Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Blind Faith, Jj Cale & Eric Clapton

JJ CALE - Really (1972)
Par MASTCARD le 24 Février 2011          Consultée 1304 fois

Seulement quelques mois après la sortie de Naturally (dans lequel pose mon ami le raton, souvenez-vous), la France accueille déjà le deuxième album solo de JJ CALE.

Le passage de l’un à l’autre est brutal, c’est le moins que l’on puisse dire. Oubliez la petite ambiance qui règne dans les chalets de montagne au coin du feu, avec « Lies » en chanson d’ouverture, Really sonne étonnamment moderne. La batterie est plus présente, et le son en général est moins « brouillon ». En général, car comme Naturally, Really est un rassemblement d’enregistrements qui ont eu lieu en 1971 et 1972. Certaines chansons ont donc le même son que Naturally, et certaines paraissent même encore plus anciennes...

« Lies » fait partie des enregistrements récents, ça ne fait aucun doute. Une batterie lourde, soutenue par une basse groovy, une petite montée en puissance grâce aux cuivres et les chœurs qui chantent « Lies, lies, lies ! », le tout pour un premier titre certes déstabilisant au départ, mais bien sympathique à l’arrivée. Comme autre bonne surprise, il y a « Ride Down Here », et son orgue Hammond. La chanson express « I’ll Kiss The World Goodbye » (1 minute 50 à peine), surprend par son ton plutôt joyeux et sa partie instrumentale presque COLLINSienne. En fait, ses percussions et son piano me font tout de suite penser à la bande-originale de Tarzan, du moins l’intro... Elle n’est pas extraordinaire mais se laisse apprécier. Et tout comme « Clyde » sur Naturally, « If You’re Ever In Oklahoma » s’accompagne de violons pour donner un excellent morceau western, en hommage à la région natale de Gigi.

Toutefois, à mon plus grand regret, toutes les chansons ne sont pas du même acabit et se contentent d’être sympathiques sans plus. Le deuxième titre déjà, « Everything Will Be Alright », n’est pas extraordinaire, même si elle se laisse écouter. Je m’interroge cependant quant à la fin instrumentale du morceau, qui pour moi n’était pas nécessaire et ne rajoute rien au titre. On peut aussi citer « Changes », qui sans être mauvaise passe sans qu’on y prête une attention particulière. Pourtant tout y est, la basse swingue ; la guitare, le piano, tout est rempli de feeling, mais il manque un petit quelque chose pour que la sauce prenne. Une meilleure mélodie peut-être. On se répète un peu avec « Going Down », qui est une sorte de « Changes » en plus rapide...

En fait, il manque quelque chose à cet album. Quelque chose qui empêche d’être dedans du début à la fin : une unité. Entre les morceaux de qualité aléatoire, et le son qui change presque à tous les titres, on a l’impression d’être en train d’écouter un mauvais best-of. Certaines chansons auraient pu être prises par un amateur tant le son est mauvais, je pense à « Going Down » et « Mo Jo » (sur la fin) durant lesquelles le chant est à peine audible...

Sans décevoir complètement, Really est un album inégal, et cela à cause de compositions globalement inférieures à celles que nous avait pondu CALE avec Naturally. Je sais, on ne peut pas toujours comparer un disque avec un autre, alors je vais synthétiser ma pensée, certes tout à fait personnelle, mais pas mal attentionnée, en vous disant que Really contient quelques qualités, mais demeure moyen.

A lire aussi en BLUES par MASTCARD :


The BEAUTY & THE BEAST
The Beauty And The Beast (2012)
Des classiques comme neufs




JJ CALE
Naturally (1972)
Du blues rocailleux, mélodieux, intemporel


Marquez et partagez





 
   MASTCARD

 
  N/A



- J.j. Cale (guitare, voix)
- Bill Boatman Guitar (guitare)
- Jimmy Capps Guitar (guitare)
- Mac Gayden Guitar (guitare)
- Jimmy Johnson (guitare)
- Barry Beckett (piano)
- Bobby Woods (piano)
- David Paul Briggs (piano)
- Kossie Gardner (orgue)
- David Hood (basse)
- Gary Gilmore (basse)
- Norbert Putnam (basse)
- Bob Ray (basse)
- Joe Zinkan (basse)
- Kenneth A. Buttrey (batterie)
- Roger Hawkins (batterie)
- Jim Karstein (batterie)
- George Soulé (batterie)
- Farrell Morris (percussions, conga, batterie)
- Robert Tarrant (conga)
- Vassar Clements (violon)
- Josh Graves (dobro)
- Bob Holmes (cor d'harmonie)
- Bill Humble (trombone)
- Charlie Mccoy (harmonica)
- Bob Phillips (trompette)
- Norman Ray Bass (saxophone, voix)
- Don Sheffield (trompette)


1. Lies
2. Everything Will Be Alright
3. I'll Kiss The World Goodbye
4. Changes
5. Ride Down Here
6. If You're Ever In Oklahoma
7. Ridin Home
8. Going Down
9. Soulin
10. Playing In The Street
11. Mo Jo
12. Louisiana Women



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod