Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : John Hackett

John HACKETT & MOODI DRURY - Red Planet Rhythm (2006)
Par MARCO STIVELL le 23 Avril 2011          Consultée 695 fois

Dire du mal d'un album n'est pas chose aisée pour tout le monde. Il y en a pour qui cela crée un pincement au coeur, c'est le mien, et en particulier quand il s'agit d'un album de la famille Genesis. Certes, John HACKETT n'est "qu'une" petite branche sur cet arbre généalogique, un satellite plus ou moins éloigné de la planète principale, et pour ce Red Planet Rhythm, il faut se rassurer en ce disant qu'il n'est pas le seul responsable, loin de là. Il serait même, bien que l'amour rende aveugle comme le dit le vieil adage, le seul réel point positif de cette collaboration que rien ne laissait présager.

Bien que je ne sois pas ici le seul étranger au milieu électro, le nom de Moodi DRURY ne doit pas être connu de tous les fans du genre, au contraire. Sa vocation d'expérimentateur a beau lui constituer une petite réputation, c'est grâce à un projet comme celui-ci qu'il se fait réellement connaitre, et encore John n'est pas aussi populaire que son frère Steve. Lorsque l'on tape le nom de Moodi sur Google, on a surtout des résultats concernant directement cet album-là qui s'affichent. Un hasard ? En tout cas, je ne pense pas que Red Planet Rhythm restera comme une référence, y compris chez les quelques fans de John.

Vous l'aurez donc compris au vu de la description et des crédits, ce projet tend à mêler le talent de John avec celui de Moodi. Un concept intéressant, la flûte délicate de John rencontrant des beats et autres effets électroniques n'est pas le genre d'idée que beaucoup ont eue précédemment. Le problème, c'est que ce concept tombe un à l'eau de par le côté un peu trop expérimental de l'ensemble. Si l'on salue l'originalité, le résultat n'est pas à la hauteur de nos attentes, aucun thème n'étant réellement mémorable. D'ailleurs les mélodies sont quasi-absentes, tout ce que l'on retient de l'ensemble n'est qu'une suite de beats avec la flûte ainsi que la guitare occasionnelle de John qui tentent de se faire une place. Et la formule est toujours la même, la flûte survolant le reste de la musique avec des effets d'échos.

L'album entier repose avant tout sur une série de programmations d'une qualité indigente. Non pas que ce soit sans arrêt du "boum boum", Moodi DRURY tente bien de varier un peu ses sons en ajoutant parfois des scratches, mais cela reste peine perdue. Heureusement, oui heureusement qu'il y a la flûte, même fantômatique de John, ainsi que deux ou trois moments où il se lâche un peu à la guitare électrique, ce qui nous permet de découvrir un feeling des plus intéressants, voire regretter qu'il n'ait pu en mettre plus sur son album précédent, le superbe Checking Out of London (2005). C'est vraiment le seul point positif du disque, et encore le travail sur la flute aussi n'est pas franchement des mieux pensés.

En fait cet album, pour parler vulgairement, donne pas mal l'impression d'une "musique d'ambiance pour bobos branchouilles". Je n'ai rien de particulier contre ce style de personnes ceci dit (il m'est arrivé d'en fréquenter) et il n'est pas exclu que ce ne soit que moi qui ne comprenne pas bien le style, toujours est-il que je perds un peu mon latin face à une oeuvre de ce genre. Je n'arrive même pas à la qualifier d'agréable, les 53 minutes paraissent même plutôt longues. C'est vraiment dommage car à la base l'idée est intéressante, c'est juste que Red Planet Rhythm, qui porte bien son nom (surtout le "rhythm" car il n'y a presque que ça dans le disque), n'est pas à la hauteur de nos attentes. Vous remarquerez que je n'ai cité aucun titre, c'est parce qu'il n'y en a tout simplement aucun à retenir par rapport aux autres, malgré les écoutes. Si l'on aime ce disque, on aimera tout ou presque. A l'inverse, il sera très difficile de dégager un seul morceau. Ces petites récréations sont originales, mais on préfère clairement voir John s'épanouir dans un milieu plus doux et mélodique, car c'est l'image qui lui correspond le mieux.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par MARCO STIVELL :


HARAA
Irrlicht Tape Ii (2011)
Premier album




SQUONK66
Dark Side Of Mind (2009)
Ombre et lumière


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- John Hackett (flûtes, guitares)
- Moodi Drury (claviers, programmations, guitare)


1. Worlds Within Worlds
2. Acceptance
3. Life's A Ridiculous Solo
4. The Thirty Nine Steps
5. Sweet Leaf
6. Open Promise
7. Big Love
8. Follow Bliss
9. Fear The Feeling Ans Don't Do It, No Way !
10. This Serene Earth
11. Bohemian Attraction
12. Red Planet Rhythm
13. Free At Last (ascension Remix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod