Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : A Perfect Circle
 

 Myspace (373)

ASHES DIVIDE - Keep Telling Myself It's Alright (2008)
Par VIVI le 25 Juin 2008          Consultée 2327 fois

Projet ‘solo’ du sieur Billy Howerdel, guitariste et maître à penser de la dream team A PERFECT CIRCLE, ASHES dIVIDE (oui ça s’écrit comme ça, alors viendez pas m’emmerder) arrive à point nommer pour la groupie que je suis. Même si le cercle parfait est pour l’instant en stand-by, je zieutais la moindre info à propos de ce projet, rongeant toujours un peu plus mon frein à chaque info que je récupérais. Et piouf, en l’espace d’un an les choses se sont grandement accélérées, et c’est ainsi qu’en avril 2008, Keep Telling Myself It’s Alright vit enfin le jour. Quel ne fut pas mon soulagement, comme si je m’étais empêchée d’aller au petit coin pendant des années…charmant n’est-il pas ?

Ceci étant, j’assume parfaitement mon statut de groupie, surtout quand j’ai su que mon chouchou de batteur Josh Freese, blond le plus sexy que la terre ait engendrée, faisait partie de l’aventure. Et c’est avec un plaisir non feint que j’aie retrouvé cette patte si caractéristique du bonhomme Howerdel : des riffs élégants directement repiqués à Mer de Nom, des chansons travaillées mais accrocheuses comme il se doit. Mais surtout, je tiens à souligner le chant du chauve guitariste. Bien entendu, on n’a pas affaire à un Maynard James Keenan, mais il se montre parfaitement juste dans ses choix, ne cherchant pas à dépasser ses limites, faisant preuve d’une jolie amplitude vocale et d’une bonne aisance rythmique.

Assurément, celui qui aime A PERFECT CIRCLE ne sera pas dépaysé. Certains devraient même apprécier le retour à un son parfois plus metal comme le prouvent les riffs heavy de « The Stone » ou « Denial Waits », on a même de la double grosse caisse sur l’excellent « Enemies ». Oui, Billy flirte de nouveau avec le metal, mais il garde cette touche très mélodique…et mélancolique. Si la patte entre les deux groupes est logiquement évidente, l’approche sur la forme est plus pop et radio friendly chez ASHES dIVIDE. Mais les arrangements travaillés procurent un enrobage aéré et particulièrement raffiné. L’incursion du piano est toujours très classieuse et prédomine à l’ensemble, et des notes folks se font aussi ressentir par touches légères. Rien n’est laissé au hasard, Billy Howerdel est un homme perfectionniste qui va peaufiner le moindre détail. Certains pourront le lui reprocher, mais cela n’agit jamais comme un cache-misère à des compositions fades.

Lumineux, Keep Telling Myself It’s Alright suit globalement une esthétique planante, et prend source dans un rock moderne jusqu’à l’os. Enlevées, douces, hypnotiques ou épiques, les compositions se fracassent au travers d’une multitude d’influences : APC (normal) mais aussi 30 SECONDS TO MARS voire BJÖRK (« A Wish »). Si Keep Telling Myself It’s Alright reste moins aventureux qu’A PERFECT CIRCLE et n’est pas exempt de défauts (toujours le même problème d’hétérogénéité), il a au moins le mérite de nous faire agréablement patienter en attendant leur possible retour…moi en tout cas, je compte en profiter !

A lire aussi en ROCK par VIVI :


CURVE
Cuckoo (1993)
CURVE continue sur sa lancée Electro/Shoegaze

(+ 2 kros-express)



INTERPOL
Our Love To Admire (2007)
Rock


Marquez et partagez





 
   VIVI

 
  N/A



- Billy Howerdel (tout)
- Josh Fresse (batterie)
- Dean Sainz (batterie)
- Danny Lohner (programmations)
- Devo Keenan (violoncelle)


1. Stripped Away
2. Denial Waits
3. Too Late
4. Forever Can Be
5. Defamed
6. Enemies
7. A Wish
8. Ritual
9. The Stone
10. The Prey
11. Sword



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod