Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Bap Kennedy
- Style + Membre : Roddy Woomble

John MCCUSKER - Under One Sky (2009)
Par GEGERS le 27 Août 2009          Consultée 1129 fois

Existe-t-il chose plus difficile en tant qu’artiste, que de produire une œuvre sur demande ? C’est bien pourtant le défi qu’a du relever JOHN MCCUSKER, violoniste écossais dont la réputation n’est plus à faire outre-manche, et qui s’est vu confier cette tâche herculéenne par les dirigeants du festival Celtic Connections et Cambridge Folk Festival : regrouper la crème de la crème des artistes folk/celtique contemporains afin de leur faire interpréter une suite musicale censée représenter le foisonnement et la richesse des nouveaux représentants du folk celtique. Une épreuve qui n’aurait pas fait tâche dans un BEP ‘World Music’, et que JOHN MCCUSKER, en élève appliqué, a relevé avec brio.

Ainsi, fort de cet atout inestimable qu’est l’expérience (outre de nombreuses participations à des albums d’artistes folk celtique, le bonhomme est auteur de plusieurs albums solo et est depuis 2006 le violoniste live de MARK KNOPFLER) et accompagné d’une ribambelle d’artistes au talent démontré depuis fort longtemps (RODDY WOOMBLE, JULIE FOWLIS, GRAHAM COXON – ex-chanteur de BLUR - et IAN CARR notamment), JOHN MCCUSKER, toutes les cartes en main, met en place pièce par pièce un voyage vers un folk un poil celtique, souvent moderne mais sachant aussi se faire traditionnel.
Axé autour de longues pièces musicales ou chantées (5 des 7 morceaux proposés étant d’une durée comprise entre 8 et 16 minutes), Under One Sky propose de nombreuses mélodies persistantes, la plupart du temps calmes et mélancoliques, et qui envoûtent l’auditeur comme seul un Ecossais est capable d’en composer ! Que ce soit le morceau d’ouverture, Under One Sky, qui laisse la part belle au violon (forcément), ce dernier s’exprimant de la plus belle des manières, une production cristalline permettant à l’instrument de prendre toute son ampleur. Basé sur de nombreux crescendos et montées en intensité, cette pièce instrumentale pose les bases de ce qui constitue une œuvre innovante sans être déstabilisante. Tantôt larmoyant, dansant, énergique, le violon de JOHN MCCUSKER fait traverser à l’auditeur toute la palette des émotions humaines.

Will I See Thee More/Hush a Bye, qui dépasse les douze minutes, se révèle quant à lui plus répétitif, étant axé autour des voix magistrales des deux vocalistes (JIM CAUSLEY et JOHN TAMS). Mélancolique et langoureux, ce morceau s’installe sur la durée, se révélant du fil des (nombreuses) écoutes nécessaires pour la compréhension de cette œuvre. S’Tusa Thileas, pièce dépassant le quart d’heure, poursuit dans le même état d’esprit détendu, un poil mélancolique. Sublimé par la voix prenante de JULIE FOWLIS et des flûtes enchanteresses, ce morceau voit finalement le violon reprendre le dessus dans une gigue endiablée ne dépareillant pas dans un pub écossais. JULIE FOWLIS se transforme en vocaliste du début 19ème siècle, son phrasé se faisant rapide, transformant le morceau en un reel très classique et finalement peu convaincant.
Une semi-déception, sans doute pour mieux sublimer le chef-d’œuvre qui se profile à l’horizon. Car Long Time Past/Lavender Hill se révèle être la pièce maîtresse de cet opus décidément à part. Pièce maîtresse, toute en lenteur, douceur et mélancolie, sublimée par un RODDY WOOMBLE à la voix dont la simple intonation parvient, renforcée avec quelques violons, à évoquer la ruralité écossaise qui fait rêver les citadins contemporains... La colline de lavande apparaît là, devant les yeux de l’auditeur, auquel il ne manque que les senteurs pour s’imprégner totalement. C’est ainsi que l’instrumental Jigs, Strathspey and Reel, ainsi que All Has Gone, qui voit GRAHAM COXON (ex-BLUR) livrer une prestation honnête sur un morceau trop répétitif pour être réellement intéressant.
Et l’album de s’achever sur un dernier instrumental, Jack Seward’s, qui se révèle lui aussi bien fade en comparaison des pièces précédentes.

Doté de quatre pièces exceptionnelles et de trois dispensables, ce tour de force de JOHN MCCUSKER se révèle être une œuvre délectable, mêlant folk traditionnel et contemporain, permettant à de nombreux artistes confirmés de montrer une nouvelle fois (s’il en était nécessaire) l’étendue de leur immense talent. Probablement un peu complexe pour les novices (une dizaine d’écoutes sont nécessaires afin d’appréhender pleinement ces longues pièces alambiquées), Under One Sky devrait ravir amplement les amoureux de folk à tendance celtique.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par GEGERS :


TRI YANN
Abysses (2007)
Gloire à toi neptune!

(+ 1 kro-express)



BODH'AKTAN
Au Diable Les Remords (2011)
Souquez ferme, direction le disquaire !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- John Mccusker - Violin
- Andy Cutting - Diatonic Accordion
- Ian Carr - Guitar
- Emma Reid - Fiddle
- Iain Macdonald - Bagpipes, Whistles, Flu
- Ewen Vernal - Bass
- Roy Dodds - Percussion
- James Mackintosh - Drums
- Roddy Woomble - Vocals ('long time past/lavender hill')
- Graham Coxon - Vocals ('all has gone')
- John Tams - Vocals ('will i see thee more/hush a bye')
- Jim Causley - Vocals ('will i see thee more/hush a bye')
- Julie Fowlis - Vocals (''s tusa thilleas')
- Rod Jones - Harmony Vocals ('long time past')


1. Under One Sky
2. Will I See Thee More / Hush A Bye
3. Tusa Thileas
4. Long Time Past / Lavender Hill
5. Jigs, Strathspey And Reel
6. All Has Gone
7. Jack Seward's / Boys Of The Puddle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod