Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK/INDUS  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

 Myspace (222)
 Le Blog Officiel (259)

DRUNKDRIVER - Knife Day / January 2nd (2009)
Par MONSIEUR N le 19 Mai 2010          Consultée 1236 fois

Attends ! Attends ! Vérifie que t'aies bien bien mis tes bouchons. Oui oui tu les enfonces à fond.

Ca y est ? Et la grand-mère, t'as pensé à l'éloigner ? Bon, alors profite bien de tes dernières secondes parce que le 10/10 de tes deux oreilles, c'est bientôt du passé.

Sors le 7", noir, si tu es un fan de la première heure (parmi les huit pelés et les neuf tondus qui suivent le groupe donc), et blanc si tu t'es procuré la réédition en négatif de ce 45 tours sorti en 2009 sur le label punk/noise/fléau de tympan Fan Death Records.

Je ne veux pas insister, mais revérifie quand même les bouchons, et ensuite, rapproche le saphir lentement mais surement du disque.

Si tu es dramatiquement consensuel, c'est la face A qui est en train de tourner : « Knife Day ». Tout un programme.

Le disque commence sur une voix rappelant étrangement le timbre des hurleurs à tendance dépressive des black metalleux d'antan (au hasard BURZUM). Hey je croyais que c'était du punk qui dépotait moi ! Pas de panique, le n'importe quoi instrumental arrive et c'est bien vite le chaos dans la salle. Déjà on regrette d'avoir mis le son si haut tellement c'est criard et monotone. Au bout d'une minute longue comme dix, le cerveau parvient enfin à poser un point d'ancrage grâce à ce qu'on identifie comme un break. Naïvement. Ce passage, plus qu'une pause, est juste la seconde partie de ce « Knife Day » binaire qui s'achève sur un formidable fuck braillé plus que chanté par l'outrancier Michaël BERDAN.

Je ne m'étendrai pas sur la face B que seuls les sourds et/ou masochistes oseront explorer ; elle est du même acabit : guitare saturée industrialisante, batterie enrhumée qui joue parfaitement son rôle de sape, le tout relevé par cette voix qui hésite toujours entre colère et désespoir. De toute façon, quoiqu'il advienne, « It doesn't matter !» comme le hurle Mike a capella (la boucle est bouclée) en fin de titre. Le meilleur moment du disque assurément.

Au fait, ne cherchez pas de format CD, ce single n'est sorti qu'en 45 tours pour respecter un des nombreux préceptes de l'underground. Format idéal, évidemment, pour toutes les raisons connues (son, artwork, rituel, tirage limité, etc.), mais aussi car une telle débauche de violence, même contrôlée, supporterait difficilement le long format.

Format idéal enfin car le disque est encore disponible à seulement 4$ (donc encore moins en euros !) sur le site de Fan Death Records.

A lire aussi en PUNK-ROCK par MONSIEUR N :


DRUNKDRIVER
Self-titled Lp (2010)
Cacophonie du cygne




DRUNKDRIVER
Fire Sale/it Never Happened (2009)
Punk industrialisé de New-York


Marquez et partagez





 
   MONSIEUR N

 
  N/A



- Kristy (guitare)
- Mike (chant)
- Jeremy (batterie)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod