Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ufo, House Of Leaf
- Style + Membre : Thunder

The UNION - Siren's Song (2011)
Par GEGERS le 4 Octobre 2011          Consultée 931 fois

Il fut un temps (une époque bénie, diraient certains) où de nouveaux albums des artistes « en devenir » sortaient chaque année. Avant de devenir des pachas vieillissants se baignant dans leurs piscines de dollars, les mastodontes du rock, bien motivés par leurs maisons de disques aux crocs acérés, publiaient, parfois même deux fois dans la même année, un opus qui, le plus souvent, achevait de créer la légende. Les Rolling Stones, les Beatles, Kiss, tous sont passés par cette hyperactivité productive répondant simplement à l'exigence suivante : Exister, pour ne pas se faire oublier.

Et on y revient. Les vieux du rock retrouvent aujourd'hui cette envie d'immédiateté, de « parler vrai » avec leur musique, comme un dernier petit souffle de jeunesse avant de passer l'arme à gauche. Black Country Communion, Chickenfoot... les sorties s'enchaînent à un rythme effréné, rappelant ce sentiment d'urgence créative qui faisait foi dans les années 70. Et leurs géniteurs de nous vanter les bienfaits de cette productivité accrue, répétant à l'envi que « trop de studio nuit à l'énergie rock des morceaux », et que les arrangements imposants et travaillés ne sont que « futilités et artifices qui nuisent à l'essence-même de leur musique ». Tout comme leurs petits camarades précités, les vétérans de THE UNION ne sautent pas leur tour, et un an à peine après un premier essai fort réussi, le groupe de l'ex-Thunder Luke Morley revient aux affaires avec un nouvel album sous le bras et une envie de s'imposer comme une formation majeure dans un style blues-rock musclé dont il aimerait sans doute se faire le nouveau parangon.

Illustré par une partie du tableau « Ulysse et les sirènes »(1), Siren's Song se veut un album en tous points similaires à son récent prédécesseur : Grosse tuerie burnée en entrée, mid-tempi bluesy-rock en plat de résistance, ballades délicates et mélancoliques en dessert. L'ensemble reste bon, très bon même (il y a du savoir-faire là-dessous), et l'on ne peut pas reprocher à THE UNION la redite, des éléments surprenants faisant leur apparition. On pense ainsi à la courte plage atmosphérique qui coupe en deux le morceau introductif, où à la ballade piano-voix finale, « If I could make you mine », dont les intonations jazzy prononcées évoquent en quelques secondes à peine l'ambiance délétère d'un bar sombre et enfumé. Entre ces deux extrémités, THE UNION ne nous fait pas le coup de la panne, et assure avec le talent qu'on lui connaît. Luke Morley tire son épingle du jeu sur sur les « roots » « Blame it on Tupelo » et « The remedy », alignant des parties de guitares convenues mais délectables, rendant un hommage appuyé à son groupe de coeur, Thunder, dont il a mené la barque pendant une bonne vingtaine d'années. Peter Shoulder se fait une nouvelle fois le moteur de cet album, posant sa voix racée et puissante sur chacun des morceaux avec une classe enviable et remarquable. La ballade acoustique « Orion », sans doute l'une des plus belles compositions de l'album, témoigne de la capacité du chanteur à véhiculer des émotions en un claquement de doigts, bien aidé il est vrai par un violoncelle larmoyant. Il en va néanmoins de même sur la guillerette « Make up your mind », dont les ambiances blues de la Nouvelle Orléans habillent parfaitement l'organe vocal du bonhomme, doté d'un charisme inné.

Sans la prétention d'être l'album de la décennie en matière de blues-rock, Siren's Song impose un peu plus THE UNION comme une pièce importante d'un style de moins en moins passéiste. A conseiller aux amateurs des rocking-chairs et des Stetson, mais pas que. Preuve d'une certaine réussite.

(1)Herbert James Draper, 1909.

A lire aussi en BLUES-ROCK par GEGERS :


The UNION
The World Is Yours (2013)
Ok, la pochette est belle. l'album est bon, aussi




The UNION
The Union (2010)
L'union sacrée


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Peter Shoulder (chant, guitare)
- Luke Morley (guitare)


1. Siren’s Song
2. Blame It On Tupelo
3. Orion
4. Obsession
5. Make Up Your Mind
6. The Remedy
7. Cut The Line
8. Burning Daylight
9. Black Gold
10. Time
11. If I Could Make You Mine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod