Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCKABILLY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The LOVE ME NOTS - Upsidedown Insideout (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 4 Mars 2010          Consultée 1028 fois

Originaire de Phoenix, THE LOVE ME NOTS n’en est pas à son premier coup d’essai. En effet, formé en 2006, le groupe enchaîne succès sur succès et parvient à se créer une petite notoriété. En quatre ans, ils ont enregistré trois albums, changé les membres de leur section rythmique tout en parvenant à conserver leur son et à élargir leur "fan base". D’influence "garage" et rock 60’s, TLMN brille autant pour la fraîcheur que la simplicité de ses morceaux. Nicole LAURENNE, chanteuse et organiste de la bande est une pièce maîtresse dans l’équation. Chant féminin, vous l’aurez compris, l’autre force du groupe réside dans la dimension "vintage" des compositions. Ces pépites contemporaines semblent avoir été exhumées des années "hippies", n’importe quel titre fonctionnerait à merveille pour accompagner les images et servir de bande originale à un film de Quentin Tarantino (spécialiste en recyclage de vieux standards américains) ou plus précisément le "From Dusk Til Dawn" de Roberto Rodriguez (ami réalisateur / bidouilleur et ami du recycleur). Pour en revenir à nos moutons, cet Upsidedown Insideout ne déroge pas la règle, il prolonge l’univers précédemment façonné par le groupe en offrant une galette de douze nouveaux titres.

Ingénieur du son historique des TLMN, Jim Diamond (The White Stripes, Electric Six) est toujours derrière les manettes. Ce qui pourrait expliquer la cohésion du groupe après la défection de deux de ses membres. Autre petit point commun avec les White Stripes, le code couleur de "Upsidedown Insideout" : rouge, blanc et noir. Les similitudes s’arrêtent là, si ce n’est que Nicole LAURENNE et Meg WHITE sont brunes toutes les deux mais cette précision est ridicule !!!! On peut cependant s’amuser à en trouver plein d’autres.
"Do What You Do", belle entrée en matière, débute sur les chapeaux de roues. On y sent du désert, de la chaleur, du sable. La musique collerait parfaitement à l’univers visuel de Russ Meyer. "Karen (Get Yourself Out)" prolonge cette intro rock’n roll distillant un petit côté “fuzz” en plus. L’orgue est un sirop qui coule dans nos oreilles et les solos de guitare bien sentis ne gâchent rien à l’affaire. C’est sur un mode crescendo que fonctionne le titre suivant "You Don’t Know A Thing About Me", sous des faux airs calmes et retro, il finit par s’emballer. "Train Wreck" ralentit légèrement le tempo, les cuivres en moins, on a le sentiment d’être confronté au pendant féminin d’un MADNESS.

"He’s What I Want", déclaration d’amour rockabilly précède « Rosie ». Dans son registre, THE LOVE ME NOTS ressemble beaucoup à AC/DC. Une recette unique basée sur l’énergie, déclinable à l’infinie. Les titres défilent et s’enchaînent à la perfection. Parfois, un solo d’influence hard rock fait une furtive apparition ("The kinda love I got"). Légère accalmie avec "Fire & pride" pour mieux nous surprendre "Not That Kind Of Girl" exécuté au taquet et avec classe. Nous quittons les Américains sur une chanson d’amour "Undone", sixties et bien sentie. Du grand art.

Le pire dans cette histoire c’est qu’on en redemande. C’est le genre de disque que l’on peut écouter en boucle cinq fois de suite sans s’en lasser. Toujours, cet orgue, cette voix, cette guitare… On appelle ça l’alchimie.

A lire aussi en DIVERS :


MARVIN
Hangover The Top (2010)
La France est fière de sa scène rock alternative !




CAMBERWELL NOW
The Ghost Trade (1985)
Une référence de l'expérimental 80's


Marquez et partagez





 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Nicole Laurenne (chant, orgue)
- Michael Johnny Walker (guitare)
- Kyle Rose Stokes (basse)
- Bob Hoag (batterie)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod