Recherche avancée       Liste groupes



      
DEEP HOUSE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


PANTHA DU PRINCE - Black Noise (2010)
Par MONSIEUR N le 12 Janvier 2011          Consultée 1174 fois

Black Noise aura fait beaucoup d’heureux en 2010. D’un point de vue technique, Pantha Du Prince maîtrise mieux son sujet, et a su encore améliorer son travail sur les textures. Ce recueil est moins brut, plus travaillé que This Bliss. Le fabuleux effort fourni sur le son force une écoute au casque. A titre d’illustration, le son de papier froissé, ou on ne sait trop quoi, sur l’ambient « Im Bann », rappelle les travaux d’un autre orfèvre allemand, Robert Henke de MONOLAKE, sur son album Silence. Un bisou à Streetcleaner.

Le souci, c’est que Black Noise a perdu en immédiateté ce qu’il a gagné en maîtrise. Triste constat que paraphrasait déjà Pirelli, aidé en cela en 2006 par une Kate Moss à moitié à poil. Mais revenons à nos moutons, après s’être occupé des thons.

Le précédent album, This Bliss, souffrait moins de l’homogénéité gênante de ce troisième album. Les morceaux commencent trop souvent de la même manière : des bruits intéressants de clochettes ou de marimbas, des bruitages mécaniques divers, des sons de boîte à musique, parfois une nappe. Puis les beats s’annoncent, très linéaires. Il est vrai que cette linéarité fait partie du jeu de la deep house. Mais côté profondeur, le disque est assez réussi, car l’auditeur est facilement enveloppé dans un cocon protecteur. Onze cocons, ça fait beaucoup quand même. 70 minutes pour être précis. Même si bien sûr, certains cocons sont très confortables (le single « The Splendour », le mécanique « Abglanz » , le mal nommé « Satellite Snyper », ou encore le très immersif « Welt Am Draht »).

Sort du lot un drame nommé « Stick To My Side »… Mais quelle idée que poser cette voix affligeante de consensualisme ? Moins de sucre pour moi merci. Peut-être que c’est justement parce que Weber s’est lui-même rendu compte que l’album était trop homogène ? Il aura alors voulu varier les plats en insérant du chant. Apparemment il s’agirait d’un certain Noah Lennox. Quelques petites recherches auraient permis de préciser qu’il s’agit de Panda Bear, du gentil groupe Animal Collective. Weber nous refait le coup, avec plus de bonheur, c'est-à-dire avec un chant moins formaté, plus dans un registre Dark Vador se met à la deep house, sur « Behind The Stars » en position 7. Intelligemment réparti isn’t it ? Black Noise ou « Agencer sa tracklist en onze leçons » ?

Le concept de bruit noir, expliqué dans les pages du livret, séduit, au premier abord. Du bruit imperceptible par l’oreille mais « affectant » quand même l’environnement ? Cette conceptualisation flirtant avec l’ésotérisme fait un peu penser à la pseudo religion du glitch que COIL avait érigée avec son album Worship The Glitch. On se permet de devenir suspicieux : Et si ce n’était qu’un leurre pour masquer l’apparente platitude de l’ensemble ?

Il n’empêche que les faits sont là : il est difficile de se passer d’une écoute quotidienne durant la quinzaine qui suit l’achat de Black Noise. Petit à petit, les viles critiques des premiers paragraphes de la chronique, qui tançaient une soi-disant homogénéité, deviennent caduques. On avait du mal à identifier les mélodies et on en voulait au compositeur. En réalité, c’est à nous qu’on aurait dû en vouloir. Trop lents pour s’approprier Black Noise, et trop vite enclins à critiquer un bien beau recueil qui recèle des mélodies se dérobant sans cesse, et qui forcent l’auditeur à toujours revenir dessus.

Black Noise est une énigme qui tient en haleine, et cette remarque seule expliquera un 4/5 prudent. Et lâche.

A lire aussi en DIVERS par MONSIEUR N :


POLVO
In Prism (2009)
Le retour d'un grand de l'indé




KOURGANE
Heavy (2009)
Noise virile mais pas que


Marquez et partagez





 
   MONSIEUR N

 
  N/A



- Hendrik Weber (tout)
- Noah Lennox (chant sur 'stick to my side')
- Tyler Pope ( basse sur 'the splendour')


1. Lay In A Shimmer
2. Abglanz
3. The Splendour
4. Stick To My Side
5. A Nomad's Retreat
6. Satellite Snyper
7. Behind The Stars
8. Bohemian Forest
9. Welt Am Draht
10. Im Bann
11. Es Schneit



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod