Recherche avancée       Liste groupes



      
POP A CAPELLA  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 



GLEE - Glee : The Music Presents The Warblers (2011)
Par MOONDREAMER le 27 Septembre 2011          Consultée 1780 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Qui ne connait pas GLEE? Vous ? La 3ème saison de cette série vient à peine de commencer alors je vais tâcher d’être bref : GLEE est une série qui nous vient des Etats-Unis existant depuis seulement 2 années et dont le succès mondial (et je pèse mes mots, les chiffres d’audience ne mentant pas) a offert à la plupart des jeunes acteurs de la série une célébrité et une richesse prématurée. Les "Gleeks", nom que se sont donnés les fans de cette émission, ont poussé les producteurs de la série jusqu’à lancer une tournée planétaire ainsi qu’un film retraçant les coulisses de ladite tournée. Mais GLEE c’est avant tout une série qui raconte l’histoire de lycéens américains comme tant d’autres, rejetés par les autres élèves et souffre-douleurs de leur génération, et celle d’un professeur d’espagnol, Will Schuester (Matthew Morrison) qui réunit ces derniers autour de leur passion commune pour la musique. Ainsi naît le "Glee Club" (en anglais, Glee se traduit par chorale mais également par joie)

Mais vous vous demandez surement : quel est l’intérêt de cette énième niaiserie américaine et surtout que vient faire cet immonde représentant de la mainstream aseptisée made in USA sur notre cher site toujours prompt à pourfendre les avatars du mauvais goût musical ? Et bien détrompez-vous et abandonnez tout préjugé avant de vous lancer dans l’écoute attentive de l’album que je vous propose aujourd’hui !

Parce que tout d’abord, GLEE est une série au sein de laquelle les chansons reprises sont de tous les horizons : standards de Broadway ("Cabaret", "West Side Story"), tubes du moment (de Adele à Cee-Lo Green en passant par Katy PERRY), classiques du rock (QUEEN, AEROSMITH, AC/DC, FLEETWOOD MAC…) ou de la pop (The BEATLES, PRINCE, MADONNA,…), mais sans plus de détail, on touche même au jazz, à la funk, à la soul, au RnB, … Bref autant d’occasions d’accoutumer les nouvelles générations aux styles méconnus, aux artistes qui ont fait vibrer leurs parents enfin plus simplement leur montrer qu’il existe d’autres groupes et d’autres genres musicaux au-delà des hits de David GUETTA qui pullulent sur toutes les radios jeunes.

Et sans entrer dans les détails de la série, l’éclectisme des reprises n’est de loin pas le seul argument qui fasse comprendre le succès de GLEE : l’humour y est omniprésent et les clichés développés sont parfois tellement énormes qu’on ne peut que prendre au second degré les histoires des membres des « New Directions », les personnages restent malgré tout humains et touchants, enfin la série ne sombre pas dans le manichéisme auquel nous ont accoutumé nombre de séries à succès.

Mais passons à l’album que j’ai choisi de vous présenter ici ! Les « Warblers » de la Dalton Academy sont dans la série une chorale rivale qui est introduite dans la 2ème saison avec une interprétation de "Teenage Dream" de Katy PERRY immédiatement plébiscitée par le public. Elle est menée par le charismatique Blaine Anderson (Daren Criss) et a la double particularité d’être strictement composée d’hommes et de chanter (quasi-) intégralement a capella. Et c’est ce 2ème point qui est particulièrement remarquable : à l’exception de "Blackbird", reprise des BEATLES, où une guitare discrète précède les chœurs masculins et "Somewhere Only We Know", reprise du groupe KEANE, dans laquelle des violons et un piano accompagnent la chorale, l’intégralité des morceaux, rythmiques et accompagnements instrumentaux sont "chantés". Donc avis aux amateurs de beatbox, vous trouverez ici votre bonheur !

Dans la réalité, les « Warblers » sont doublés par le groupe a capella les « Beelzebubs », de l’Université de Tufts aux Etats-Unis avec principalement en lead vocals Daren Criss et sur certains morceaux Chris Colfer (Kurt Hummel dans la série).

Comme pour le reste de la série, les reprises sont hétéroclites (il y a tout un monde entre Barbra STREISAND et les DESTINY'S CHILD) ce qui n’empêche pas l’album d’être relativement homogène ! Les reprises sont dans l’ensemble bien faites et on prend plaisir à en redécouvrir certains sous un nouveau jour: "Silly Love Songs", originalement interprété par Paul MCCARTNEY et ses WINGS, est très agréablement revisitée. On regrettera peut être la disparition de la ligne de basse qui soutenait le morceau original, mais les clusters a capella et le travail des choristes révèlent un autre pan de la richesse de la chanson.

Une chanson comme "Bills Bills Bills", pourtant d'un médiocre niveau de recherche musicale dans sa version originale, acquiert des accents de sophistication grâce aux harmonies vocales et à la très belle voix de Daren Criss. Celui-ci a l’occasion de nous montrer sa grande versatilité sur le morceau "When I Get You Alone", morceau catchy composé à partir du célébrissime 1er mouvement de la 5ème symphonie de BEETHOVEN par le méconnu Robin THICKE.

On regrettera peut être que la voix de Chris Colfer soit parfois étouffée voire même poussive notamment sur le duo "Candles" dans lequel il force un peu dans les aigus sur le refrain, bien qu’il rende honneur aux BEATLES sur le touchant "Blackbird" où sa voix est bien mieux mise en valeur.

Bref, l’album est globalement bon, a le mérite d’être original, atypique dirais-je même et je ne peux que saluer les efforts des concepteurs de la série d’avoir invité un véritable groupe a capella pour L'enregistrement, ainsi que d’avoir ajouté deux chansons inédites pour cet album, "What Kind Of Fool" de Barbra STRISAND et Barry GIBB ainsi que le très rafraichissant "Do Ya Think I’m Sexy" de Rod STEWART.

Mais je vais être assez exigeant en affirmant pourtant que sans le contexte de la série, certaines chansons perdent quelque peu en intensité, et que pour apprécier pleinement chaque chanson, rien ne vaut un visionnage des épisodes dans lesquels elles sont inclues.

Donc je vais donner deux notes : un 4/5 pour les chansons si elles sont écoutées dans le cadre de GLEE. Et sans celui-ci, l’album mérite quand même un 3.5/5 parce qu’il reste malgré cela auto-suffisant et contentera les amateurs de reprises et de morceaux a capella.

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


Noel GALLAGHER
Noel Gallagher's High Flying Birds (2011)
L’âme d’Oasis n’est pas encore perdue !




SIA
1000 Forms Of Fear (2014)
La pop star qui ne voulait pas en être une


Marquez et partagez





 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Ryan Murphy (production)
- Darren Criss (chant/lead)
- Chris Colfer (chant/lead)
- Sam Cantor (chant)
- Conor Flynn (chant)
- Michael Grant (chant)
- John Kwon (chant)
- Cailin Mackenzie (chant)
- Kent Mccann (chant)
- Eric Morrissey (chant)
- Evan Powell (chant)
- Penn Rosen (chant)
- Eli Seidman (chant)
- Jack Thomas (chant)


1. Teenage Dream
2. Hey Soul Sisters
3. Bills Bills Bills
4. Silly Love Songs
5. When I Get You Alone
6. Animal
7. Misery
8. Blackbird
9. Candles
10. Raise Your Glass
11. Somewhere Only We Know
12. What Kind Of Fool
13. Do Ya Think I’m Sexy?



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod