Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Brian Jonestown Massacre

BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB - B.r.m.c. (2001)
Par PINHEAD le 14 Mars 2012          Consultée 1482 fois

Du fond de l'underground Californien, couvert de sueur sous un halo de tabac froid, voici le BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB. Un nom foutrement bien choisi pour un groupe chantant le spleen "Iancurtissien"* sous des décibels crasseux, blouson en cuir sur les épaules et cigarette inconsommable au bout des lèvres. Sorti de la tribu hippie du BRIAN JONESTOWN MASSACRE, le guitariste Peter Hayes révise son style pour se tourner vers un rock garage dépressif aux influences shoegaze (THE JESUS AND MARY CHAIN et RIDE transpirent des amplis) toujours un peu psychédélique.
Robert Levon Been à la basse et Nick Jago à la batterie forment donc en compagnie de notre guitariste THE ELEMENTS, qui deviendra le BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB en référence au film "L'équipée Sauvage" avec Marlon Brando. Un groupe soudé et prêt à en découdre dans les clubs les plus sordides de San Francisco.

Coup de chance: Noël Gallagher (OASIS) tombe sur une démo du groupe qui déménage sur Los Angeles. Ce coup de piston leur permet notamment de signer chez Virgin Records et de sortir son premier album en 2001 pour surfer sur la vague revival qui sévit alors aux Etats-Unis. Mais la bande à Peter Hayes se démarque sensiblement du reste du mouvement.

Car on est ici face à un rock garage carrément mélancolique aux antipodes de la musique festive des STROKES. Les thèmes traitent pour la plupart de désillusion et d'amour brisé teinté d'une atmosphère tragique. Les sonorités grasses que tire Hayes de sa guitare sont empreintes d'une noirceur qui correspond parfaitement à sa voix monocorde et mystérieuse. "Love Burns" ouvre le bal et dans une saturation grésillante et un chant désabusé. Malgré l'étrangeté de la recette, la sauce prend immédiatement et ne retombe qu'à la fin de l'album. Lancinants mais toujours spontanés, les morceaux du groupe forment une parfaite homogénéité.
Les tempos s’alternent pour passer de l'ultra speed ("Spread Your Love") à la complainte dépressive ("Awake", "As Sure as the Sun") aux riffs dans l'esprit simpliste du punk, mais tellement accrocheurs !
Paradoxalement, le sommet de l'album est une tuerie garage explosive et pleine d'énergie. "Whatever Happen To My Rock 'n' Roll (Punk Song)", titre qui sent l'authenticité jusqu'au bout des santiags offre l'occasion au groupe de se lâcher totalement et à Peter Hayes de cracher toute son agressivité.
L'album subit cependant un petit coup de mou sur la fin dû à la répétitivité et aux limites imposées par un style parfois trop monotone. "Spread Your Love" rattrape le coup, deux chansons avant la fin.
L'édition remastérisée est excellente et propose quatre titres en bonus. Dispensables, inachevés, mais potentiellement excellentes (notamment le très psychédélique "Screaming Gun" très inspiré d'un morceau du BRIAN JONESTOWN MASSACRE).

A déconseiller aux suicidaires et à recommander d'urgence aux amateurs de garage authentique, quoi qu'il arrive à mon rock 'n' roll !

4/5

Coup(s) de cœur: "Love Burns", "Whatever Happen To My Rock 'n' Roll (Punk Song)"

*JOY DIVISION motherfucker !

A lire aussi en ROCK par PINHEAD :


The VELVET UNDERGROUND
The Velvet Underground & Nico (1967)
Le critique défend l'innovation




The STOOGES
Raw Power (1973)
Violence!!!!


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Peter Hayes (chant, guitare, harmonica, claviers)
- Robert Levon Been (basse)
- Nick Jago (batterie, percussion)


1. Love Burns
2. Red Eyes And Tears
3. Whatever Happen To My Rock 'n' Roll (punk Song)
4. Awake
5. White Palms
6. As Sure As The Sun
7. Rifles
8. Too Real
9. Spread Your Love
10. Head Up High
11. Salvation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod