Recherche avancée       Liste groupes



      
HIP-HOP/ CLASSIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2010 Hidden

THESE NEW PURITANS - Hidden (2010)
Par SEIJITSU le 31 Mai 2010          Consultée 1441 fois

Bouuuuh quelle honte ! La grosse révélation de l’année 2010 (et aussi le truc le plus original depuis des décennies) vient finalement d’un mouvement revival. Le revival post-punk pour être plus précis. Un courant qui s’est juste contenté de remettre au goût du jour des gimmicks vieux de plus de 30 ans. Difficile de ne pas avoir des a priori sur ces nouveaux puritains issus de la masse de groupes tels qu’INTERPOL.
Mais il y a une chose qu’il est important de préciser. Dès son premier album Beat Pyramid, ce groupe de jeunes premiers a toujours montré son détachement pour cette scène rock un peu trop encombrée à mon goût.
Des guitares légères, une basse en avant, des rythmes tribaux… jusque là rien d’anormal ; les différences notables sont peut-être ces bidouillages électroniques délirants et surtout… Le flow du chanteur ! Oui vous avez bien lu, ces jeunots ont incorporé des éléments hip-hop dans leur tambouille.
Certes, le premier album se démarquait de la masse et réussissait à creuser sa niche, mais il était difficile de les considérer alors comme des bêtes étranges en quête d’originalité. Il n’y a guère que les interviews de Jack BARNETT, leader du groupe, qui montrait un groupe assez particulier dans le milieu. Ce dernier se vantait de n’écouter que du hip-hop, du R&B et du classique de nos jours. On aurait pu croire à une énorme blague de sa part mais en réalité, nous étions totalement à côté de la plaque.

Car Hidden c’est exactement cela : la rencontre entre le hip-hop et le classique. Le post-punk dans tout ça ? Évaporé, disparu. Il ne reste plus que quelques éléments qui les rapproche encore de ce genre, comme les rythmiques tribales qui ont gardé un rôle très important. Les guitares, elles, sont aux abandonnés absents. Elles apparaissent très succinctement sur un titre (« Fire-Power ») et c’est tout. Il serait même important de rétablir la vérité à propos de ce disque qui n’a pas grand-chose de rock. Je vous avoue être très embêté pour le classifier…

« We Want War » lance les hostilités et porte décidément bien son nom. Hautbois, chœurs d’enfants, murmures du chanteur, refrain hip-hop et percussions belliqueuses. Voilà le programme et il est drôlement alléchant ! Il y a tout de même quelques intrus, comme « Hologram », ritournelle pop fort sympathique, et des interludes classiques de toute beauté (l’intro, l’outro et « Canticle »).
L’univers que dépeint ce groupe est un opéra étrange, plein de mysticisme et terriblement abstrait (il suffit de lire les paroles). Les rythmes dominent, les instruments à vent se font menaçant (« Drum Courts - Where Corals Lie ») et tout cela se révèle parfois un brin pompeux mais pas de trop. Il y a tout juste ce qu’il faut et l’équilibre entre grandiloquence et sobriété est respecté.

THESE NEW PURITANS est un groupe particulier et nous lance un petit pavé qui a des chances de faire date car difficile à catégoriser. Les comparaisons fusent avec le Kid A de RADIOHEAD sur le net à ce propos. Si je ne suis pas en parfaite adéquation avec cet avis (Hidden n’est tout même pas aussi abouti que l’album du groupe de Thom YORKE), de nombreuses similitudes rendent cette comparaison intéressante.
Les deux albums sortent au début d’une décennie. Ils se montrent originaux et parfois même déstabilisants pour beaucoup de personnes. Car Kid A fut rejeté en masse à sa sortie et Hidden subit des avis tranchés : soit on adore, soit on déteste.

Il ne me reste plus qu’à souhaiter une reconnaissance qui s’étalera avec le temps pour ce groupe. Car Hidden fait preuve d’une maturité étonnante (surtout par rapport à son prédécesseur) et d’une originalité qui le démarque de beaucoup de monde.
Il n’y a guère que le groupe allemand DAS ICH qui pourrait se rapprocher de ces Anglais. Même si le côté hip-hop est absent et les bidouillages électroniques bien plus prononcés chez les Allemands.

Hidden ? Le premier grand album de 2010 et qui a des chances de le rester. C’est dire comme la décennie commence sous les plus beaux auspices.

A lire aussi en DIVERS par SEIJITSU :


SEEFEEL
Quique (1993)
Aphex twin rencontre my bloody valentine.




SEEFEEL
Seefeel (2011)
Grand retour du papa de Boards of Canada


Marquez et partagez







 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Jack Barnett
- Thomas Hein
- Sophie Sleigh-johnson
- George Barnett


1. Time Xone
2. We Want War
3. Three Thousand
4. Hologram
5. Attack Music
6. Fire-power
7. Orion
8. Canticle
9. Drum Courts–where Corals Lie
10. White Chords
11. 5



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod