Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



FLOBOTS - Platypus (2005)
Par SASKATCHEWAN le 13 Janvier 2009          Consultée 1190 fois

L’ornithorynque (« platypus » dans la langue de Britney Spears), quel animal magique ! Un bec de canard, une queue de castor, une fourrure de princesse russe : l’ornithorynque est un pokémon avant l’invention du pokémon. Si on me laissait faire, cette chronique serait la démonstration de l’origine extraterrestre de l’animal (on nous ment !), ainsi qu’un vibrant hommage au magnifique ouvrage d’Umberto Eco : Kant et l’Ornithorynque. Mais un vieux démon, emprunté à M. Socrate, caviste, le temps d’une introduction, tient à sa chronique du premier EP des FLOBOTS : Platypus, sorti en 2005.

FLOBOTS, c’est ce groupe de Rap venu de Denver, qui a la bonne idée de compter une violoncelliste dans ses rangs et accessoirement, de faire du bon Rap. Du bon Rap – laissons de côté les violoncelles et les perruques façon XVIIIe siècle – c’est d’abord un bon flow. Le flow, c’est un peu la carte d’identité du rappeur, sa manière de « chanter », ou plutôt, de rapper : rapide, grommelante, énervée, stone, volubile, hachée, rythmée, con arco… JONNY 5 lui, le « leader » des FLOBOTS, n’a pas un flow à cumuler les adjectifs comme on enfile les perles, si ce n’est « normal » et « agréable ». En tenant compte du fait que « normal », ça ne veut rien dire et qu’il faut ôter toute idée de massage thaïlandais ou d’après-midi jardinage à ce mot d’« agréable ». Nous voilà bien avancé. JONNY 5 rappe bien, enchaîne les mots avec aisance et régularité et puis c’est tout. Dommage cependant que sur l’EP en question, la voix soit si mal mixée, avec ce son étouffé assez déplaisant. D’ailleurs l’EP dans son ensemble possède un son cradingue, anonymat des débuts oblige.
Au niveau des paroles, rien de très original, du texte de « No W » au thème évident, aux rimes guimauves de « One Love » (qui n’est pas une reprise de U2). Reste que lesdites paroles culminent à une altitude convenable, effort appréciable.

Côté instrumentations, on retrouve en 2005 la recette qui a fait le succès des FLOBOTS en 2008. Le violoncelle bien sûr, instrument qui a l’avantage de pouvoir passer facilement de la mélancolie à l’attaque joyeuse et dansante. Plus classique (enfin non, moins), la guitare et la batterie, bien que desservies par un mixage approximatif, donnent de l’épaisseur aux morceaux en soulignant habilement le flow de JONNY 5. La basse s’en tire mieux au mixage, Rap oblige. « Jet Pack » par exemple, ne semble reposer que sur l’alliance de la contrebasse, de la basse et du rap, avec une batterie et une guitare presque complètement occultées. Même topo sur les morceaux plus calmes comme « One Love » et « Something Crown Together ». En revanche, l’équilibre est rétabli sur « No W », meilleur titre de cet EP avec le single « Handlebars ».

En définitive, Platypus est un EP de bonne qualité, qui contient une majorité de morceaux inédits en plus single « Handlebars » que l’on retrouvera sur l’album Fight With Tools, sortie en 2007.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par SASKATCHEWAN :


BEASTIE BOYS
Hello Nasty (1998)
Spécial Semaine Boîte à Demandes !




FLYING LOTUS
Los Angeles (2008)
Flying Lotus frôle la perfection


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



Non disponible


1. Prelude
2. Jet Pack
3. One Love
4. Handlebars
5. The Moon
6. No W
7. Something Grown Together



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod