veste en voyant la note de l’album. Stop ! Restez groupir ! En fait ce disque est l’occasion pour Lauryn Hill de renouer avec son public, de raconter ses errances et ses succès durant ces trois longues années, de nous offrir quelques compositions inédites et de taper un peu la discute avec les techniciens du studio. Bon là vous me direz : sa vie, on s’en tamponne le coquillard. Oui certes. Rassurez-vous quand même, tout ce blabla est réuni dans des morceaux appelés Interlude que l’on peut facilement zapper après la première écoute. Ceux d’entre vous qui désirent travailler leur anglais pourront au moins trouver une utilité à ce CD en l’employant comme exercice de compréhension orale. Attention toutefois à ne pas prendre de mauvaises habitudes, la jeune femme traînant un tic de langage assez récurrent : « You know… mmmm… You know… ».

Du côté de la musique, ceux qui connaissent un peu les MTV Unplugged sauront que c’est un exercice assez périlleux qui oscille entre le très réussi et le carrément catastrophique, avec un net avantage en cours pour les plantages. Alors quand on entend les premières notes de l’album, on comprend que pour un débranché, c’est un débranché. Guitare solitaire, ambiance feu de camp et marshmallows, public complice, tout ici est réuni pour passer un quart d’heure agréable. Sauf que le quart d’heure agréable en question s’éternise sur deux CD et plus d’une heure quarante-cinq (comptez une heure et quart au bas mot sans ces maudits interludes). Alors forcément, c’est looooooooong… Comme sur I Find It Hard To Say, tellement laborieux avec sa petite succession de notes répétées sur plus de quatre minutes, avec en prime une Lauryn Hill qui chante faux. Oui, car l’ambiance feu de camp nécessite automatiquement une chanteuse maladroite, des hésitations, des notes mal maîtrisées (Just Like Water), des oublis de texte (I Get Out). On apprécie ou pas le procédé, on peut y voir une tentative de retour au naturel, de courageux aveu d’humanité dans une société consumériste qui pousse à la perfection, ou bien une nette tendance à prendre les fans pour des pigeons, au choix…

Et puis tout cela est bien brouillon, comme si l’ancienne chanteuse des Fugees nous présentait ses ébauches de compositions. On assiste donc à un récital surréaliste où la plupart des chansons consistent en une maigre succession de quatre ou cinq notes (I Gotta Find Peace Of Mind). Ce dénuement musical pourrait être une manière de souligner le message de l’auteur, mais rien à faire, chez moi l’émotion ne passe pas. Just Want You Around peut à ce titre prétendre au titre de plus mauvaise chanson de l’album avec sa mélodie affreuse, ses paroles insipides et son chant catastrophique. Détail navrant, les deux dernières chansons, So Much Things To Say et The Conquering Lion se ressemblent tellement que l’on dirait les deux mêmes.

Mais tout n’est pas perdu, Mr. Intentional n’est pas trop mal avec des paroles intéressantes, I Get Out s’en tire bien parce que le moment où Lauryn Hill oublie les paroles est assez marrant la première fois qu’on l’écoute (voyez donc à quoi j’en suis réduit). Mystery Of Iniquity est le seul vrai bon titre du disque, avec des couplets rap énergiques et virulents et un refrain délicieusement soul. On retrouve enfin la Lauryn Hill qu’on connaît, la chanteuse talentueuse qui mêle les genres avec virtuosité et culot. Mais avec un seul vrai bon titre à se mettre sous la dent en une heure et quart, l’écoute de ce double disque me procure un ennui mortel et on aurait pu croire que ce projet ne resterait qu’une transition ratée entre deux albums studio. Sauf que, six ans après, toujours pas de nouvelles de Lauryn Hill qui semble bel et bien s’être rangée des voitures.

A lire aussi en SOUL :


Lou PRIDE
Keep On Believing (2005)
Excellent disque de Texas soul blues.




Carla THOMAS
Gee Whiz (1961)
De la soul romantique délicieuse


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Lauryn Hill (guitare et chant)


1. Intro
2. Mr. Intentional
3. Adam Lives In Theory
4. Interlude 1
5. Oh Jerusalem
6. Interlude 2
7. Freedom Time
8. Interlude 3
9. I Find It Hard To Say (rebel)
10. Just Like Water
11. Interlude 4
12. Just Want You Around
13. I Gotta Find Peace Of Mind

1. Interlude 5
2. Mystery Of Iniquity
3. Interlude 6
4. I Get Out
5. Interlude 7
6. I Remember
7. So Much Things To Say
8. The Conquering Lion
9. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod